Assurance Chien et Chat

Animalerie : bientôt une interdiction de vendre des animaux ?

Publié par le

La France va t-elle se saisir du sujet ?

Et si la France interdisait la vente de chats et de chiens dans les animaleries ? La fondation 30 Millions d’Amis milite pour le vote d’une loi pour protéger les animaux. En France, 100 000 animaux sont importés illégalement.

L'Angleterre et la Californie ouvrent la voie

Le début d’année 2019 a été propice au bien-être des animaux. Depuis le 1er janvier 2019, une loi californienne interdit la vente des animaux d’élevages dans les animaleries. Sous peine d’une amende de 500 dollars par animal, les magasins doivent tenir un registre sur l’origine des bêtes. Chats, chiens ou encore lapins, ils devront venir des refuges ! Quelques semaines plus tôt, ce sont les Britanniques qui ont dit stop à la vente de chiots et de chatons. Les Anglais n’ont plus la possibilité d’acheter des animaux de moins de 6 mois dans les animaleries afin de lutter contre l’exploitation et les mauvais traitements. Une loi qui a été approuvée quasiment à l’unanimité par la population.

100 000 animaux sont importés illégalement en France

Et chez nous, que se passe-t-il ? La France va-t-elle suivre les traces de la Grande-Bretagne et de la Californie ? C’est en tout cas ce que souhaite « 30 Millions d’Amis » qui demande l’interdiction de la vente dans des animaleries. Selon une proposition de loi datant de 2010 du député de l’Eure, Jean-Pierre Nicolas : « la profession est encore peu encadrée et génère un trafic odieux responsable de la mort de plusieurs milliers de chiots et chatons par an ». On estime que près de  100 000 animaux seraient importés illégalement dans le pays.

Récemment, 170 animaux ont été sauvés d’un « élevage-usine » dans le département de la Haute Loire par 30 Millions d’amis. Les petites bêtes avaient été retrouvées blessées et mutilées.

Pour le moment, la France ne compte pas légiférer dans ce sens même si des avancées sont perceptibles. Depuis 2006, les particuliers sont dans l’obligation de se déclarer en préfecture et obtenir un numéro Siren dès une première portée. Malheureusement, cette ordonnance n’est pratiquement pas appliquée dans le pays en raison du peu de contrôles effectués.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES