Les tarifs d'assurance habitation ont augmenté de 33% depuis 2010

Publié par La rédaction d'Assurland le 29/03/2022 à 11:45 , Mis à jour le 27/04/2022 à 16:37

Au fil des ans, nous vous dévoilons les hausses des tarifs d’assurances, grâce aux données de notre Indice du Prix des Assurances de Particuliers (IPAP), qui compile plus de 6 millions de tarifs obtenus sur notre site.

Les tarifs d'assurance augmentent-ils depuis 2010 ?

Bien sûr, cela ne vous a pas échappé : le prix des assurances des particuliers (auto, habitation, santé) augmente régulièrement chaque année. Mais est-il possible de chiffrer le cumul de ces hausses depuis dix ans ? C’est le calcul que fait justement Assurland à l’occasion de sa dernière étude.

Le constat est sans appel pour les trois produits : 

En assurance auto : +16% de hausse depuis 2010

En assurance habitation : +33% de hausse depuis 2010

En assurance santé : +39% de hausse depuis 2010

Pour vérifier si vous avez subi cette hausse, vous pouvez demander des devis d’assurance habitation gratuits, et comparer les cotisations avec la vôtre. 

Assurance habitation : après 33% d’augmentation sur dix ans, une nouvelle hausse en raison des cat nat ?

L’augmentation des tarifs d’assurance a été encore plus forte en habitation qu’en auto depuis 10 ans. Dans le cas des couvertures logements, la hausse est là aussi bien supérieure à l’inflation : +33%, contre +13,2% pour la moyenne des prix à la consommation.

Dans le détail, on constate un fort relèvement entre 2010 et 2012 : les catastrophes climatiques et le coût des sinistres habitation pèsent alors très lourd dans la balance des assureurs, à tel point qu’ils sont déficitaires sur cette branche.

En l’espèce, il semblerait que la crise de 2008 ait contribué à cette dérive des coûts. En raison des difficultés économiques de nombreux particuliers, les sinistres liés à un manque d’entretien (dégâts des eaux, incendie, etc.) se sont multipliés, ainsi que les vols.

L’année 2012 a marqué une accalmie dans la hausse des prix, grâce à une absence de catastrophe naturelle majeure. Le calme avant la tempête ? Malheureusement oui, depuis, la fréquence et l’intensité des « cat nat » n’ont jamais autant pesé sur les contrats d’assurances habitation.

Une hausse de la sinistralité liée aux catastrophes naturelles est prévue à l'horizon 2050

En 2017, par exemple, le cyclone Irma qui toucha les Antilles avait représenté un coût total d’1,9 milliard d’euros. Cette même année, l’augmentation des taxes a aussi pesé à la hausse sur les contrats : la contribution dite « taxe terrorisme », qui est reversée au Fonds de garantie des victimes des actes de terrorismes et d’autres infractions (FGTI), est passée à 5,90 euros sur chaque contrat d’assurance habitation.

Depuis, l’assurance habitation est traversée par deux dynamiques tarifaires contradictoires. D’un côté, les assureurs des particuliers ont réalisé d’importantes économies depuis le début de la crise sanitaire. En auto et en habitation, elles se chiffraient à 2 milliards d’euros à l’issue du premier confinement national.

Comment l’expliquer ? Les assureurs ont tout simplement eu moins d’indemnisations à verser depuis le début de la pandémie. Avec les incitations à rester chez soi, et le développement du télétravail pour certaines professions, le nombre de sinistres a diminué chez les particuliers (en particulier les vols et les départs d’incendies).

De l’autre, les perspectives dessinées par le changement climatique inquiètent sur le coût à venir des catastrophes naturelles. Différents acteurs de l’assurance (l’ACPR, France Assureurs, et le groupe Covéa) ont tous récemment conclu à une hausse de la sinistralité d’ici à 2050, en particulier pour les sécheresses et les inondations.

Or, il faut rappeler que le régime des catastrophes naturelles (« cat nat ») repose sur un principe de solidarité : tous les assurés habitation payent une taxe de 12% pour indemniser les victimes des événements reconnus comme catastrophe naturelle par arrêté. 

Quels tarifs pour les contrats d'assurance habitation en 2022 ?

À l’heure actuelle, le régime cat nat est déficitaire depuis 2015 : le montant des indemnisations dépasse celui des taxes récoltées. Pour maintenir le régime, l’ACPR prévoyait ainsi qu’il faudrait augmenter les primes d’assurance de 130 à 200 % sur les 30 années à venir. Soit une augmentation annuelle de 2,8 % à 3,7 % sur les contrats d’assurance habitation. On peut même ajouter que cette estimation avait été faite avant la réforme récente du régime cat nat, qui devrait permettre de mieux indemniser les sinistrés. Une bonne nouvelle bien sûr, mais qui a aussi de grandes chances de se répercuter sur les tarifs des contrats. 

Les tarifs des contrats d’assurance habitation sont donc pris à l’heure actuelle entre une baisse de la sinistralité depuis deux ans et une très forte hausse de la sinistralité à moyen et long terme. Il faut toutefois rappeler que les fortes augmentation depuis dix ans (+33%) ont rétabli pour le moment la profitabilité du secteur.

Comme en auto, il se pourrait que la loi Hamon de 2015 permette aussi de maintenir des tarifs stables, au moins cette année. Avec la possibilité donnée aux assurés de résilier quand ils le souhaitent au bout d’un an sans frais ni justification, les assureurs sont en effet contraints de maintenir des prix attractifs pour conserver leurs clients ou séduire ceux qui souhaiteraient changer.

Pour changer d’assurance habitation passé un an, le plus simple est de passer par un comparateur d'assurance habitation en ligne. Si vous trouvez un nouvel assureur habitation moins cher, ce dernier pourra se charger de la démarche de résiliation pour vous.

 

FAQ Augmentation des tarifs d'assurance habitation

  • Pourquoi les contrats d'assurance habitation augmentent tous les ans ?

    Plusieurs raisons concourent à l'augmentation annuelle des contrats d'assurance habitation : la politique commerciale de l'assureur, l'augmentation des taxes sur les contrats, la hausse de la sinistralité, etc.

  • En 2021, le tarif moyen d'une assurance habitation était de 216 euros par an (toutes formules confondues).

  • Pour changer d'assurance habitation, vous pouvez attendre la date d'anniversaire de votre contrat, et respecter le préavis légal. Passé la première année de souscription, vous pouvez résilier quand vous le souhaitez, sans frais, ni justification. 

  • Oui et non. Grâce à la loi Hamon, il est possible de résilier à tout moment, mais seulement une fois que la première année de souscription est passée. 

  • Selon le site Opinion-assurances.fr, voici les trois assureurs les mieux notés au niveau des tarifs pratiqués : 

    Top Assureurs Note moyenne pondérée Satisfaction Niveau des prix
    1 Sogessur 3.1 3 3.2
    2 Matmut 2.1 1.7 2.5
    3 MACIF 1.9 1.4 2.5
Économisez jusqu'à 40% sur votre assurance habitation

Grâce à Assurland.com, comparez gratuitement vos assurances personnelles en quelques minutes pour être protégé au meilleur prix !

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES