Assurance moto

En Europe, la moto électrique se réinvente

Publié par le , Mis à jour le 07/03/2019 à 14:34

La moto électrique française Gloria est complètement personnalisable

N’en déplaise aux puristes mordus de deux-roues motorisés, la moto se fait également électrique et, en ce domaine, des start-up du Vieux continent se distinguent particulièrement. En concurrence avec des poids-lourds mondiaux de la moto, ces « jeunes pousses » proposent des véhicules respectueux de l’environnement qu’il est possible de piloter avec ou sans permis de conduire.

Kalk, le deux-roues propre pour tous

En Suède, la « jeune pousse » Cake propose une moto électrique, silencieuse, propre et tout-terrain qu’il est possible de conduire sans permis.

Baptisé « Kalk », ce véhicule innovant est depuis peu disponible en précommande et propose trois modes de conduite programmables. Autrement dit, cette moto est accessible tant aux débutants désireux de découvrir la nature qu’aux passionnés qui ne jurent que par le moto-cross.  

Gloria, la moto 100 % personnalisable

En France, à Paris pour être plus précis, la start-up Jambon Beurre Motorcycle travaille sur un concept de deux-roues dénommé « Gloria ».

Au cœur de la Station F et en collaboration avec le designer Vincent Gravière, la petite entreprise souhaite commercialiser des deux-roues personnalisables de A à Z, chaque élément pouvant être choisi directement sur Internet.

Si Gloria ne sera lancé qu’en 2020, l’on sait déjà que sa puissance sera équivalente à celle d’un deux-roues 125 cm3 et qu’elle proposera une autonomie de 100 kilomètres (km) à une vitesse de 120 kilomètres par heure (km/h).

Johammer, l‘électrique aux airs d’Amérique

En Autriche, la moto électrique a des airs de roadster et de chopper américain. Dénommée « Johammer », elle ne nécessite qu’un permis B pour être conduite.

En dépit d’un poids variant de 150 à 180 kilogrammes selon le modèle concerné, ce deux-roues électrique est capable d’atteindre les 120 km/h.

A noter qu’il existe actuellement deux modèles de la Johammer, à savoir la J-1.150 et la J-1.200, affichant une autonomie de 150 et 200 km respectivement.

Meijs, l’engin électrique poids plume 

Aux Pays-Bas, le deux-roues respectueux de l’environnement se nomme « Meijs ». Conçu par la start-up Meijs Motorman, cet engin propre ne pèse que 45 kg sur la balance et ne dépasse pas les 50 km/h. Toutefois, il ne manque pas de charme pour qui apprécie les vieilles cylindrées.

En outre, pas besoin de permis moto pour conduire la Meijs dont la selle est faite main par un artisan, dont le prix attractif (ndlr : 6 000 euros environ) pourrait en séduire plus d’un et qui est complètement personnalisable. 

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES