Assurance moto

Le scooter électrique en libre-service Yugo disponible à Bordeaux

Publié par le

Yugo va proposer 50 scooters électriques aux Bordelais

Les Bordelais vont voir fleurir dans leur ville une flotte de scooters électriques accessible en libre-service. Proposé par l’entreprise Barcelonaise, le Yugo pourra être réservé via une application sur smartphone.

Trouvez le Yugo le plus proche en seulement deux clics

Il a look Yugo. Une entreprise fondée à Barcelone par des entrepreneurs français va proposer dès février prochain aux Bordelais une flotte de scooters électriques accessible en libre-service. Nommés Yugo, ces deux-roues au look très vintage, seront au nombre de 50 et devront être réservé  via l’application Yugo. Pour cela, l’utilisateur devra fournir en amont une pièce d’identité, une copie de son permis de conduire (ou de son brevet de sécurité routière (BSR)) et un numéro de carte bancaire pour le paiement.

Une fois son inscription faite, il lui suffira de deux clics pour réserver le scooter le plus proche grâce à un système de géolocalisation. La  Pour accéder à Yugo, l’utilisateur devra s’acquitter de 0,22 € par minute. La réservation comprend également le prêt de deux casques qui se trouvent dans le coffre arrière du deux-roues.  

 

 

Un scooter prévu pour Bordeaux intramuros

Une fois sa course terminée, l’utilisateur pourra garer le scooter sur n’importe quel emplacement dédié aux deux-roues. N’importe lequel ? En raison du faible nombre de scooters proposés, ces derniers devront être utilisés dans un périmètre défini par l’entreprise.  « D’ici au printemps nous aurons déployé 50 scooters électriques dans Bordeaux intra muros, dans le périmètre des boulevards, y compris dans le quartier de la Bastide » précise la société. Si l’utilisateur sort de la zone évoquée, Yugo l’appellera afin de lui demander d’y retourner.

Pour ce qui est de son autonomie, l’entreprise Yugo a tout prévu. Lorsqu’un scooter affichera une charge inférieure à 20 %, un employé sera envoyé pour changer la batterie. Ce déplacement d’un professionnel est à double usage. « Cela nous permettra également de nous assurer du bon état du véhicule, de vérifier qu’il est garé correctement et de le déplacer si nécessaire » indique Yugo.

Après l’Espagne, réussir l’implantation à Bordeaux

Alors que le journal La Tribune explique que ce projet Bordelais est un véritable test pour Yugo, Les Echos explique que l’entreprise fonctionne bien en Espagne. L’entreprise compte ainsi 210 scooters pour 15 000 inscrits. « Chaque scooter est utilisé quotidiennement pour 5 à 8 trajets de 13 minutes en moyenne » précise Tim Ougeot, l’un des fondateurs de Yugo. Pour réussir à s’implanter à Bordeaux, l’entreprise va travailler avec plusieurs entreprises : E-Scoot et Pink Mobility.  

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES