Assurance moto

Mercier, fabricant des vélos Poulidor, va relocaliser sa production en France cette année

Publié par Quentin Bas Lorant le 02/02/2021 à 12:51 , Mis à jour le 30/11/2021 à 10:00

C’est une entreprise à laquelle on doit les plus belles heures du vélo tricolore qui fait son retour en France. Les cycles Mercier vont en effet relocaliser leur production dans les Ardennes cette année. Une production made in France en forme de bonne nouvelle pour le marché du vélo hexagonal, qui est en pleine croissance, mais demeure très dépendant des fabricants étrangers.

Une marque centenaire de retour chez elle

À l’origine, la marque « cycles Mercier » a été fondée en 1919 à Saint-Étienne, par Émile Mercier. L’entreprise fabrique rapidement ses propres cadres et lance son équipe cycliste professionnelle dès 1933. Les cycles Mercier équipent notamment le célèbre Raymond Poulidor, qui offrira à la marque son apogée dans les années 1960. D’autres noms connus du cyclisme enfourchèrent par la suite les vélos Mercier jusqu’au milieu des années 1980 : Cyrille Guimard, Joop Zoetemelk…

La fin de siècle s’avéra plus difficile pour la firme, qui fut achetée dans les années 1990 par un fabricant néerlandais, avant d’être transférée à un fonds Luxembourgeois, Starship Investments SA, qui vient donc d’annoncer la relocalisation en France de la production. Depuis 2019, il était toujours possible d’acheter du vélo Mercier, mais les bicyclettes, y compris électriques, étaient produites ailleurs en Europe et en Asie du sud-est.

Toutefois, pour son retour aux sources, l’entreprise ne retrouvera pas les rives de sa Loire natale, mais découvrira les Ardennes, à Revin, près de Charleville-Mézières, sur l’ancien site du fabricant Porcher. Les propriétaires ont notamment vanté « le fort ADN industriel du département des Ardennes et sa facilité d'accès par l’autoroute » pour expliquer ce choix. 

270 créations d'emplois sur 5 ans

Dans le détail, c’est un investissement de 2,4 millions d'euros qui est mis sur la table pour l’ouverture d’une usine de fabrication et de production au cours du dernier trimestre 2021, couplée au recrutement de 270 personnes sur 5 ans (et 140 dès cette année). Mais cette nouvelle équipe ne s’attèlera pas qu’à la relance de la marque Mercier. L’entreprise souhaite en effet se développer aussi plus largement sur la fabrication de pièces détachées à destination d’autres constructeurs de vélos mécaniques et électriques. « Le retour de Mercier en France ne se limite pas à sa réimplantation industrielle », tiennent à souligner les dirigeants.

C’est en effet toute une économie, historiquement forte en France autour du vélo, qui veut être créée dans l’environnement proche de cette nouvelle usine, avec le soutien de plusieurs partenaires : Ardennes Développement, l’Union européenne, l’État, et la région. L’ambition est de créer un « pôle » capable d'attirer les autres acteurs de la filière (distributeurs, fabricants de composants et d'accessoires, équipes sportives…)

Capter les fruits d'une activité en plein boom

Il s’agit bien sûr d’une bonne nouvelle à plusieurs égards : d’un point de vue symbolique, cette relocalisation signe le retour sur ses terres d’un fleuron national. Il s’agit bien sûr également d’une nouvelle encourageante pour l’emploi, dans une région qui a vu davantage de délocalisations que de retours d’usines ces dernières années. Enfin, cette annonce est une chance pour l'économie française de capter la manne d'une filière en pleine croissance.

Selon le rapport réalisé par les cabinets Inddigo et Vertigo Lab en mars 2020, les retombées économiques du secteur du vélo sont estimées à près de 10 milliards d’euros par an. Le secteur pourrait également générer la création de 80 000 emplois en France, à conditions que des entreprises comme Mercier soient là pour les créer !

Depuis la fin d’année 2019, avec la grève des transports publics, puis les confinements, la pratique du vélo a en effet explosée en France. À tel point que la pénurie se fait jour. À noël, il était bien difficile de trouver une bicyclette à mettre sous le sapin. Les vélos se font rares et leur prix pourrait augmenter dans les mois à venir, en raison d’une difficulté à recevoir les pièces détachées depuis l’étranger, en particulier l’Asie. 

Cette relocalisation, qui a également l’ambition de relancer toute une filière, pourrait donc permettre aux Français de redevenir un pays de vélos sous les couleurs tricolores. Si vous souhaitez vous aussi faire l'acquisition d'un deux-roues à pédales cette année, n'oubliez pas que l'immatriculation est désormais obligatoire. Vous pouvez également, pour vous protéger au mieux contre le vol ou d'éventuels dommages, comparer les assurances vélo en ligne. 

Économisez jusqu'à 40% sur votre assurance moto

Grâce à Assurland.com, comparez gratuitement vos assurances personnelles en quelques minutes pour être protégé au meilleur prix !

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES