Assurance moto

Reconfinement : La Fédération française de vélo demande une dérogation pour les cyclistes

Publié par le , Mis à jour le 13/11/2020 à 17:49

La FF Vélo demande une dérogation pour la pratique de loisir.

Comme vous le savez, l’ensemble du territoire a été placé en confinement depuis le 30 octobre. Toutefois, comme au printemps, la question des déplacements à vélo pose une nouvelle fois plusieurs questions. La Fédération française de vélo a de son côté adressé une lettre au gouvernement pour faciliter la pratique sportive et de loisir du deux-roues. 

La règle se calque sur le premier confinement

Lors du premier confinement, le cas des cyclistes et de leurs possibilités de se déplacer à deux-roues étaient restés flou durant plusieurs semaines. Plusieurs d’entre eux s’étaient en effet fait verbalisés. Selon la Fédération française des usagers de la bicyclette (FUB) il y aurait eu plus de 1 000 « contraventions abusives », de la seule remarque des forces de l’ordre au PV de 135 euros pour non-respect du confinement.

Fin avril, les pouvoirs publics avaient finalement décrété que le mode de déplacement n’importait pas pourvu que les distances autorisées étaient bien respectées : « Le déplacement à vélo à titre d’activité physique est autorisé dans la limite quotidienne et dans un rayon maximal d’un kilomètre autour du domicile à condition de le pratiquer seul (…) La pratique sportive du vélo n’est donc pas interdite ».

Le cas de la pratique sportive ou de loisir reste en suspend

Cette règle semble toujours être applicable pour ce confinement hivernal. Vous pouvez donc bien enfourcher votre vélo pour vous rendre sur votre lieu de travail, par exemple, mais aussi pour aller effectuer vos achats professionnels ou de première nécessité, ou encore pour vous rendre à un rendez-vous médical, et ceci qu’importe la distance. En clair, tous les déplacement autorisés peuvent être effectués à vélo.

Reste le cas de la pratique sportive du vélo. Cette dernière se retrouve réglementée de la même façon que la course à pied : elle est autorisée, au titre de l’activité physique quotidienne, mais dans la limite d’une heure par jour et dans un rayon d’un kilomètre autour de chez vous. La case « déplacements brefs » de votre attestation dérogatoire devra alors être cochée.

La FF de vélo demande elle aussi une dérogation

Néanmoins, à la différence du premier confinement, la Fédération Française de Vélo souhaiterait ne pas s’en contenter. L’ancienne Fédération française de cyclotourisme a adressé un courier au Ministère des Sports pour que soit revues ces deux limitations d’une heure et d’un kilomètre pour la pratique sportive ou de loisir.

Une pétition a été lancée en parallèle pour appuyer cette demande. Les arguments de la FFV mettent en avant que la pratique de leur sport fait désormais partie intégrante de la vie des Français et qu’elle est même indispensable dans la période anxiogène que nous vivons. « La pratique du vélo est un véritable atout santé sans mise en cause des gestes barrières indispensables », ajoute la FFV.

Dans le courrier transmis aux autorités, la fédération met également en avant que la règle du 1km est même contre-productive, car elle empêche les cycliste d’accéder à des zones « où la distanciation sociale pourrait être facilitée », comme en forêt par exemple.

Les représentants des cyclistes déplorent par ailleurs les effets d’une politique incohérente, puisque d’autres activités de plein air, comme la chasse ou l’équitation, ont elles été préservées par dérogation.

La réparation des vélos reste elle possible

De plus, à l’instar des garages, les commerces et atelier de réparation de cycles demeurent eux bel et bien ouverts durant ce confinement. Vous pouvez donc aller faire réviser votre bécane, mais sans vous balader trop loin ensuite,  à condition de cocher la case « Déplacements pour effectuer des achats de fournitures nécessaires à l’activité professionnelle, des achats de première nécessité dans des établissements dont les activités demeurent autorisées, le retrait de commande et les livraisons à domicile ».

Il est donc toujours possible également de profiter de l’aide de 50 euros de l’opération « coup de pouce vélo ». L’opération a même été prolongée jusqu’à la fin de l’année avec une enveloppe supplémentaire de 20 millions d’euros, forte d’un succès qui ne se dément pas depuis le début de l’année, puisque 900 000 vélos ont déjà été réparés. Pour trouver les réparateurs agréés, rendez vous sur www.coupdepoucevelo.fr.

Reste à savoir si la Fédération des cyclistes sera entendue des pouvoirs publics. Au printemps dernier, l’argument santé en faveur de la pratique du vélo avait bien été mis en avant par le gouvernement. Mais les libertés prises par les Français avec les consignes du confinement pourrait également amener à un durcissement de la législation.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES