Assurance auto

Jeunes conducteurs : moins d'un tiers se sentent à l'aise au volant

Publié par le , Mis à jour le 19/04/2019 à 16:54

44% ont peur de provoquer un accident

Après des mois de formation et un permis en poche, les jeunes conducteurs peuvent découvrir les joies de la route. Et pourtant, à la sortie de l’auto-école, ils ne sont que 30% à être à l’aise avec le volant.

Une formation de huit à neuf mois

Alors qu’Emmanuel Macron envisage d’intégrer le permis de conduire au service national universel, le fournisseur de pièces détachées Euro Car Parts vient de publier une étude sur l’apprentissage de la conduite et les appréhensions des jeunes conducteurs. Des conducteurs qui en moyenne ont dépensé 1721 euros pour décrocher le fameux sésame avec une formation s’étalant entre huit et neuf mois. À noter que 40% des candidats ont réussi à obtenir un avis favorable en moins de cinq mois. Dans le détail :

  • 17% des candidats n’ont eu besoin que de 20 heures pour passer l’examen. 
  • 17% ont eu besoin de 26 à 30 heures
  • 21% ont opté pour la conduite accompagnée (20 heures de conduite avec un moniteur puis 3000 km de route).
  • 29% ont dû suivre des heures de conduite supplémentaires avant d’obtenir le permis.

Les hommes ont besoin de moins de leçons de conduite que les femmes. D’ailleurs, pour ceux qui ont opté pour la conduite accompagnée, ils sont moins nombreux à prendre des cours supplémentaires (26% contre 30%). Cependant, le taux est quasiment équivalent sur l’obtention du permis de conduire. 50% des hommes ont réussi du premier coup contre 47% des femmes. La conduite accompagnée a un impact sur l’obtention du permis avec 50% des candidats qui vont réussir immédiatement l’examen.

Provoquer un accident et réaliser un créneau

Une fois le permis en poche, l’étude révèle que seulement 30% des hommes et 23% des femmes sont à l’aise en conduisant. Pour ceux qui ont passé une conduite accompagnée, le taux monte péniblement à 33%. D’une manière générale, presque 1 Français sur 9 est toujours mal à l’aise après plusieurs années de conduite.
Plusieurs raisons expliquent cette appréhension :

  • 44% ont peur de provoquer un accident
  • 40% de réaliser un créneau
  • 36% de caler
  • 29% de la conduite dans de mauvaises conditions météorologiques
  • 27% de réaliser un démarrage en côte.

Pour, Laurent Gutnik, responsable de l’auto-école Pas à Pas de Strasbourg les premiers pas des jeunes conducteurs ne sont simples car : « le fait de ne plus être conseillé et de ne devoir compter sur eux-mêmes est difficile ».

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES