Assurance auto

Voiture autonome : doit-elle sauver une mamie ou un enfant ?

Publié par le , Mis à jour le 29/10/2018 à 10:10

La France épargne les femmes et les riches

Une équipe scientifique vient de mener une étude mondiale sur la voiture autonome. Les résultats montrent que cette nouvelle technologique va poser des problèmes moraux.  

Une étude sur les dilemmes moraux de la voiture autonome

Une équipe scientifique vient de mener une étude sur les dilemmes moraux de la voiture autonome. Cela fait deux ans que cette étude a été lancée via la plateforme en ligne « Moral Machine ». Plus de deux millions et demi de personnes ont répondu à un dilemme de taille dont voici l’un des 13 scénarios : les freins d’une voiture autonome viennent de lâcher. Un accident est inévitable. L’ordinateur de bord doit-il éviter un groupe de jeunes écoliers ou de personnes âgées. Alors que feriez-vous ? Les sondés ont été interrogés sur des scénarios macabres concernant des jeunes ou des vieux, des riches ou des pauvres, un groupe ou une personne seule. Au total, 40 millions de réponses venant de 233 pays ont été passées au crible par les scientifiques. Selon les pays, les résultats divergent.  

La France épargne les femmes et les riches

Les sondés sont unanimes. Ils préfèrent épargner un humain plutôt qu’un animal et sauver la vie du plus de personnes possible. Cependant, les chercheurs ont pu dégager trois groupes :

  • Groupe Ouest : l’essentiel des pays occidentaux à l’exception de la France et du Commonwealth.
  • Groupe Est : l’Asie et une partie des nations de culture islamique.
  • Groupe Sud : La France, l’Amérique latine, quelques pays d’Europe centrale, le Maroc, l’Algérie, la Polynésie

Le groupe Sud dont fait partie la France aura tendance à épargner les femmes et les plus riches. Le groupe de l’Ouest sacrifie les personnes âgées pour sauver les plus jeunes. Le groupe de l’Est voudra épargner la vie des piétons.

Plus généralement, les personnes en surpoids ont 20% de probabilité de se faire tuer pour sauver des personnes sportives. Les pauvres ont 40% de probabilité de mourir que les riches. Les chercheurs souhaitent que cette étude alimente une réflexion des gouvernements qui vont devoir légiférer sur la voiture autonome dont les expérimentations ont été autorisées en France.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES