Assurance santé

Peut-on garder sa mutuelle d'entreprise à la fin de son contrat de travail ?

  • Comparez gratuitement le panel le plus large du marché en 3 minutes
  • 618€ d'économie moyenne sur votre assurance santé*
layers
8 millions d'offres

Plus de 8 millions d'offres proposées chaque année

Il est possible de continuer à bénéficier de sa mutuelle (complémentaire santé) d’entreprise à la fin de son contrat de travail, sous réserve de remplir certaines conditions. C'est ce qu'on appelle la portabilité, et elle s’applique également si vous êtes salarié d'une association.

Qu’est-ce que la portabilité de mutuelle ?

La portabilité de la mutuelle, également appelée « maintien de garantie santé », permet aux personnes qui bénéficient d’une mutuelle collective de continuer à profiter de ses avantages, même après que le bénéficiaire ait quitté son entreprise.

Cette possibilité est permise depuis la loi Evin de 1989. A l’époque, la mutuelle santé collective n’était pas encore obligatoire, elle l’est devenue le 1er janvier 2016, avec la loi ANI (Accord National Interprofessionnel), depuis, tous les employeurs du secteur privé ont l’obligation de proposer une couverture complémentaire collective à l’ensemble de leurs salariés, et de contribuer à hauteur de 50% de la cotisation.

bloc-cta-sante
Votre mutuelle santé à partir de 4,87€ par mois

Grâce à Assurland.com, comparez gratuitement vos assurances personnelles en quelques minutes pour être protégé au meilleur prix !

Qui peut profiter de la portabilité ?

Le maintien des garanties santé est ouvert à tous les bénéficiaires d’une mutuelle santé d’entreprise, quel que soit leur statut :

  • employés en CDI
  • employés en CDD (pour une durée d’au moins un mois)
  • personnes en contrat d’apprentissage ou de professionnalisation
  • saisonniers
  • intérimaires
  • employés à temps partiel
  • trois conditions sont toutefois à remplir
  • vous devez avoir travaillé au moins un mois dans l’entreprise

Portabilité mutuelle : Conditions & démarches 

Quelles sont les conditions à remplir ?

Pour que lui-même et sa famille puissent bénéficier de la portabilité, l’adhérent à une mutuelle d’entreprise collective doit remplir les conditions suivantes :

  • Avoir souscrit à la mutuelle d’entreprise
  • Ne pas quitter l’entreprise en raison d’un licenciement pour faute lourde (les licenciements pour faute simple ou grave, motif économique, motif personnel, inaptitude, ou rupture conventionnelle ouvrent tous le droit à la portabilité).
  • La cessation du contrat doit ouvrir le droit à une indemnisation de l’Assurance chômage.

Quelles sont les démarches à effectuer ?

Il n’y a pas de démarche particulière à entreprendre pour bénéficier de la portabilité de votre mutuelle santé. C’est votre ancien employeur qui informe l’organisme assureur de que vous quittez l’entreprise, et tout s’effectue automatiquement. Votre mutuelle vous demandera simplement une preuve que vos droits au chômage ont bien été ouverts : c’est Pôle Emploi qui doit vous fournir cette attestation. En revanche, si vous ne bénéficiez plus des allocations chômage, car vous avez retrouvé un emploi, c’est à vous d’en informer la mutuelle.

Portabilité mutuelle : qui règle les cotisations ?

Dans le cadre de la portabilité, le salarié continue à payer sa part. La part salariale est, elle, mutualisée, c’est-à-dire répartie entre les salariés demeurant dans l’entreprise et l’employeur durant toute la période de portabilité.

Combien de temps dure la portabilité ?

Ce dispositif prend effet dès la rupture de votre contrat de travail : il n’y a pas de délai ni de suspension des garanties.

Concernant la durée, elle dépend de votre temps passé dans l’entreprise. Voici quelques exemples :

Durée du contrat de travail Durée de la portabilité
Moins d’un mois -
Entre un et deux mois 1 mois
Entre deux et trois mois 2 mois
Entre six et sept mois 6 mois
Entre neuf et dix mois 9 mois
Douze mois 12 mois
Douze mois et plus 12 mois

Comme vous le voyez, la période de portabilité de ne peut excéder 12 mois : elle s’arrête automatiquement au bout d’un an, ou lorsque vous n’êtes plus indemnisé par l’assurance chômage. Toutefois, à la fin de portabilité, si vous n’avez pas retrouvé de travail au bout d’un an, la mutuelle santé vous proposera d’adhérer à titre individuel.

Peut-on renoncer à la portabilité ?

La portabilité de la mutuelle n’est pas un dispositif obligatoire. Vous pouvez choisir de renoncer à cette solution si les remboursements ne vous conviennent pas par exemple, et opter pour un contrat de santé individuel. Il vous suffit de rédiger une lettre de renonciation à la mutuelle santé collective dans les dix jours qui suivent la rupture du contrat de travail.

A la fin de votre contrat de travail, il peut être intéressant de comparer les assurances santé en ligne pour voir si vous ne pourriez pas bénéficier de prises en charge plus intéressantes selon vos besoins de santé.

Quelques cas spécifiques de portabilité

Après une rupture conventionnelle

Après une rupture de contrat conventionnelle, le droit à la portabilité est automatique.

Après un départ à la retraite, incapacité ou invalidité

La loi ne permet pas de profiter de la portabilité suite à un départ à la retraite, ou pour cause d’invalidité ou d’incapacité à travailler. Toutefois, le nouveau retraité peut bénéficier d’un « droit de suite », c’est-à-dire la souscrire à titre individuel à son ancienne mutuelle collective (à ses frais).

Après une démission

Une démission simple n’ouvre pas le droit à la portabilité. Seule une démission légitime permet le maintien des garanties santé, dans le cadre d’une démission contrainte par un déménagement par exemple, d’une création d’entreprise, d’une mobilité familiale, du commencement d’une formation etc.

Après une liquidation judiciaire

Si vous êtes licencié suite à la liquidation judiciaire de votre entreprise, vous pouvez bénéficier de la portabilité, à condition que l’employeur n'ait pas résilié le contrat collectif avant liquidation.

Les dernières actualités de la mutuelle santé

vaccin couverture Quelle est la couverture vaccinale en France ?

Avec la semaine européenne de la vaccination comme toile de fond, Santé publique France (SPF) a publié des données révélatrices sur l'état actuel de la vaccination dans le pays. L'année 2023 en France a été marquée par un engagement soutenu en faveur de la vaccination, bien que des défis importants demeurent, notamment en ce qui concerne la couverture contre certaines maladies et parmi des groupes démographiques spécifiques.

Lire la suite
cannabis thérapeutique Des médicaments à base de cannabis pour 2025

En 2021 une grande expérimentation sur le cannabis avait été entreprise en France pour les patients souffrants de maladies entrainant des douleurs musculaires. Après une phase de test jugée concluante, les autorités sanitaires ont annoncé qu'elles envisageaient une mise sur le marché d'ici 2025.

Lire la suite
accompagnement fin de vie Emmanuel Macron annonce une loi sur l'aide à mourir

La réforme du cadre législatif encadrant “l'aide à mourir” en France, impulsée par le Président Emmanuel Macron, cristallise les attentions et suscite de vifs débats. Au cœur de cette réforme, un projet de loi propose d'instaurer une aide active à mourir sous conditions strictes.

Lire la suite
La rédaction d'Assurland
Rédigé par La rédaction d'Assurland

Dernière mise à jour : le 04/05/2023

Découvrir l'équipe rédactionnelle