Comparez gratuitement

Assurances : augmentations à prévoir en 2024

12 sept. 2023 Stéphanie Duraffourd 951 vues

Alors que les prix à la consommation augmentent de 4,8% à fin août*, les assureurs se réengageront-ils sur un "pack anti-inflation" en 2024 ? L'équation pourrait être difficile à résoudre l'an prochain. Sur quels facteurs peuvent-ils s’appuyer pour contenir les prix dans un contexte défavorable ?

Assurland.com, leader des comparateurs d’assurance en ligne, annonce ses prévisions de tarifs pour 2024, alors que la situation économique est toujours tendue.

Des hausses comprises entre 3% et 5% pour les produits d'assurance de particuliers

- Assurance auto : + 3,5% à + 4%

- Assurance habitation : + 5%

- Assurance santé : + 3%

Source : indice IPAP - Indice du Prix des Assurances de Particuliers d’Assurland.com basé sur l'observation de 8M de tarifs

1. Assurance auto : le poids des réparations automobiles

Selon l’association SRA (Sécurité et Réparation Automobiles), les coûts de réparation automobiles atteignent + 8,42% sur un an. Un poids financier que les assureurs doivent encaisser. Sans compter l’impact des émeutes sur les véhicules incendiés (plus de 5 000) ou des sinistres climatiques.

D’un autre côté :

- depuis le début de l’année, les chiffres de la Sécurité Routière sont plutôt positifs avec un nombre de décès et de blessés graves en baisse par-rapport à 2022.

- la fin du monopole des constructeurs sur les pièces détachées et le recours aux pièces de réemploi (30 à 40% moins chères), encouragé par les assureurs, permettent de faire baisser la facture des réparations.

Reste une inconnue : la suppression de la Taxe Spéciale sur les Conventions d’Assurances** pour les automobilistes qui ont acquis un véhicule électrique entre 2021 et 2023 sera-t-elle reconduite l’an prochain ? L’État est seul décisionnaire sur ce point, et l’impact sur les tarifs d’assurance pour les véhicules électriques serait important.

2. Assurance habitation : le coût du dérèglement climatique

En 2022, les sinistres climatiques ont coûté plus de 10 milliards d’euros aux assurances. Les cambriolages ont également affiché une hausse de 11% (source Insee). Les matériaux (tuiles, briques, ciment…) subissent également l’inflation. Conséquence, Assurland.com a relevé des tarifs en hausse de 5% en 2023. La tendance devrait se poursuivre l’an prochain.

Une hausse importante, mais contenue (au regard de l'inflation) car :

- le coût des aléas climatiques est en partie supporté par le fonds d’indemnisation des catastrophes naturelles, qui repose sur la solidarité nationale.

- la surprime qui l’abonde est actuellement fixée à 12% sur les contrats MRH. Sa revalorisation à 18%, chiffre évoqué par les experts, aurait un impact financier négatif pour tous les assurés, mais n’est pas encore officiellement sur la table.

Par ailleurs, à ce stade, nous ne pouvons prédire quels seront les épisodes climatiques et leur impact sur les assurances d’ici à la fin de l’année.

3. Assurance santé : les taxes sont répercutées sur les contrats

Le transfert de dépenses de la Sécurité Sociale en ce qui concerne les soins dentaires représente un coût de 500 millions d’euros, pris en charge désormais par les complémentaires santé. Une répercussion est à attendre sur les cotisations des particuliers dès l’an prochain. Le secteur fait également face de façon inéluctable au vieillissement de la population et l’amélioration des technologies médicales, tandis que les dépenses de soins augmentent de 2,4%sur les douze derniers mois (source Assurance Maladie).

Toutefois, le secteur des complémentaires santé tend à se redessiner :

- tableau unifié de remboursement pour plus de clarté, apparition de mutuelles communales qui affichent des tarifs très attractifs en 1ère année de souscription, résiliation infra-annuelle... Comme sur l’ensemble des produits d’assurance, la concurrence est rude et renforce la compétitivité.

Le contexte économique et la sinistralité défavorable vont inévitablement entraîner une augmentation du prix des assurances de particuliers l’an prochain.

Toutefois, les assureurs ont peu de latitude. Attendus par le Gouvernement sur des engagements en faveur du pouvoir d’achat, ils ne devraient pas dépasser le niveau d’inflation. Le régulateur le plus efficace reste la libre concurrence, qui permet d’éviter des hausses de prix trop importantes.

Assurland.com rappelle que faire jouer la concurrence reste un moyen facile et efficace pour réaliser des économies. Ce conseil est à appliquer tous les 24 mois environ. La loi Hamon, qui permet de résilier son contrat à tout moment après un an et de confier les démarches administratives au nouvel assureur, facilite grandement le changement.

* Données provisoires de l’Insee

** La TSCA représente 33% sur la responsabilité civile et 18% sur les garanties dommages

bloc-cta-car
Économisez jusqu'à 40% sur votre assurance auto

Grâce à Assurland.com, comparez gratuitement vos assurances personnelles en quelques minutes pour être protégé au meilleur prix !

La logothèque d'Assurland

Vous souhaitez télécharger l'un de nos logos ?
Recherchez-le dans la liste ci-dessous afin de l'enregistrer sur votre ordinateur, tablette ou smartphone.

Notre banque d'images

Vous trouverez ci-dessous les photos de nos porte-paroles à télécharger.

Stéphanie DURAFFOURD
Olivier MOUSTACAKIS