Communiqués de presse de l'assurance

Assurances : rétention des prix à mi-année

Publié par le , Mis à jour le 21/06/2021 à 15:06

Assurland.com fait le point sur les tarifs pour les assurances de particuliers à mi-année. Depuis le début de l'année, l'IPAP, Indice du Prix des Assurances de Particuliers, basé sur 6 millions de tarifs, révèle une tendance à la stabilité dans les assurances santé, auto et habitation.

Tandis que ressurgit la menace d'une hausse de la taxe sur les les complémentaires santé, nous assistons à une rétention des prix depuis le 1er janvier :

+ 1,7 % en assurance santé

+ 0,2 % en assurance automobile 

+ 0,2 % en assurance habitation

La menace d'une nouvelle taxe sur les complémentaires santé

En assurance santé, les prix mesurés par l'IPAP d'Assurland.com ne montrent pas une augmentation injustifiée des cotisations. Les acteurs de la complémentaire santé limitent la hausse à + 1,7%, en deçà des années précédentes et qui s'explique par plusieurs facteurs.

L'augmentation des mutuelles chaque année est inéluctable : elle est liée à des impondérables tels que le vieillissement de la population (les seniors, qui ont des dépenses de santé plus importantes, paient de facto plus cher leur complémentaire) et l'évolution des technologies médicales (plus élaborées et donc plus coûteuses). 

Pour le ministère de la Santé, les économies engrangées en 2020, désormais estimées à 2,8 milliards d'euros, et adossées à la hausse des cotisations, justifieraient une augmentation de la Taxe Covid. Mais selon les acteurs du secteur, elles seraient contrebalancées par plusieurs points : un prélèvement de 1,5 milliard déjà effectué, un rattrapage des soins en cours, des surcoûts liés à la prise en charge des arrêts de travail, une baisse des cotisations perçues,... Les comptes seraient bons.

On peut donc s'interroger sur la pertinence de vouloir relever le montant de la taxe Covid. Ceci dit, dans un contexte où l'Etat va devoir rééquilibrer les finances publiques, il n'aura échappé à personne que le secteur de l'assurance, fortement réglementé et peu capable de délocaliser, est une cible de choix de l'Etat pour générer des recettes. 

Il n'en demeure pas moins, même si les acteurs de la place ne le disent jamais publiquement, que toutes les taxes levées par l'Etat sur les assurances sont toujours répercutées in fine sur les assurés... La polémique est relancée... 

Prix stables en assurance auto et habitation

En assurance automobile et en assurance habitation, les prix restent stables avec des augmentations respectives de + 0,2% depuis le 1er janvier. 

Les assureurs ont multiplié les annonces dans le sens d'un gel des prix en 2021 et s'en tiennent à cette ligne de conduite. En auto, malgré le fait que la sinistralité sur les routes soit repartie à la hausse cette année, elle reste encore basse (-18% de blessés et -14% de tués en avril 2021 comparé à avril 2019). Les mesures prises (couvre-feu, restrictions de déplacements, télétravail) freinent encore l'accidentalité.

En habitation, le maintien du télétravail, qui permet de réduire le risque d'inondation ou de départ d'incendie, joue également sur la sinistralité. En 2020, elle était en baisse de 4%. Cette tendance devrait se poursuivre en 2021 dans une moindre mesure.

Économisez jusqu'à 40% sur votre assurance santé

Grâce à Assurland.com, comparez gratuitement vos assurances personnelles en quelques minutes pour être protégé au meilleur prix !

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.
 

QUI SOMMES-NOUS ?

CONTACT

}