Acheel poursuit son épopée dans l'assurance des particuliers

Publié par Quentin Bas Lorant le 22/07/2022 à 12:55 , Mis à jour le 22/07/2022 à 14:32
301 vues 1 réaction Note

Lancé il y a à peine un an et demi, Acheel multiplie les flèches à son arc. Après l'habitation, la santé et l'assurance chien chat, la néoassurance, qui agit en tant qu'assureur (c'est l'une des rares assurtech à avoir obtenu l'agrément de l'ACPR), se lance dans l'assurance auto. À terme, l'ambition est de couvrir l'ensemble du foyer avec un même contrat, et à des prix ultra compétitifs. Nous avons rencontré Ralph Ruimy, co-fondateur.

Comment s’est lancé Acheel ?

Avec Francky Défossé, nous avons fondé Acheel il y a un an et demi, et nous avons obtenu notre agrément en mai 2021. Nous sommes donc une des rares assurances digitales agréées par l'ACPR. Cela faisait 35 ans qu'un assureur n'avait pas eu un agrément aussi large que le nôtre sur cinq branches (branches 1, 2, 8, 9 et 13 du Code des assurances, ndlr). Nous travaillons avec 55 collaborateurs, et nous avons à ce jour émis 45 millions d'euros de primes et signé plus de 115 000 contrats.

Comment expliquer que les assureurs digitaux soient si nombreux à se lancer sur l’assurance habitation ?

Il s’agit sans doute d’un produit intéressant pour se lancer au départ, car il concerne un grand nombre de clients potentiels et est un bon produit d’appel. De notre côté, nous maitrisions bien l’acquisition, avec un bon rapport qualité/prix, et nous pensions pouvoir faire mieux que la concurrence sur ce marché, d’où ce choix pour notre lancement. Aujourd’hui, nous signons environ 300 contrats par jour sur ce produit. Pour toutes les assurances en ligne, il s’agit aussi d’un point d'entrée dans le foyer, avec la possibilité de proposer ensuite d’autres assurances à nos clients (auto, animaux, santé...). Notre spécificité est de pouvoir proposer l’ensemble de ces produits, avec le statut d’un assureur agréé.

C’est également cette stratégie cross-sell qui se poursuit avec l’assurance auto.

Exactement, l'offre est lancée, et nous allons pouvoir proposer un nouveau produit à nos assurés, avec un tarif préférentiel s'ils ont déjà d'autres contrats chez nous. Mais nous allons aussi partir, bien sûr, à la quête de nouveaux clients sur ce marché de taille importante (75% des Français sont souscripteurs d’une assurance automobile, selon la FFA, ndlr).

Et comment allez-vous vous distinguer sur ce marché, où vous serez également en concurrence avec les assureurs traditionnels ?

Comme sur les autres produits, nous allons proposer une expérience utilisateurs très transparente et un parcours de souscription fluide, le tout avec un produit entièrement paramétrable. Nous allons également nous positionner sur l’ensemble des profils, du jeune conducteur au conducteur malussé ou résilié pour différentes raisons. C’est aussi un moyen de nous distinguer, car peu d’assureurs, et a fortiori d’acteurs digitaux, proposent de couvrir ces profils dits « à risque ».

« Ce qui nous distingue, c’est que nous sommes entièrement maitres de nos produits, de notre technologie, de notre parcours de souscription, etc. Cela permet d’être plus fluide et plus réactif, tout en enlevant l’intermédiaire de la distribution, ce qui nous permet aussi d’être moins chers que nos concurrents ».

 

Quels types de formules et de tarification proposez-vous ?

Nous proposons un choix entre trois formules : au tiers, tiers-plus, tous-risques, avec, comme en habitation, la possibilité d'ajouter des garanties « à la carte ». La tarification est classique, avec une possibilité de payer un peu moins cher en fonction du nombre de kilomètres néanmoins. Pour les profils malussés, nous allons apporter la même fluidité, mais sur un produit plus complexe, avec une tarification sur mesure et plus compétitive que celle des assureurs présents sur ce marché. 

En habitation, nous proposons une assurance à partir de 2,17 euros/mois, 5,75 euros en PNO, 3,30 euros en santé, et à partir de 2,29 euros en chien-chat, avec un produit modulable (possibilité de ne couvrir que la maladie, ou uniquement l’accident, ou les deux.) Notre produit santé fonctionne également très bien, avec 19 formules différentes, de l'étudiant en passant par les TNS et les retraités.

Comment percevez-vous la concurrence sur le marché de l’assurance digitale ?

C’est un marché dynamique, qui voit apparaître beaucoup de nouveaux acteurs, qui s'annoncent souvent néoassureurs, mais qui sont en fait des néocourtiers. Il y a bien sûr une concurrence importante, mais nous en avons moins en tant que compagnie d'assurance agréée et full digital. Ce qui nous distingue, c’est que nous sommes entièrement maitres de nos produits, de notre technologie, de notre parcours de souscription, etc. Cela permet d’être plus fluide et plus réactif, tout en enlevant l’intermédiaire de la distribution, ce qui nous permet aussi d’être moins chers que nos concurrents. Pour l’heure, les deux autres assureurs en ligne agréés (Seyna et Alan, ndlr) ne sont pas présents sur le même marché que nous, ce qui nous donne un avantage supplémentaire sur ce dernier. 

Que change le fait d’avoir reçu l’agrément de l’ACPR ?

L’agrément de l’ACPR peut être considéré comme un frein à l’entrée sur le marché, mais c'est en même temps une sécurité pour l'assuré, qui est ainsi certain de la qualité et de la solidité de l'assureur. Nous sommes en effet régulièrement audités par l'ACPR, et donc par la Banque de France. Une brigade surveille nos produits, notre gestion de sinistre et de la tarification, notre gestion des primes, etc. Nous sommes maitres de tous ces éléments, ce qui nous permet aussi d’intervenir directement pour faire évoluer un tarif, par exemple, contrairement à nos concurrents néocourtiers qui sont soumis aux tarifs fixés par la compagnie dont ils dépendent. 

Combien de clients sont souscripteurs d’au moins deux contrats chez vous ?

Nous avons à peu près 10% de clients multiproduits. Le but du lancement de l’assurance auto est d'augmenter ce taux. Notre ambition finale est de pouvoir proposer aux assurés un contrat unique pour toutes leurs assurances, avec un tarif préférentiel s’ils réunissent tous leurs contrats chez nous. 

Économisez jusqu'à 40% sur votre assurance auto

Grâce à Assurland.com, comparez gratuitement vos assurances personnelles en quelques minutes pour être protégé au meilleur prix !

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
1 RÉACTION
CLAUDE LEROY 25/08/2022 à 11:07
CATASTROPHIQUE ! Surtout FUYEZ ACHEEL je me suis inscrit chez eux le 20/07/2022, persuadé que j'allais faire des économies car leurs tarifs sont très bas. Apres avoir comparé les avis sur le web (extrêmement négatifs, ce que j'aurais du faire en premier) .. J'ai envoyé ma lettre AR de demande de résiliation 2 jours plus tard le 22/07/2022 qu'il ont reçu le 25/07/2022Donc la date de résiliation part de cette date et le remboursement doit me parvenir 30 jours plus tard maximum selon leur règlement .MAIS, chez eux ,aucun contact possible autre que par leur chat auxquels ils répondent 14j plus tard , ou la lettre recommandée ;contact par mail possible mais ils ne répondent pas et aucun contact tel .Il doivent me rembourser ma cotisation le 25 aout au plus tard mais vu que c'est le mois d'aout ils m'ont prévenus que le remboursement se ferait plus tard , donc ils sont en pleine contraction avec leur propre règlement .Relance par lettre AR 25/08/2022;;;Et toujours pas de remboursement en vue ...Par contre la ponction de ma cotisation s'est faite instantanément !!!sur le remboursement des cotisations ils retiennent automatiquement les frais de gestion+ les frais taxes attentas .J'en suis à 2 lettres AR = 11, 50€et je ne compte plus les contacts par chat sur leur site auxquels ils répondent plusieurs jours après d'une façon extrêmement approximative. Donc EXPERIENCE TRES NEGATIVE chez ACHEEL n'y allez pas

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

CONSEILS POUR ACHETER SA NOUVELLE VOITURE