Comparez gratuitement les assurances santé

L'UFC Que Choisir dénonce une hausse de 7% des complémentaires santé en 2023

18 janv. 2023 Quentin Bas Lorant 254 vues

D’après la dernière enquête de l’UFC-Que Choisir, les cotisations des complémentaires santé sont en hausse de 7 % cette année. Une revalorisation supérieure à l’inflation qui inquiète, et pousse l’association de consommateurs à demander plus transparence sur les avis d’échéance et à inciter les assurés à faire jouer la concurrence en comparant leurs assurances santé

Une augmentation moyenne de 126 euros sur l’année

Les cotisations de mutuelles santé peuvent-elles augmenter plus que l’inflation cette année ? Les assureurs s’étaient engagés au contraire lors de la dernière rentrée, en promettant de maintenir la hausse des tarifs sous l’inflation, c’est-à-dire sous les 5 % (l’inflation a été de 5,2 % en 2022, selon l’Insee). Pourtant, d’après une enquête de l’UFC-Que Choisir sur les contrats individuels, les cotisations flambent déjà de 7 % cette année.

Pour parvenir à ce chiffre, l’association de consommateur a demandé aux assurés de lui transmettre ses avis d’échéance 2022 et 2023. 594 échéances de contrats individuels lui sont parvenues, couverts par 128 organismes différents, et le constat est sans appel : une hausse de 7,1 % sur un an, soit une augmentation de moyenne de 126 euros sur l’année. 20 % des assurés subissent même une hausse supérieure à 240 euros en 2023, remarque l’UFC.

Le panel de complémentaires santé recensé par l’association permet aussi de cerner celles qui pratiquent les plus fortes hausses de tarifs. D’après ces données, les augmentations de cotisation sont : 

  • de + 9% chez les assureurs ;
  • de + 8,8 % chez les institutions de prévoyance ;
  • de +6,9 % "seulement" chez les mutuelles.

Ces résultats semblent logiques quand on sait que les mutuelles santé sont des organismes à but non lucratif, qui reversent davantage à leurs assurés. Dans ses propres estimations, la Mutualité française avait ainsi anticipé une hausse de 4,7 % des tarifs cette année, qui reste cependant inférieure à celle mesurée par l’UFC. 

L’association de défense des consommateurs note que les prix sont sans doute tirés vers le haut par de fortes majorations chez les leaders du marché : +9,1 % chez Harmonie Mutuelle, +7,2 % chez Malakoff Humanis et +9,7 % chez Axa. 

Il faut dire qu’en plus de l’inflation, les complémentaires santé sont soumises à de fortes tensions en raison du vieillissement de la population et du renchérissement du coût des soins : elles sont amenées chaque année à dépenser davantage en remboursements. 

Un manque de transparence ?

Cette tendance a contribué au fait que ce sont bien, sur les dix dernières années, les tarifs des complémentaires santé qui ont le plus augmenté : + 39 % depuis 2010 (plus que les contrats auto et habitation). Depuis 2019, l’augmentation des cotisations est également plus marquée que l’inflation, remarque l’UFC : +23 %, alors que la hausse des prix à la consommation n’a été "que" de 10,6 %.

Mais quel est le secret des complémentaires pour dissimuler de telles hausses ? Pour l’UFC, ce sont les avis d’échéance qui empêchent les assurés d’y voir clair. La hausse tarifaire n’y apparait jamais en euros ou en pourcentage, parmi les avis analysés. Une opacité qui s’étend aussi aux taux de redistribution, qui doit pourtant être obligatoirement affiché depuis le 1er septembre 2020.

Ce pourcentage qui indique ce qui est reversé aux assurés est, le plus souvent, relégué "au verso [de l’avis déchéance], voire au sein de courriers verbeux", note l’UFC. "Pas étonnant, compte tenu du fait que les frais de gestion représentent encore en moyenne 21 % des cotisations et n’ont toujours pas diminué depuis 2015".

Les recommandations de l'UFC

Au moment d’entamer une année qui s’annonce lourde pour le pouvoir d’achat des assurés, l’UFC-Que Choisir formule plusieurs recommandations : 

  • Un meilleur suivi de la réforme du 100 % Santé, qui pèse également sur les dépenses des complémentaires santé et donc sur la hausse des cotisations des assurés.
  • Un encadrement plus strict des avis d’échéance, qui doivent afficher clairement les augmentations de tarifs et le taux de redistribution.
  • Enfin, aux assurés, l’UFC recommande de faire jouer la concurrence en comparant les prix des mutuelles, et de résilier pour un contrat moins cher :

"Les consommateurs ont plus que jamais intérêt à comparer les offres pour faire jouer la concurrence via la résiliation à tout moment obtenue par l’UFC-Que Choisir".

bloc-cta-sante
Votre mutuelle santé à partir de 4,87€ par mois

Grâce à Assurland.com, comparez gratuitement vos assurances personnelles en quelques minutes pour être protégé au meilleur prix !