Comparez gratuitement

Les Français sont trop sédentaires et insuffisamment actifs selon Santé publique France

12 juin 2024 Jordan Hervieux 40 vues

Une étude de Santé publique France, publiée ce mardi, met en lumière un constat alarmant : les Français ne font toujours pas assez d'activité physique. Moins des trois quarts des hommes (72,9 %) et à peine plus de la moitié des femmes (59,3 %) respectent les recommandations de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS). Ce phénomène est particulièrement marqué chez les femmes, les plus âgés et les moins diplômés. Selon les chercheurs, "il est impératif d'inverser la tendance".

Une activité physique insuffisante

Les recommandations de l'OMS pour chaque semaine sont claires : pratiquer entre 150 et 300 minutes d'activité physique d'intensité modérée ou 75 à 150 minutes d'intensité soutenue. De plus, du renforcement musculaire est préconisé au moins deux fois par semaine. Cependant, en 2021, moins d'un tiers des hommes (31,1 %) et moins d'un quart des femmes (20,2 %) atteignaient ces objectifs. La sédentarité est également préoccupante : plus d'un adulte sur cinq (21 %) passe plus de sept heures par jour assis et près de quatre sur dix (39 %) passent plus de trois heures quotidiennes devant un écran pour leurs loisirs.

Globalement, 8,6 % des hommes et 9,9 % des femmes combinent une activité physique insuffisante avec une sédentarité élevée. "De manière générale, ces données mettent en évidence le manque d’activité physique dans le quotidien des Français (et notamment des Françaises) et la nécessité d’agir en faveur de la modification des modes de vie pour y inclure davantage de mouvement" concluent les auteurs de l’étude.

bloc-cta-sante
Votre mutuelle santé à partir de 4,87€ par mois

Grâce à Assurland.com, comparez gratuitement vos assurances personnelles en quelques minutes pour être protégé au meilleur prix !

Des disparités marquées

Les niveaux d'activité physique et de sédentarité varient selon l'âge, le niveau de diplôme et la région. Les jeunes et les moins diplômés sont les plus touchés par l'inactivité. Pour les hommes, le chômage réduit l'activité physique, tandis que pour les femmes, la vie de famille avec enfants est un frein. Les disparités régionales sont également notables. Par exemple, la Bretagne et l'Occitanie affichent des niveaux d'activité physique supérieurs à la moyenne nationale, avec respectivement 78,9 % et 77,2 % des adultes atteignant les recommandations. En revanche, l'Île-de-France et le nord-est de l'Hexagone sont en dessous, avec seulement 67,7 % et 69,2 % de taux de conformité.

Santé publique France souligne que "le niveau d'activité physique des femmes, toujours inférieur à celui des hommes, en fait un public prioritaire". En effet, les disparités sociodémographiques sont frappantes : les personnes ayant un niveau de diplôme inférieur au baccalauréat sont moins susceptibles d'atteindre les recommandations d'activité physique.

Favoriser les modes de vie actifs

Pour lutter contre la sédentarité croissante, Santé publique France propose de repenser l'aménagement urbain et de promouvoir les modes de vie actifs. Il s'agit de rendre l'environnement plus attractif, surtout pour les jeunes, et de créer des alternatives au travail sédentaire prolongé. Les chercheurs recommandent également des pauses plus fréquentes lors des périodes d'inactivité : "Fractionner le temps sédentaire, remplacer une partie du temps assis par la station debout, par quelques pas ou quelques mouvements, ou intégrer des pauses actives dans toutes situations de sédentarité prolongée (travail, études) seront bénéfiques".

Les recommandations actuelles conseillent de se lever pour marcher un peu toutes les deux heures. Cependant, de récents travaux montrent que des pauses encore plus fréquentes, dès 20 minutes d'inactivité, apportent des bienfaits significatifs. Cette approche inclut des mouvements simples comme se lever, faire quelques pas ou des mouvements légers, intégrés dans toutes les situations de sédentarité prolongée.

Un besoin urgent d'initiatives locales et nationales

Les disparités observées dans les habitudes d'activité physique et de sédentarité à travers le pays nécessitent des interventions adaptées localement. Les initiatives doivent inclure la diversification de l'offre sportive au sein des clubs, associations et collectivités, pour que chacun puisse y trouver sa place. Développer l'accessibilité géographique, culturelle et financière aux infrastructures sportives est crucial pour encourager l'activité physique.

Des projets de design actif et l'aménagement des espaces urbains pour favoriser la marche et le vélo sont essentiels. Des environnements favorables à la santé, comme la réhabilitation des quartiers isolés en espaces urbains dynamiques, peuvent jouer un rôle déterminant. En outre, des initiatives spécifiques pour décharger les femmes de certaines contraintes familiales pourraient également augmenter leur niveau d'activité physique.

Enfin, la promotion de l'activité physique comme "grande cause nationale" en 2024, en lien avec les Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris, offre une opportunité unique. Les auteurs de l'étude avertissent cependant que "tout l'enjeu sera d'inclure l'ensemble des territoires et de la population, et de faire perdurer cet élan dans le temps".

Assurland.com vous aide à mieux comprendre les mutuelles santé

velo-plage Assurance vélo et vélo électrique

Plus simple, plus écologique, permettant d'exercer une activité physique régulière : le vélo est redevenu en quelques années l'un des modes de transport préférés des Français. Cet essor, facilité par l'apparition de systèmes de location de vélos en libre-service dans de nombreuses villes françaises, nous fait nous rappeler les dangers qui lui sont inhérents. Si vous n'êtes pas obligé d'être assuré pour circuler à vélo, qu'il soit électrique, ou non, cela peut vous être grandement utile en cas de vol ou d'accident que vous pourriez subir, mais aussi causer à un tiers.

Lire la suite
mbappe-foot Sportifs professionnels et de haut niveau : quelles assurances ?

Les sportifs de haut niveau font partie de ces professionnels au métier à haut niveau de risques. Blessures entravant leur activité, annulations d'événements sportifs ou de transports permettant de se rendre sur le lieu de la compétition... Les sinistres sont nombreux et coûtent parfois très cher. Alors, comment les grands sportifs s'assurent-ils ?

Lire la suite
Assurance sport Quelle assurance pour faire du sport ?

Est-il obligatoire de souscrire une assurance sport ? Si le sport et les vacances sont synonymes de détente, il est important de ne pas oublier de s'assurer pour être couvert en cas d'imprévu : détérioration du matériel de sport ou loisir, maladie ou blessure, blessure d'un tiers, etc. En principe il n'est pas obligatoire de souscrire une assurance sport et loisir pour la pratique d'activités physiques et sportives.

Lire la suite
Simulation mutuelle Comment et pourquoi réaliser une simulation de mutuelle ?

Trouver la mutuelle santé idéale au meilleur prix est désormais simple avec notre simulateur en ligne. Comparez rapidement et sans effort les offres pour trouver la complémentaire santé qui répond parfaitement à vos besoins et à ceux de votre famille.

Lire la suite
Changement mutuelle Quand et comment changer de mutuelle santé ?

Vous souhaitez changer de mutuelle santé ? Mais vous ne connaissez pas la marche à suivre ? Découvrez dans quels cas il est possible de changer de mutuelle santé et comment le faire facilement (en seulement 3 étapes).

Lire la suite
Natation-sport Faire du sport permet de réduire les risques de 7 cancers

Pour réduire les risques de cancer, rien de mieux qu'un peu d'exercice. C'est en tout cas ce que préconise une nouvelle étude. Dans les faits, il faudrait bouger entre 2,5 et 5 heures par semaine. Il n'y a donc plus à hésiter.

Lire la suite