Assurance moto

Trottinettes : à Paris, rouler sur les trottoirs vous vaudra une amende

Publié par le

Les usagers de trottinettes électriques sur les trottoirs seront verbalisés

La Mairie de Paris ne veut plus voir ses trottoirs assaillis de trottinettes électriques. Le conseil de la capitale vient de voter une série de mesures pour mieux réguler le partage de l'espace public. Redevance pour les opérateurs, création de places de stationnement dédiées à ces engins, verbalisation des usagers de trottinettes sur les trottoirs : Assurland fait le point sur ces nouveautés.

Mieux réguler le partage de l'espace public

La municipalité durcit le ton face aux trottinettes électriques. Le conseil de Paris a voté ce lundi 19 novembre la mise en place de toute une série de nouvelles mesures pour mieux réguler le partage de l'espace public. L’objectif est clair : ne plus voir ses trottoirs envahis de trottinettes électriques. Depuis leur apparition il y a quelques mois, ces engins à déplacement personnels électriques (EDP) sont devenus incontournables. A tel point qu’il devient difficile de les contourner. Un « problème de sécurité » selon le l'adjoint en charge des Transports à la mairie de Paris, Christophe Najdovski. Faute de loi votée à l’Assemblée, la municipalité parisienne a décidé d’agir. Première mesure : rouler sur les trottoirs vous vaudra une amende. Désormais, des agents de la ville verbaliseront les personnes roulant en trottinette sur les trottoirs.

Les trottinettes posées sur les trottoirs seront enlevées

Le conseil de Paris a également de s’attaquer directement aux opérateurs en créant une redevance. Cette dernière devrait permettre « d'éviter qu'un opérateur essaye de submerger le marché en mettant un trop grand nombre de véhicules » en circulation. Pour ne plus se laisser submerger justement, la mairie de Paris procédera dorénavant à « l'enlèvement » des trottinettes posées sur les trottoirs. En contrepartie, des « places de stationnement » dédiées à ces nouveaux véhicules électriques indépendants (NVEI) seront créées progressivement dans toute la capitale.

Pour le porte-parole du groupe PPCI (Parisiens, progressistes, constructifs et indépendants, macronistes), Jérôme Dubus, ces mesures ne vont pas assez loin. Ce dernier demande notamment à la Mairie de Paris de « rendre obligatoire le port du casque ». Si elle n’a pas encore été adoptée, cette mesure fera peut-être partie de celles prises dans le cadre du projet de loi d'orientation des mobilités (LOM). Présenté fin novembre en Conseil des ministres et au début de l'année prochaine au Parlement, ce projet de loi est très attendu par les responsables politiques et acteurs du marché. La ministre des Transports Élisabeth Borne a d’ores et déjà annoncé que l’interdiction de circuler sur les trottoirs serait l’une des mesures de ce projet de loi.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES