Vers des immeubles sans chauffage ni climatisation ?

Publié par Jordan Hervieux le 10/11/2022 à 16:08 , Mis à jour le 10/11/2022 à 16:48

À Lyon, un nouvel immeuble dit “bioclimatique”, ne nécessitant pas de climatisation ou de chauffage, va faire son apparition pour 2025. Cette construction sonne comme une révolution environnementale. 

Garder une chaleur entre 22 et 26 degrés

Alors que les passoires thermiques sont traquées par le gouvernement et que les Français sont soumis a des contraintes énergétiques, un nouveau type de bâtiment va faire son apparition et pourrait bien résoudre ces problèmes. Ce concept nommé “2226” a pour objectif la diminution des émissions de CO2 du bâtiment, autant sur la fabrication que dans ses usages. Ces immeubles permettront de conserver la chaleur ou la fraicheur d’un appartement, sans que les conditions extérieures ne les impactent. Tout ceci sans chauffage ni système de climatisation. 

Le nom de ce concept vient de son utilité : garder une chaleur comprise entre 22 et 26 degrés. Il s’appuie sur les principes du bioclimatisme. En clair, son orientation est pensée et tire les avantages de l’environnement avoisinant. Cet immeuble devrait émettre seulement 19,1 kilowattheures par mètre carré par an. Sa source principale de chaleur viendra du soleil. “Si c’est bien isolé et que les ouvertures sont bien placées, on peut se chauffer uniquement avec le soleil” indique Philippe Rahm, architecte suisse étudiant le rapport de causalité entre architecture et climat. 

On n’a pas réinventé mais observé ce qui était fait par le passé et réfléchit à comment l’adapter à la société actuelle. La touche contemporaine, c’est la gestion intelligente. C’est une conception frugale, on enlève tout ce qui n’est pas utile dans les bâtiments” souligne Anne Speicher, directrice française de Baumschlager Eberle, le cabinet à l’origine de ce concept. 

L'inertie au cœur de la solution 

L’immeuble sera alors élaboré pour conserver une forte inertie thermique. Pour cela, des matériaux pouvant absorber, stocker et restituer la chaleur sont indispensables. Les murs devront alors avoir une épaisseur de 60 centimètres, de deux couches de briques et d’une de chaux. Représentant environ 70 % du stockage de la chaleur, les sols devront être constitués de béton et les faux plafonds bloquant l’air supprimé.

Pour illustrer son propos, la directrice du cabinet utilise l’exemple d’une grotte : “Le temps qu’une grotte se réchauffe avec le soleil, l’été est fini et les roches ont emmagasiné de la chaleur pour la saison suivante. Idem, en hiver, le temps que la grotte se refroidisse est long”.

Pour ce qui est de la ventilation, elle sera naturelle, mais assistée par des fenêtres et volets intelligents captant les variations de température, l’humidité et la qualité de l’air. Les habitants de l’immeuble, constituants une source de chaleur, sont, eux aussi, pris en compte par cette technologie. 

Un concept ayant fait ses preuves 

Le concept a déjà prouvé son efficacité. En effet, un bâtiment du même type a déjà vu le jour en Autriche en 2014. Le cabinet Baumschlager Eberle Architectes a remarqué que la température conservait une température de 23-24 degrés durant toute l’année. Afin de réduire les émissions de CO2, il souhaite également s’attaquer aux immeubles plus anciens. Pour Anne Speicher, la rénovation 2226 est “ce qu’il faut regarder, dans l’optique de consommer moins”.

Toutefois, la rénovation de ces espaces devrait conduire à une perte d’espace. Mais pour Philippe Rahm, cette perte se contrebalance : “on gagne aussi de la place en supprimant tous les équipements de chauffage”. 

Économisez jusqu'à 40% sur votre assurance habitation

Grâce à Assurland.com, comparez gratuitement vos assurances personnelles en quelques minutes pour être protégé au meilleur prix !

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES