Assurance habitation

Prévention de l'intoxication au monoxyde de carbone

  • Comparez gratuitement le panel le plus large du marché en 3 minutes
  • 216€ d'économie moyenne sur votre assurance habitation*
layers
8 millions d'offres

Plus de 8 millions d'offres proposées chaque année

Lorsque vient l’hiver, les appareils à combustion sont mis à contribution, qu’il s’agisse d’un chauffe-eau, d’une chaudière, d’un chauffage mobile d’appoint ou d’une cuisinière. Malheureusement, ce sont chaque année des milliers de Français qui sont victimes d’une intoxication au monoxyde de carbone (CO) avec parfois des conséquences dramatiques. Découvrez les mesures préventives à prendre et les symptômes à surveiller pour éviter le pire.

Quels sont les appareils concernés ?

Le CO, c’est un gaz qui peut s’avérer mortel. En effet, en remplaçant l’oxygène dans le sang, ce gaz est asphyxiant. D’ailleurs, ce sont approximativement 5 000 personnes qui sont intoxiquées chaque année dont 90 décès.

Le monoxyde de carbone est produit en cas de combustion incomplète. C’est pour cette raison qu’il est conseillé de vérifier tous les ans les installations de chauffage de la maison. Mal réglées, ces appareils sont susceptibles d’entraîner des intoxications en raison d’une accumulation de monoxyde de carbone.

Cela concerne tous les appareils qui pour leur fonctionnement utilisent du bois, du charbon, du gaz, de l’essence, du fuel ou encore de l’éthanol.

Au-delà de l’entretien de ces appareils, certaines circonstances sont favorables à l’accumulation de monoxyde de carbone :

  • Le mauvais entretien ou le mauvais réglage de ces appareils ;
  • Le logement mal ventilé ;
  • L’utilisation détournée ou inadaptée de certains appareils.
bloc-cta-habitation
Votre assurance habitation à partir de 47€ par an

Grâce à Assurland.com, comparez gratuitement vos assurances personnelles en quelques minutes pour être protégé au meilleur prix !

Quels sont les gestes préventifs ?

Fort heureusement, il existe quelques gestes de prévention à adopter pour éviter les risques liés au monoxyde de carbone :

  • Chaque hiver, faites vérifier les appareils de chauffage par un professionnel qualifié ;
  • En cas d’installation ou d’acquisition d’un nouvel appareil, assurez-vous de sa bonne installation et de son bon fonctionnement auprès d’un professionnel qualifié ;
  • Une fois par an, faites ramoner vos conduits de cheminée ;
  • Veillez à suivre les consignes pour l’utilisation des appareils à combustion de votre logement ;
  • N’utilisez pas votre chauffage d’appoint en continu car ce genre d’appareil n’est prévu que pour un usage par intermittence ;
  • Ne vous chauffez pas avec un appareil non prévu pour cet usage comme la cuisinière, le four ou un brasero ;
  • Tout groupe électrogène doit être installé à l’extérieur du logement ;
  • Veillez à aérer votre logement, chaque pièce devant idéalement être aérée chaque jour pendant au moins dix minutes ;
  • N’obstruez jamais les entrées d’air de l’appartement ou de la maison. Même consigne pour les bouches d’aération. N’hésitez pas à vérifier de manière régulière qu’elles ventilent correctement.

Monoxyde de carbone : pensez au détecteur

Invisible et inodore, le monoxyde de carbone peut toutefois être détecté par un dispositif adéquat. En effet, le détecteur de monoxyde de carbone mesure la concentration de CO dans l’air et une alarme se déclenche avant que cette concentration ne présente un risque pour la santé des habitants du logement.

Si vous souhaitez faire l’acquisition d’un tel dispositif, notez qu’il existe de nombreux modèles proposés à la vente dans l’Hexagone. Toutefois, veillez à ce que le dispositif de votre choix porte la mention NF EN 50291. Sachez aussi que les détecteurs autonomes avertisseurs de fumée (DAAF) ne remplacent jamais les détecteurs de CO. En revanche, ces deux dispositifs sont complémentaires.

Si l’alarme de votre détecteur de monoxyde de carbone retentit en raison d’un taux important de CO dans votre logement, il faut adopter les gestes suivants :

  • Aérer sans attendre votre domicile en ouvrant portes et fenêtres ;
  • Arrêter les appareils à combustion si vous savez comment procéder ;
  • Evacuer locaux et bâtiments ;
  • Avertir les secours ;
  • Obtenir l’avis d’un professionnel avant de réintégrer les lieux.

Monoxyde de carbone : les symptômes

En cas d’intoxication au monoxyde de carbone, il existe différents symptômes qu’il est important de connaître :

  • Des maux de tête ;
  • De la fatigue ;
  • Des nausées ;
  • Des vomissements.

Dans les cas les plus graves, l’intoxication au monoxyde de carbone peut se traduire par les symptômes suivants :

  • Des vertiges ;
  • Des troubles comportementaux ;
  • Des pertes de connaissance ;
  • Un coma potentiellement mortel.

Si vous constatez de tels symptômes, évacuez les lieux et contactez les urgences en composant le 15 ou le 112.

Les dernières actualités de l'assurance habitation

indemnisation délai Indemnisations : Bruno Le Maire veut réguler les délais

Dans un entretien accordé à Ouest-France, Bruno Le Maire a exprimé son désir de mettre un terme aux attentes prolongées que doivent endurer certains assurés avant de recevoir leur indemnisation suite à un sinistre. "Certaines indemnisations arrivent beaucoup trop longtemps après un sinistre", déplore-t-il. Cette mesure, prévue dans le cadre de la loi Pacte 2, envisage de fixer des délais maximums d'indemnisation à six mois, réduits à deux mois en l'absence de nécessité d'expertise.

Lire la suite
cat nat Cat nat : un coût de 6,5 milliards d'euros en 2023

En 2023, la France a été frappée de plein fouet par les catastrophes climatiques, engendrant une facture de 6,5 milliards d'euros pour les assureurs, faisant de cette année "la troisième année la plus grave en termes de sinistres après 1999 et 2022", selon Florence Lustman, présidente de France Assureurs. La récurrence et l'intensité de ces sinistres, dont les tempêtes Ciaran et Domingos sont des exemples marquants avec 517 000 sinistres pour un coût de 1,6 milliard d'euros, illustrent un changement d'échelle préoccupant.

Lire la suite
suprime catnat Cat nat : Bercy officialise une hausse des surprimes pour 2025

À partir du 1ᵉʳ janvier 2025, les primes d'assurance vont augmenter, comme l'indique un arrêté paru le jeudi 28 décembre dans le Journal officiel. Cette mesure vise à rétablir l'équilibre financier du régime des catastrophes naturelles.

Lire la suite
La rédaction d'Assurland
Rédigé par La rédaction d'Assurland

Dernière mise à jour : le 27/03/2024

Découvrir l'équipe rédactionnelle