Comparez gratuitement

L'IA parvient à diagnostiquer le cancer du sein

D’après une étude suédoise publiée dans le Lancet Oncology et rapportée par l'AFP, l'intelligence artificielle pourrait apporter une aide précieuse aux radiologues dans le dépistage du cancer du sein. Les résultats de cette étude mettent en évidence le potentiel prometteur de l'IA pour améliorer l'efficacité et la précision du dépistage de cette maladie grave. En effet, ces résultats ouvrent de nouvelles perspectives pour une meilleure détection précoce et un diagnostic plus précis de la maladie.

Des cancers détectés grâce à l’IA

Dans le cadre de cette étude, 80 000 femmes ont été réparties en deux groupes semblables. Toutes les participantes ont subi une mammographie, mais le premier groupe a été dépisté de manière conventionnelle, c'est-à-dire en faisant appel à l'expertise de deux radiologues indépendants. En revanche, les données du second groupe ont été préalablement examinées par une intelligence artificielle, puis par un seul radiologue.

Les résultats ont montré que le groupe assisté par l'IA n'a pas enregistré de moins bonnes performances, au contraire : en analysant les résultats de manière détaillée, il a été observé que dans le groupe assisté par l'IA, 244 cas de cancer ont été détectés, tandis que dans le groupe ayant bénéficié du dépistage classique, 203 cas ont été identifiés. Bien que légèrement plus de cancers aient été détectés dans le second groupe, le taux de "faux positifs", c'est-à-dire les cas où le premier examen soupçonne à tort un cancer, était similaire dans les deux groupes.

Ces constatations suggèrent que l'IA peut contribuer à une détection plus efficace des cancers du sein sans augmenter le risque de faux diagnostics, ce qui confirme son efficacité dans le processus de dépistage.

bloc-cta-sante
Votre mutuelle santé à partir de 4,87€ par mois

Grâce à Assurland.com, comparez gratuitement vos assurances personnelles en quelques minutes pour être protégé au meilleur prix !

Réduire le travail des radiologues

Grâce au logiciel, la charge de travail de lecture d’écran a en effet été réduite de 44,3%. En effet, l'intelligence artificielle peut analyser rapidement de grandes quantités d'images médicales, comme des radiographies, des scanners ou des IRM, pour repérer des anomalies potentielles à un stade précoce. D’après les chercheurs, elle permettrait d’améliorer la fiabilité des diagnostics en fournissant des analyses plus précises et objectives.

"Le dépistage par mammographie assisté par l’IA a entraîné un taux de détection du cancer similaire à celui de la double lecture classique, avec une charge de travail de lecture d’écran nettement inférieure, ce qui indique que l’utilisation de l’IA dans le dépistage par mammographie est sûre", ont déclaré les chercheurs.

En combinant l'expertise humaine avec les capacités de l'IA, les radiologues peuvent ainsi bénéficier d'une assistance précieuse pour la détection précoce des maladies, la prise de décisions cliniques et la gestion efficace du flux de travail. Ce sont tous ces facteurs qui améliorent la qualité globale des soins de santé.

Un nouveau test dans 2 ans

La lutte contre le cancer du sein passe principalement par le dépistage qui vise à détecter des anomalies, à un stade précoce, avant l'apparition de symptômes du cancer. En France, il est systématisé pour les femmes âgées de 50 à 74 ans, en accord avec les recommandations européennes.

Néanmoins, bien que les résultats de l’étude aient été encourageants, il est encore trop tôt pour conclure à l’efficacité réelle de cette technologie dans le domaine de la santé.

Un suivi sur plusieurs années sera nécessaire pour évaluer si l'IA s'est avérée aussi efficace qu'un double avis humain. Les chercheurs prévoient ainsi de comparer, dans deux ans, le taux de cancers qui auraient pu échapper au dépistage mais qui auront été diagnostiqués pendant cette période. Cette étape permettra d'obtenir des données supplémentaires pour mieux comprendre l'impact de l'IA sur la détection précoce de la maladie.