• Gratuit
  • Rapide
  • Sans engagement

Revue de presse

Maison incendiée : que faut-il faire ?

Publié par le , Mis à jour le 11/08/2017 à 12:29 , Source : Le Parisien

Avec les incendies qui ont ravagé le sud de la France cet été, vous vous posez peut-être des questions sur l’indemnisation après un incendie. Comme d’habitude, il s’agit surtout de bien respecter les démarches à suivre avec l’assureur, rappelle Le Parisien qui a interrogé Stanislas di Vittorio, PDG d’Assurland.com, le comparateur d’assurances.

Quelles démarches pour être indemnisé après un incendie ?

La première chose à savoir c’est qu’il n’est possible d’être indemnisé que si vous avez souscrit une assurance multirisque habitation. Autre point important, il faut avoir installé un détecteur de fumée (DAAF), obligatoire dans tous les logements. Les locataires et propriétaires ont également l’obligation de procéder au débroussaillement des abords de leur logement, sans quoi l’indemnisation peut être réduite voire annulée.

L’assurance multirisque habitation couvre « seul ce qui se trouve sous le toit de la maison » explique le directeur du comparateur d’assurance Assurland.com. En d’autres termes, les extérieurs comprenant « le petit muret, la terrasse, les arbres ou les meubles de jardin ne sont pas pris en charge ». Pour couvrir ces éléments, il faut ajouter une extension de garantie dès la souscription du contrat d’assurance.

Que faire après l’incendie ?

Après l’incendie, c’est à l’assuré de limiter les dégâts rappelle Stanislas di Vittorio, afin que le sinistre ne s’aggrave pas. Si le toit a été détruit par l’incendie, l’assuré doit bâcher pour ne pas subir par-dessus un éventuel dégât des eaux s’il se met à pleuvoir par exemple.

Autre réflexe à adopter : ne rien jeter, même les objets détruits par l’incendie. Ce sont des preuves qui devront être comptabilisées dans l’indemnisation.

En termes de timing pour la déclaration, l’assuré dispose de 5 jours ouvrés pour déclarer le sinistre à l’assureur, explique Stanislas di Vittorio au journal Le Parisien, et de préférence par lettre recommandée avec accusé de réception. En cas de dépassement du délai de 5 jours, l’indemnisation peut être retardée. Avec un dossier complet, et un sinistre déclaré dans les temps, l’assureur a trente jours pour indemniser les victimes d’incendie.

L’assuré peut envoyer une première estimation des dégâts (sur la base de factures ou photographies par exemple), l’assureur enverra sur place un expert qui évaluera plus précisément le sinistre.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.
 

COMPAREZ LES ASSURANCES