• Gratuit
  • Rapide
  • Sans engagement

Assurance auto

Assurances et mutuelles : des discriminations dévoilées par SOS Racisme

Publié par le

Des discriminations existent pour souscrire une assurance

En partenariat avec le CNRS, l’association antiraciste SOS Racisme vient de publier une étude sur les discriminations en France. Age, sexe, origine, etc. : les méthodes des assurances et mutuelles ne sont pas épargnées.

Une étude pour dénoncer la discrimination dans différents secteurs

Les inégalités sont criantes et stupéfiantes. SOS Racisme a, en partenariat avec le CNRS, réalisé une étude sur les discriminations en France. Parmi les différents secteurs analysés, ils se sont penchés sur les assurances automobiles et les complémentaires santés. Pour cette recherche, SOS Racisme a envoyé près de 15 000 demandes tous secteurs confondus. Celles-ci étaient reliées à 6 profils créés de toutes pièces : une femme et un homme de 22 ans « d’origine française », une femme et un homme de 22 ans « d’origines africaine », un homme de 22 ans « d’origines française » habitant dans un « quartier politique » (quartier populaire) et un homme de 42 ans « d’origines française ». Ces différents facteurs peuvent influer sur les prix. Stanislas Di Vittorio, Directeur Général d’Assurland confirme que « pour avoir un prix, une assurance entre le profil dans l'ordinateur. L'âge, l'expérience de conduite, le modèle de voiture... ».

Les jeunes vivant dans des quartiers populaires discriminés

Pour connaître le niveau de discriminations quant au secteur de l’assurance auto, 38 compagnies d’assurance ont reçu des demandes. Ces dernieres étaient au nom des 6 individus créés, ce qui fait un total de 228 demandes envoyées. Alors que 5 des différents profils ont sensiblement obtenu le même résultat, celui de l’homme vivant dans un quartier populaire a reçu un nombre de réponses positives inférieur (78,9 % contre 86,8 %). La discrimination ne s’arrête pas au nombre de réponse positive mais concerne aussi les tarifs proposés. L’assurance proposée au jeune homme du « quartier politique » est au tarif de 681,40 € contre 621,20 € pour une personne du même âge mais vivant ailleurs. La différence est encore plus notable lorsqu’on compare ce résultat à celui de l’homme de 42 ans puisque le prix de l’assurance auto qui lui est proposé est de 586,40 €.

Complémentaire santé : un tarif plus élevé pour une personne âgée

Outre l’assurance automobile, SOS Racisme et le CNRS ont effectué les mêmes démarches pour obtenir une complémentaire santé. Pour ce faire, ils ont envoyé 312 demandes auprès de 52 établissements. Le premier enseignement concerne le taux de réponse. Malgré le fait que la femme « d’origine africaine » et de 22 ans est reçue moins de réponse que les autres (86,5 % pour elle contre 88,5 % pour la femme d’origine française), le taux général est globalement positif. La discrimination est cependant très nettement visible lorsqu’est évoquée le tarif. L’étude souligne que « l’'individu de 42 ans se voit proposer un tarif de l'ordre de 50% plus élevé que les individus de 22 ans à niveau de garantie comparable ». 

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

RUBRIQUES

 

COMPAREZ LES ASSURANCES