• Gratuit
  • Rapide
  • Sans engagement

Assurance auto

Voiture autonome : Mercedes préfère sauver ses occupants

Publié par le

Voiture autonome : Mercedes a fait son choix au détriment des piétons

Avec l’arrivée de la voiture autonome les questions éthiques s'enchaînent. Il s’agit en effet de déterminer juridiquement cette nouvelle responsabilité mais aussi de choisir quoi faire lors des cas les plus extrêmes. Mercedes a annoncé sa vision des choses : protéger avant tout les passagers au détriment des piétons.

Les voitures autonomes vont bouleverser certaines règles

Aujourd’hui, la question de la responsabilité est relativement facile puisqu’elle retombe soit sur les conducteurs, sur un élément extérieur voire même sur le constructeur si défaillance il y a. Avec l’arrivée de la voiture autonome nous allons devoir redistribuer les cartes puisque nous accueillons un nouvel acteur. Il s’agit de l‘intelligence artificielle qui devra être programmée en amont.

L’une des situations qui pose le plus de questions c’est un cas particulier d’accident grave voire mortel. Imaginez votre voiture autonome détecter un danger imminent et brusque qui, s’il n’est pas évité met clairement en jeu la vie des passagers. La seule solution à ce danger serait de le contourner sauf que cette manœuvre tuerait probablement les piétons sur le trottoir. Question : comment doit réagir la voiture ? Soit elle vous protège et tue les piétons soit elle risque de tuer les occupants.

Mercedes, le premier à répondre à cette problématique d’accident

Mercedes a la réponse et c’est Christoph von Hugo qui a servi de porte-parole au Mondial de l’Auto de Paris. Le responsable du département sécurité et développement de la technologie autonome a déclaré à Car and Driver : "s'il y a une certitude de pouvoir sauver au moins une personne, sauvons celle-ci. Sauvons celle dans la voiture".

Mercedes a pris position et cette déclaration est à la fois inattendue et paraît hâtive. En effet, cette question est toujours sur les tables des plus grandes instances des gouvernements. Elle n’est également pas la seule puisque la question de la responsabilité remue également les méninges. Doit-on tenir responsable le constructeur, le fournisseur du logiciel ou toujours le conducteur ?

Bref, avant l’arrivée de la voiture 100% autonome alias sans chauffeur, le lancement actuel des voitures semi-autonomes devrait faire avancer les choses…

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

RUBRIQUES

 

COMPAREZ LES ASSURANCES