Assurance moto

En Île-de-France, les aides à l'achat d'un vélo électrique rencontrent un franc succès

Publié par le

Les vélos électriques sont de plus en plus plébiscités

À l'origine, IDFM (Île-de-France Mobilités) comptait lancer cette aide au mois de février 2020, mais elle avait finalement été avancée au 1er décembre en raison des grèves contre la réforme des retraites touchant notamment les transports en commun. Depuis février, pas moins de 55 000 demandes pour bénéficier de cette aide ont été déposées, preuve de son succès. Et avec un tel vélo en votre possession, l'assurance vélo est quasi indispensable !

55 000 demandes déposées pour l'aide à l'achat d'un vélo électrique mise en place par IDFM

Le nombre de demandes déposées pour l'aide à l'achat d'un vélo électrique en Île-de-France est deux fois plus important qu'anticipé. L'enveloppe dédiée à cette aide était prévue pour 30 000 dossiers.. En effet, depuis les mouvement sociaux contre la réforme des retraite et la crise sanitaire de Covid-19, l'attrait des Français pour le vélo ne cesse de croître. « 55 000 demandes qui ont été déposées entre février et le 21 septembre », témoigne IDFM.

Pour le moment, près de la moitié des demandes ont été traitées. IDFM précise qu'il faut attendre en moyenne 4 mois pour percevoir cette aide permettant de financer la moitié du prix d'un vélo électrique et plafonnée à 500 euros. À savoir que cette aide n'est pas cumulable avec celles proposées par d'autres collectivités, bien qu'IDFM puisse compléter ces dernières. De plus, les bénéficiaires s'engagent à ne faire qu'une demande pendant cinq ans et à conserver le deux-roues pendant au moins trois ans.

L'aide concerne également les vélos adaptés aux personnes à mobilité réduite

Ce dispositif d'aide à l'achat concerne également les personnes à mobilité réduite. L'aide peut être demandée pour un VAE (vélo à assistance électrique) et un vélo cargo neuf avec ou sans assistance électrique. Depuis le lundi 12 octobre, elle concerne aussi les vélos « adaptés », c'est-à-dire dire conçus pour les personnes ne pouvant pas utiliser un vélo à deux roues classique. Ces vélos adaptés prennent la forme de tandems permettant de circuler avec une personne à mobilité réduite ou de vélos capables de transporter une autre personne en situation de handicap. Ils peuvent aussi prendre la forme d'une « troisième roue » électrique à monter sur un fauteuil roulant.

Bien assurer son vélo électrique, un objet de valeur

Si vous devenez le propriétaire d'un vélo électrique, l'assurance vélo est quasi indispensable. En effet, un objet d'une telle valeur s'expose à de nombreux risques, en particulier de vol. Et parfois, un antivol ne suffit pas. « Un antivol est avant tout dissuasif, donc un vélo peut être volé malgré tout. Tous les jours, on constate en moyenne 17 vélos volés à Paris, et ce chiffre ne prend en compte que les cas où la victime a porté plainte », expliquait à Assurland Arnof Haddouk, patron du fabricant et vendeur de vélos électriques Vélobécane à l'occasion d'une interview. « Quand on s'offre un vélo électrique de bonne facture qui coûte un certain prix, il faut en plus s'équiper. C'est non seulement un antivol mais également une assurance vélo électrique », ajoutait-il.

Il s'agit donc de bien choisir une assurance adaptée à ses besoins. Habituellement, il est possible d'assurer son vélo contre le vol à domicile via un contrat d'assurance multirisque habitation. Toutefois, le vol à l'extérieur du domicile ne sera pas couvert. C'est donc pour cela qu'il est préférable de souscrire une garantie spécifiquement dédiée au vol de vélo, voire un contrat d'assurance vélo à part. D'autant plus que de nombreux utilisateurs quotidien de vélo habitent en métropole, où les logements sont plus petits et où les immeubles ne possèdent pas forcément de local vélo.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES