Assurance moto

Le quartier des Fives de Lille accueille sa première Vélorue

Publié par le

Lille inaugure sa première Vélorue

Après Bordeaux, Caen, Dijon et Strasbourg, c’est au tour de Lille d’ouvrir une vélorue dans le nord de la France, rue ou les vélos ont la priorités sur les voitures. Et c’est dans le quartier de Fives qu’elle s’installe. Déjà très répandues dans les pays scandinaves ou elles sont appelées Fietsstraat, elles s’installent progressivement dans nos rues françaises. Assurland revient sur cette initiative pour faire le point.

Qu’est-ce que la “vélorue” qui s’installe dans un quartier lillois ?

Une vélorue est, comme son nom l’indique, une rue dans laquelle la circulation est prioritaire pour les vélos par rapport aux voitures. Ainsi, les cyclistes peuvent circuler tranquillement au milieu de la route, et les automobilistes devront rester patiemment derrière eux, avec l’interdiction de les doubler. C’est en quelque sorte une piste cyclable sur laquelle la présence d’auto est autorisée. Mais ce type de rue n’est pas vraiment nouveau. Bien qu’elles soient encore très rares en France, elles existent déjà dans les pays scandinaves et autres pays européens tels que les Pays-Bas ou l’Allemagne. Des villes françaises ont d’ailleurs déjà commencé à les adopter elles aussi. Ça a d’abord été le cas de Strasbourg en 2017, puis de Caen, de Dijon et de Bordeaux. Aujourd’hui, c’est au tour de Lille de suivre le mouvement.

Situés rue Cabanis et rue de la Phalecque, ce sont 750 mètres qui donneront la priorité aux vélos sur les automobiles. Limitée à 30 km/h et en sens unique, cette rue est parfaite pour expérimenter la vélorue. De plus, connaissant généralement très peu de trafic, cela n’impactera pas trop brutalement les habitudes des Lillois. De quoi mettre de nouvelles habitudes en place tout en douceur. Cette expérimentation durera toute une année et permettra d’analyser s’il serait bénéfique, ou non, d’étendre le nombre de vélorues dans la ville. Elle est également menée en partenariat avec la Ville de Lille, la Métropole Européenne de Lille, l’Association pour le Droit Au Vélo (ADAV), et le CEREMA (Centre d'Etudes et d'expertise sur les Risques, l'Environnement, la Mobilité et l'Aménagement).

Quel est l’intérêt de mettre en place ce genre de réglementation ?

Les raisons de la mise en place de ce genre de rues sont plutôt simples. La première est que, les vélorues, permettraient de rendre le trafic des grandes villes beaucoup plus fluide. Comment ? En encourageant simplement les citoyens à favoriser les déplacements à vélo plutôt qu’en voiture ou autre engin motorisé. La seconde raison est, quant à elle, purement écologique en limitant les émissions de CO2. Et pour rendre possible tout cela, la ville de Lille prévoit de créer jusqu’à 120 kilomètres de pistes cyclables, et de limiter la vitesse de tous les appareils motorisés à 30 km/h dans son centre-ville.

Comment différencier une vélorue d’une autre ? Pour que tout soit bien clair, cette nouvelle réglementation sera bien évidemment accompagnée d’une toute nouvelle signalisation afin de prévenir les conducteurs de motos, scooters et motos qu’ils entrent dans une vélorue et qu’ils doivent donner la priorité aux vélos. Tout d’abord, un panneau se tiendra à l’entrée de la rue en question et mentionnera le fait que, dans cette rue, les véhicules doivent rester derrière les cyclistes. De plus, un marquage au sol rappellera cette nouvelle obligation à respecter. Il représentera un vélo blanc peint au-dessus d’une voiture rouge.

D’autres grandes villes françaises ne devraient sûrement plus tarder à suivre le mouvement. De plus, les grèves qui ont lieu en ce moment en France l'ont prouvé, les Français adoptent de plus en plus le vélo et les trottinettes pour se déplacer.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES