Comparez gratuitement

Réparation auto : les députés du MoDem veulent en finir avec la pratique des cadeaux

24 oct. 2023 Zoé Dupey 415 vues

Assurance auto Comparez gratuitement

La réparation automobile est un secteur où les cadeaux promotionnels offerts aux clients, en particulier dans le domaine du vitrage, suscitent de vives discussions. Des députés du groupe MoDem ont récemment déposé une proposition de loi visant à mettre fin à cette pratique qu'ils considèrent comme de la surfacturation. Pourtant, certains professionnels de la réparation automobile défendent l'offre de cadeaux, affirmant que cela n'entraîne pas de coûts supplémentaires pour les assureurs. 

Une surenchère de cadeaux

La réparation automobile est un poste onéreux pour les assureurs, représentant en moyenne plus de 30 % de la charge sinistres auto. Un groupe de députés du parti MoDem a récemment pris l'initiative de lancer un débat sur les cadeaux promotionnels offerts par les réparateurs automobiles aux automobilistes dans le cadre de leurs réparations. 

Le 12 septembre, ces députés ont déposé une proposition de loi dans le but de réguler le coût des réparations et de mettre fin à ce qu'ils perçoivent comme une surenchère de cadeaux pratiquée par certaines enseignes, en particulier par des spécialistes du vitrage.

Cette pratique de l'offre de cadeaux est de plus en plus répandue, avec de nombreuses annonces sur les réseaux sociaux. Par exemple, pour une réparation de pare-brise, des entreprises comme France-Glass proposent des iPhones ou des chèques-cadeaux, Référence Pare-brise offre des bons d'achat pour l'achat d'une Playstation 5, OuiGlass propose un jacuzzi, HelloGlass offre une Nintendo Switch Lite, et Rapid Pare-Brise propose des cartes-cadeaux de 100 euros.

Des stratégies marketing qui engendrent des coûts pris en charge par les compagnies d'assurance automobile et répercutés sur les assurés.

 

“Il faut revenir à la raison. Comme les assureurs ont pu le dénoncer, la pratique des cadeaux systématiques finit par peser sur les automobilistes et le pouvoir d’achat au nom du principe selon lequel rien ne se perd, tout se crée.”, alertait Jean-Philippe Dogneton, directeur général de la Macif.

 
bloc-cta-car
Économisez jusqu'à 40% sur votre assurance auto

Grâce à Assurland.com, comparez gratuitement vos assurances personnelles en quelques minutes pour être protégé au meilleur prix !

Les professionnels défendent cette pratique

Les professionnels se défendent de pratiquer la surfacturation et affirment que les coûts de ces cadeaux sont pris en charge par leurs marges. Ceux-ci, affirment suivre scrupuleusement les procédures de la Fédération Française de la Carrosserie, notamment en utilisant un logiciel appelé SIDEXA pour déterminer les tarifs des constructeurs. Les réparateurs estiment que le respect de ces tarifs est essentiel pour être payés par les assurances. À cette occasion, ils ont aussi souligné que les expertises sur les factures se déroulent généralement sans encombres.

Selon certains réparateurs, les assureurs ont intensifié leurs contrôles sur les prestations au cours des six derniers mois. Environ une facture sur trois est vérifiée par les assureurs, ce qui a conduit à des réductions de paiement dans certains cas. Les réparateurs expliquent que les expertises se font de plus en plus souvent à distance, ce qui peut entraîner des erreurs dans l'évaluation des coûts.

Malgré ces critiques, de nombreux professionnels estiment que l'offre de cadeaux est un argument commercial de poids pour attirer de nouveaux clients. Ils insistent sur le fait que tant que leurs tarifs respectent les tarifs constructeurs et n'entraînent pas de coûts supplémentaires pour les assureurs, l'offre de cadeaux devrait être autorisée.

Vers plus de transparence ?

La proposition de loi vise à encadrer cette pratique en imposant une limite sur la valeur des cadeaux promotionnels. Les députés proposent d'ajouter des dispositions au Code des assurances pour obliger les réparateurs à être transparents sur le coût de la réparation. 

Si le coût est jugé excessif par rapport à la prestation requise, l'assureur aurait le droit de contester la facture. De plus, les avantages promotionnels offerts aux clients ne pourraient pas dépasser 5 % de la valeur de la prestation de réparation, et ils devraient être mentionnés dans les devis et les factures.

Depuis la loi Hamon de 2014, les automobilistes ont la liberté de choisir leur réparateur en cas de sinistre, ce qui a accru la concurrence entre les réparateurs, notamment dans le domaine du remplacement de pare-brise. Pour attirer les assurés, certaines entreprises ont proposé des cadeaux de grande valeur, mais ces coûts ont fini par peser sur les assureurs et les assurés.

 

Les meilleurs prix sont généralement réservés aux nouveaux assurés. C'est pourquoi, changer de contrat d’assurance auto chaque année peut s’avérer une bonne stratégie pour augmenter votre pouvoir d’achat !

Cette proposition de loi intervient à un moment où les coûts de réparation automobile connaissent une augmentation significative, dépassant même l'inflation. Les pièces de rechange, la peinture et le coût horaire moyen de la main-d'œuvre carrosserie ont tous augmenté au premier semestre de 2023, selon les chiffres publiés par le SRA (Sécurité et Réparation Automobiles).

Dans ce contexte, le débat sur la régulation des cadeaux promotionnels offerts par les réparateurs automobiles suscite des discussions animées entre les députés, les réparateurs et les assureurs. La question de savoir si cette pratique nuit réellement aux finances des assureurs ou si elle représente un avantage pour les clients reste au cœur de la controverse. La proposition de loi devra être examinée de près pour déterminer son impact sur l'industrie de la réparation automobile en France.