Assurance moto

Le gouvernement et les associations veulent développer le permis vélo pour les enfants

Publié par le

En septembre 2019 s'entamaient les premières formations destinées aux enfants « Savoir rouler à vélo ». L'objectif de ces formations est de faire passer un « permis vélo » aux enfants avant leur entrée au collège afin de sécuriser la circulation de ce mode de transport de plus en plus prisé en France. Malheureusement, la crise de Covid-19 a fortement ralenti le développement de ce programme. Les associations et le gouvernement veulent donc le relancer de plus belle.

Le permis vélo pour les enfants est lent à se développer

« Savoir rouler à vélo » est un programme mis en place en vue d'apprendre aux écoliers à circuler à bicyclette en toute sécurité, avant leur entrée en classe de sixième. Jusqu'à présent, cinq organisations s'occupaient de mettre en place ce dispositif. Mais depuis qu'il a été entamé, il peine à progresser, dans un contexte où le vélo est de plus en plus plébiscité et que la mortalité des cyclistes est en hausse. En cause : la crise de Covid-19 qui a fortement ralenti son développement. Il est en effet plus difficile d'intervenir dans les classes dans la situation actuelle. Pour l'instant, seuls 15 000 enfants ont passé ce permis vélo.

Accélérer le programme « Savoir rouler à vélo »

Pour palier ce problème, le gouvernement et les associations comptent accélérer ce programme. Ce jeudi 4 mars, la ministre des Sports Roxana Maracineanu a rencontré la Fédération française de cyclisme (FFC) et il paraîtrait que le Tour de France pourrait participer au dispositif pour lui donner plus de visibilité.

Mais c'est avant tout une question de budget. « La formation comprend trois blocs de dix heures. Sachant qu'il y a des moments en demi-groupe, il faut compter 15 heures à 80 euros l'unité, à multiplier par 35 000 classes. Cela représente un peu moins de 50 millions d'euros », explique Olivier Schneider, président de la Fédération des usagers de bicyclette (FUB). De son côté Roxana Maracineanu, qui œuvre à trouver un financement destiné à l'intervention des éducateurs dans les écoles, estime à dix millions le budget nécessaire. Cette dernière compte aussi développer des sessions « dans le cadre des vacances apprenantes », c'est-à-dire durant les vacances d'été, sous forme « de stages d'une semaine de formation, itinérants et à vélo ».

L'objectif du gouvernement est ambitieux : valider 200 000 permis d'ici 2022. Et en 2024, tous les écoliers passant au collège devront avoir passé ce permis vélo. Cela fait un nombre de 850 000 élèves par an, ce qui implique la formation des animateurs, du matériel ainsi que le financement des interventions.

Comment mettre en pratique les formations pour mieux circuler à vélo ?

Pour former ces élèves, deux écoles s'opposent : les « vélotafeurs » (ceux qui circulent à vélo au quotidien pour se rendre au travail notamment) et les sportifs, surnommés « lycras » en raison de leur tenue moulante. Mais pour la FFC, l'implication dans ces permis est d'ordre stratégique : il faut pouvoir mieux démocratiser l'apprentissage du vélo à l'école. Ainsi, cette initiative pourrait « soutenir les associations sportives durement frappées par la pandémie, tout en permettant de créer des emplois qui pourront devenir pérennes ».

Mais encore une fois, cela nécessite un certain budget et du personnel formé pour intervenir dans les établissements scolaires. « Toutes associations confondues, nous ne sommes pas assez pour former tous les enfants », déplore le président de la FFC, soulignant qu'il faudra « former les formateurs et contrôler leurs niveaux ».

Économisez jusqu'à 40% sur votre assurance moto

Grâce à Assurland.com, comparez gratuitement vos assurances personnelles en quelques minutes pour être protégé au meilleur prix !

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES