Assurance auto

Le marché automobile européen poursuit son recul en février 2019

Publié par le

Auto : le marché européen en recul de 1 % en février 2019

Le marché automobile européen continue de subir l'introduction des nouvelles normes antipollution WLTP en septembre, et ce pour le sixième mois consécutif depuis septembre. En février les immatriculations de voitures neuves en Europe ont ainsi reculé de 0,9 %.

1 148 775 véhicules neufs vendus en Europe

Le marché automobile européen dans le rouge. En septembre dernier apparaissaient les nouvelles normes antipollution WLTP ; une nouvelle législation qui n’a pas été sans conséquence pour le marché de l’auto en Europe. Si cette dernière n’est pas la seule responsable, loin de là, son impact sur les ventes de véhicules neufs n’est pas négligeable. Cela fait ainsi depuis 6 mois, et donc septembre, que le marché européen est dans le rouge.

Le mois de février n’y a donc pas échappé selon les données publiées vendredi par l'Association des constructeurs européens d'automobiles (ACEA). Le mois dernier il s’est immatriculé 1 148 775 véhicules neufs dans les pays de l'Union européenne et de l'Association européenne de libre-échange (Islande, Norvège et Suisse). C’est 0,9% de moins qu'en février 2018.

Les constructeurs français résistent

Parmi les cinq plus grands marchés, l’ACE a néanmoins noté des « signes de reprise » : + 2,7 % en Allemagne, + 2,1 % en France et + 1,4 % au Royaume-Uni. Les deux autres marchés, que sont l’Espagne et l’Italie, ont quant à eux continué leur longue mais spectaculaire chute (respectivement - 8,8 % et - 2,4 %).

Du côté des constructeurs, les Français résistent à la tendance et le font même plutôt bien. Le groupe PSA a vu ses livraisons augmenter de 1 %, tandis que le groupe Renault a progressé de 0,3 %. Une bonne performance, surtout au vu des ventes réalisées par les groupes concurrents. Le leader du marché, le groupe allemand Volkswagen, a ainsi vu ses ventes reculer de 0,6 %. Nissan (- 23,6 %), Fiat Chrysler (- 7,5 %), Ford (- 6,4 %) et Toyota (- 3,3 %) ont eux aussi connu un mois difficile.

La tendance pourra-t-elle s’inverser ? Sur le seul marché français, le Comité des constructeurs français d'automobiles (CCFA) ne se veut pas négatif et prévoit une année « stable ». « On ne prévoit pas une chute du marché, on ne prévoit pas non plus une croissance », détaille Christian Peugeot, dirigeant du CCFA.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES