Comparez gratuitement les assurances auto

De combien sera la hausse des assurances auto en 2023 ?

29 nov. 2022 Quentin Bas Lorant 1796 vues

ASSURANCE AUTO Comparez gratuitement

La MAIF l'a annoncé le mois dernier : elle limitera la hausse de ses tarifs d'assurance auto à 2 % en 2023. Toutefois, chez d'autres assureurs, l'augmentation devrait être plus marquée. Les assureurs se sont en effet engagés à maintenir la majoration des primes sous l'inflation, ce qui pourrait cependant leur laisser la latitude d'une hausse de 5 %, comme l'anticipent certaines prévisions. À quelques semaines de la fin d'année, Assurland fait le point sur les différentes estimations tarifaires, et sur les solutions pour préserver son budget auto.

Des prévisions qui oscillent entre +2 et +5 %

De combien sera la hausse ? C’est désormais la seule question que se posent les assurés à mesure que la fin d’année approche et que s'égrènent les différentes prévisions. Dès le mois de septembre, notre IPAP (Indice du Prix des Assurances de Particuliers, qui brasse 6 millions de tarifs) avait anticipé une hausse des cotisations de 2,5 % à 3 % en assurance auto.

Plus récemment, début novembre, c’était autour de l’association de consommateurs UFC-Que Choisir d’alerter sur une augmentation tarifaire en 2023, chiffrée entre +2 % et +3 %. Enfin, c’est au tour du cabinet Facts & Figures, spécialisé dans le secteur de l’assurance et de la protection sociale, de se prononcer, en annonçant une augmentation encore plus forte : entre +3 % et +5 %.

Si les prévisions d’inflation tarifaire oscillent donc entre +2% et +5 %, les raisons évoquées par ces différents acteurs sont en revanche bien les mêmes, avec cette certitude : les primes auto vont grimper à partir de janvier. Quatre explications majeures sont mises en avant : les hausses concomitantes du nombre de sinistres, du prix des pièces détachées, de la valeur des voitures et des catastrophes naturelles.

Des sinistres plus nombreux...

Sur le front des accidents de la route, après une année 2020 d’accalmie liée aux confinements, la sinistralité est bien remontée cette année. D’après les chiffres du ministre de l’Intérieur, la mortalité routière a augmenté de 25% au dernier semestre (par rapport à 2021), et de 3% par rapport au premier semestre 2019 (servant de référence pré-crise sanitaire). Ces chiffres qui remontent induisent donc une augmentation des indemnisations des assureurs, qui se répercutent sur les tarifs.

Il faut également noter qu’outre les accidents automobiles, l’année 2022 a été également historique en termes d’aléas climatiques (orages, inondations, sécheresse, incendies, etc.). Or ces sinistres, qui impactent bien sûr les primes d’assurances habitation, peuvent aussi toucher les véhicules : d’où la garantie catastrophes naturelles, présentes dans de nombreux contrats. Pour l’année 2023, la facture totale des dommages est estimée à 1,3 milliard d’euros, contre 600 millions d’euros et 2020 et 2021.

... et plus coûteux pour les assureurs

Le nombre de sinistres augmente, mais les voitures sont aussi de plus en plus chères à faire réparer. D’après les données de la SRA, le prix des pièces détachées affiche +10% sur les douze derniers mois, contre 2,2% en 2021. Parmi ces pièces, les pare-brises connaissent par exemple une hausse significative, liée au contexte de la guerre en Ukraine. Le gaz est en effet nécessaire à la fabrication du verre, et l’ensemble des constructeurs de pièces se voient également pénalisés par la hausse de leur facture d’énergie et de transport.

Enfin, de façon plus structurelle, les véhicules eux-mêmes s’avèrent aussi de plus en plus onéreux à l’achat. Les nouvelles technologies embarquées font grimper le prix moyen des automobiles, en particulier celles équipées des nouveaux moteurs électriques et hybrides, qui se démocratisent, sans compter les nouveaux équipements de sécurité (adaptateur intelligent de vitesse, boite noire, etc.) En France, sur les dix dernières années, le prix moyen d'un véhicule est ainsi passé de 20.000 à 27.000 euros (AAA Data).

Comment éviter l'inflation ?

Mises bout-à-bout, ces hausses font monter en flèche le la case dépenses des assureurs. La majoration exacte des primes auto en 2023 dépendra des compagnies d'assurance, et du respect de leur promesse de la contenir sous l'inflation. Pour contrer la potentielle flambée, les assurés ont la possibilité de faire jouer la concurrence et de bénéficier des prix d’appel offerts aux nouveaux clients, notamment via la loi Hamon, qui facilite la résiliation

Certains assureurs ont déjà communiqué sur leurs tarifs 2023, et sur leur volonté d'appliquer une augmentation modérée. C'est le cas de la MAIF, qui se limitera à une hausse des tarifs de 2 % sur ses contrats auto. Pour consulter gratuitement les prix des assureurs pour votre profil, vous pouvez passer par un comparateur en ligne.

bloc-cta-car
Économisez jusqu'à 40% sur votre assurance auto

Grâce à Assurland.com, comparez gratuitement vos assurances personnelles en quelques minutes pour être protégé au meilleur prix !