Assurance auto

Du thermique à l'électrique : découvrez le rétrofit

Publié par le , Mis à jour le 09/04/2020 à 16:23

Rétrofit : du thermique à l'électrique

Depuis le samedi 4 avril 2020, il est possible de modifier sa voiture thermique en voiture électrique. Ce s’appelle, le rétrofit. Faut-il le faire ou non ? Quels en sont les avantages et les inconvénients ? Assurland fait le point et vous dit tout.

La loi autorise désormais le rétrofit mais, de quoi s’agit-il ?

Le rétrofit est une modification faite sur les véhicules qui consiste à échanger le moteur thermique d’une auto avec un moteur électrique et les batteries qui accompagnent ce dernier. Si un grand nombre d’entreprises ont commencé à parler du rétrofit il y a plusieurs mois, ce n’est que depuis le week-end du 4 avril 2020, en plein confinement en France, que cette pratique est autorisée. Ainsi, il est désormais possible de transformer son auto essence en voiture électrique en toute légalité.

Rétrofit : pourquoi mettre en place cette technique de transformation ?

Le marché de l’automobile électrique ne cesse de croître dans le monde. Pourtant, différents critères retiennent de nombreuses personnes de franchir le pas et d’investir dans une nouvelle voiture. Parmi ces critères, on retrouve notamment l’autonomie des véhicules qui peut sembler parfois être très limité, le temps de recharge nécessaire pour continuer sa route si on fait de grandes distances, et enfin, le prix ! En effet, même si différentes aides, comme la prime à la conversion, sont mises en place par l’Etat, acheter une petite auto électrique coûte environ 15 000 €. Des modèles sont disponibles à des tarifs un peu moins élevés, mais ce ne sont généralement pas ceux pour lesquels on souhaite craquer. Et quitte à investir autant d’argent, autant aimer son nouveau bolide.

Un grand nombre de Français aimeraient cependant, malgré tout, pouvoir rouler de manière plus écologique. Ils pensent d’ailleurs que les critères pouvant freiner l’achat de ce type de véhicule ne sont pas si importants, mis à part le prix bien évidemment. C’est à ce moment-là que le rétrofit entre en scène. En effet, grâce au rétrofit, il est possible de transformer sa propre voiture essence en voiture électrique.

Quels sont les véhicules qui peuvent bénéficier du rétrofit ?

Un décret est paru au Journal Officiel le vendredi 3 avril 2020 afin de déclarer la légalisation du rétrofit. Dans ce texte, on peut y retrouver les différents types de véhicules qui peuvent être transformés. Il s’agit donc :

  • des véhicules de la catégorie L (motos, cyclomoteurs, quads, etc) ;
  • des véhicules de la catégorie M (possédant au moins quatre roues et servant au transport de passagers) ;
  • et des véhicules de la catégorie N (camions et camionnettes servant au transport de marchandises).

Il faut en plus que les véhicules aient plus de 5 ans (ou plus de 3 ans pour la catégorie L), excepté ceux possédant une carte grise de collection, ou encore les engins agricoles.

Quels sont les avantages et les inconvénients du rétrofit ?

Les avantages du rétrofit

Le premier avantage, et non des moindres, concerne le prix. Nous le disions plus haut, lorsque l’on souhaite acheter une voiture électrique, il faut souvent prévoir un budget d’environ 15 000 €. Même si aucune grille tarifaire n’existe à ce jour pour le rétrofit, les entreprises parlent d’un coût de transformation d’environ 5 000 € pour une petite citadine, soit 10 000 €.

Le second avantage concerne l'environnement. Même si la fabrication de véhicules électriques n’est pas ce qu’il y a de moins polluant, on ne peut tout de même pas nier que, une fois sur la route, les autos électriques améliorent la qualité de l’air. Et, comme le rétrofit concerne des autos anciennes (donc polluantes) il permet de donner une seconde vie plus responsable de l’environnement à des véhicules qui, dans un futur proche, pourraient être interdit à la circulation.

Les inconvénients du rétrofit

Le principal inconvénient est que, cette technique encore nouvelle, n’est pas forcément encore très bien maîtrisée. De plus, au vu des nombreux modèles qui peuvent en bénéficier, cela demandera alors d’acquérir des compétences techniques variées qui peuvent demander du temps. Enfin, on se questionne sur la fiabilité de la transformation et sur l’autonomie, prévue entre 70 et 80 kilomètres, ce qui n’est pas beaucoup en une journée.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES