Assurance habitation

Location meublée : à Paris, les loyers en hausse de 1,4 % en 2018

Publié par le

Les prix des locations meublées en hausse de 1,4 % à Paris

A Paris la hausse des loyers n’a pas épargné les locations meublées. L’année dernière, les prix de ces logements ont progressé de 1,4 %. Parmi les 20 arrondissements de la capitale la plus forte variation est à mettre sur le compte du 19e.

Un loyer moyen 37,33 euros le m² fin 2018

Le marché de la location meublée a-t-il été impacté par l’annulation d'une partie de l'encadrement des loyers en juin 2018 ? A Paris, les loyers de la location meublée ont légèrement augmenté de 1,4 % l’année dernière, révèle le baromètre Lodgis. Fin 2018, un meublé parisien se louait en moyenne 37,33 euros le m² par mois, contre 36,82 euros le m² en 2017. « La hausse est un peu plus importante que les années précédentes, mais elle reste toutefois contenue comparativement à l'inflation de 2018 de 1,8 % », détaille Alexis Alban, directeur des opérations chez Lodgis.

Si l’on détaille arrondissement par arrondissement, on s’aperçoit que cette hausse des prix n’est pas généralisée. La plus forte progression a été dans le 19e arrondissement qui a vu les loyers de ses locations meublées progresser de 6,5 %. A l’inverses, les prix ont chuté dans les 1er, 2e, 6e, 11e, 13e, 15e et 16e arrondissements. Ces variations n’ont toutefois pas ébranlé la « hiérarchie » des arrondissements les plus chers. C’est donc sans surprise que l’on retrouve les locations les plus onéreuses dans le cœur historique de la capitale. A Paris, le montant du loyer peut varier ainsi entre 30,53 € et 42,59 € au mètre carré. Dans les 1er, 2e, 3e, 4e, 5e, 6e, 7e et 8e, les prix dépassent les 40 euros par m².

46,3 % de locataires en mobilité professionnelle

Si l’on associe assez facilement les meublés aux étudiants, le baromètre Lodgis nous rappelle que les entreprises sont elles aussi friandes de ces logements. L’année dernière ces locations étaient ainsi principalement liées au travail (46,3 %). La demande des entreprises pour loger leurs employés est d’ailleurs en hausse de 1 % entre 2018 et 2017. Les étudiants représentaient quant à eux 37,3 % des loueurs de meublés. Si cette part est restée stable, Lodgis estime que les locations estudiantines en meublé « ont de beaux jours devant elles ».

Pour ce qui est de prévisions justement, Alxis Alban se veut optimiste : « Si le marché de location meublée parisien est resté stable en 2018, il devrait connaître un vrai dynamisme en 2019. En effet, suite au durcissement des règles de la location touristique et au renforcement des contrôles, les propriétaires sont de plus en plus nombreux à délaisser la location saisonnière au profit de la location meublée traditionnelle. De plus, le bail mobilité, mis en place par la loi ELAN, permet de mieux s'adapter à la demande des professionnels et des étudiants en mobilité dont le nombre ne cesse d'augmenter. En 2019 la location meublée sera donc un marché porteur surtout dans les grandes agglomérations ».

La fréquentation des locataires en provenance du Royaume-Uni en hausse

Un marché porteur et qui attire toujours plus de personnes en provenance du Royaume-Uni. Avec (ou grâce) le Brexit, la fréquentation des locataires en provenance du Royaume-Uni a augmenté de 3 % en 2018. La provenance géographique des locataires n’a toutefois que très peu évolué : 33 % proviennent de pays de l’Union Européenne et 31 % de France. Parmi ces locataires provenant de l’UE, 32,1 % étaient Italiens, 18,8 % Anglais et 10,2 % Espagnols. Un classement qui pourrait donc bouger dans les prochains mois, d’autant que Lodgis a noté « une hausse de 15 % de son trafic web en provenance du Royaume-Uni ».

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES