Assurance habitation

Logements insalubres : 240 millions d'aides pour Marseille

Publié par le , Mis à jour le 05/12/2018 à 10:02

Marseille compterait 40 000 logements insalubres

Un mois après l’effondrement de deux immeubles à Marseille provoquant la mort de 8 personnes, le gouvernement vient d’annoncer une aide de 240 millions d’euros pour lutter contre les logements insalubres.

Plus de 1500 personnes évacuées

Le gouvernement poursuit sa lutte contre les logements insalubres. Un mois après l’effondrement de deux immeubles à Marseille provoquant la mort de 8 personnes, Julien Denormandie vient d’annoncer le déblocage de 240 millions d’euros pour aider à la rénovation des logements insalubres. La veille, la métropole Aix-Marseille Provence avait annoncé un plan de 600 000 millions d’euros. Si en Ile-de-France, plus de 170 000 habitations ont été recensées dont une grande partie dans le département de la Seine-Saint-Denis, la ville de Marseille n’est pas épargnée par le phénomène.

Selon des chiffres de la Fondation Abbé Pierre datant de 2015, Marseille compterait 40 000 logements insalubres soit 13% des habitations de la ville. La situation se dégrade davantage dans le centre-ville avec 35% de logements concernés.

« L’État sera pleinement aux côtés des marseillais » assure le ministre du logement. Alors que plus de 1500 personnes ont été évacuées, Julien Denormandie en visite dans la cité phocéenne fin novembre 2018 estime qu’il fallait « aller au plus vite ». Concernant cette aide de 240 millions d’euros, le ministre prévient qu’un suivi « drastique et méthodique » sera effectué grâce à un comité de pilotage géré par le préfet. Le politique l’affirme : « le rôle de l’État, c’est de s’assurer que la stratégie puisse être accélérée. La confiance n’exclut pas le contrôle suivi du quotidien ». En clair, l’Etat aide mais va aussi contrôler.

Une information judiciaire contre X ouverte

Le 1er décembre dernier, ils étaient 12 000 à manifester dans le centre-ville de la cité phocéenne pour revendiquer « le droit à un logement digne ». Une manifestation pour demander des réponses à la mairie de Marseille et surtout la réquisition de logements vides à la place des chambres d’hôtels proposés. Au total, 183 immeubles du centre de Marseille ont été évacués. La majorité des personnes évacuées l’ont été dans les hôtels. Les autres ont dû se reloger par leurs propres moyens.

Le parquet de Marseille a ouvert une information judiciaire contre X pour « homicide involontaire aggravé pour violation manifestement délibérée d'une obligation particulière de prudence ou de sécurité et de mise en danger de la vie d'autrui » après l’effondrement des deux immeubles de la rue d’Aubagne début novembre.  Trois juges d’instruction du pôle accidents collectifs sont chargés de l’enquête.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES