Assurance santé

Faux passe sanitaire : que risquez-vous ?

Publié par le , Mis à jour le 19/07/2021 à 16:08

Lors de son allocution le 12 juillet dernier, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’un passe sanitaire pour aller et venir dans les lieux publics, créant une vague minoritaire de protestations. Cette défiance conduit certains à créer et à proposer à la vente des faux passes sanitaires permettant à son détenteur d’éviter la vaccination et d’aller au bar, au restaurant et musée en toute détente. Pourtant, s’en procurer un n’est pas sans conséquences, au contraire. 

Où trouver un faux passe sanitaire ?

Quelques jours avant l’entrée en vigueur du passe sanitaire le 21 juillet, les annonces frauduleuses pullulent sur les réseaux sociaux. Ainsi, il suffit d’aller sur Snapchat, Instagram, Facebook ou encore Telegram pour se voir proposer un faux QR code vaccinal pour la modique somme de 250 euros, tout ça sans se faire piquer le bras.

Après la prise de contact, l’interlocuteur demande les informations personnelles du futur faux-vacciné : nom, prénom, date de naissance, numéro de sécurité sociale, adresse, sexe, numéro de téléphone, e-mail, profession et s’il a déjà eu la covid ou non. Puis, après paiement crypté, il lui fournit le précieux code numérique. 

Une autre méthode semble faire ses preuves. Il a été démontré par des journalistes du Parisien qu’il est également possible de se procurer un faux passe sanitaire dans certains centres de vaccination auprès de soignants peu consciencieux. Pour 300 euros, ils ont obtenu une vraie attestation de fausse vaccination avec la complicité, sur place, de certaines personnes. 

Quid de sa validité ?

Même s’il semble très facile de se procurer un faux passe sanitaire sur internet en quelques clics, cela se complique au moment de l’utiliser. Les experts du secteur sont formels, les passes sanitaires achetés via les réseaux sociaux ne sont pas valides. Le vrai QR code est connecté à l’Assurance maladie et seul un professionnel de la santé est habilité à entrer les données d’une personne dans le système Ameli.

Il peut évidemment arriver qu’un professionnel de la santé choisisse de participer à la fraude, mais les autorités de santé mettent fortement en garde quiconque s’y attèlerait ; l’enregistrement d’un passe sanitaire n’étant pas anonyme, le fraudeur pourrait être rapidement identifiable et sujet à de lourdes poursuites.

Les risques encourus

Face à la recrudescence de ces ventes illicites, le Ministère de la Santé a annoncé renforcer sa vigilance et être attentif aux manœuvres suspectes dans les centres de vaccination. 

Acheter et utiliser un faux passe sanitaire n’est pas sans risques. Le faux et l’usage de faux peuvent être punis d’une peine d’emprisonnement de 3 ans maximum et d’une amende pouvant aller jusqu’à 45 000 euros. Quant aux soignants et médecins participant à ce système, de lourdes peines sont prévues telles que la radiation et l’interdiction d’exercer.

Concernant les achats de faux passes sanitaires sur internet, il faut être conscient qu’avec toutes les informations demandées, il est très simple pour les fraudeurs d’usurper l’identité d’une personne.

Enfin, rappelons qu’à l’ombre de l’avancée du variant Delta en France, utiliser un faux passe sanitaire est un vrai danger pour les autres : la personne non-vaccinée aura accès aux lieux où elle ne devrait pas être et pourrait contaminer les autres. 

Économisez jusqu'à 40% sur votre assurance santé

Grâce à Assurland.com, comparez gratuitement vos assurances personnelles en quelques minutes pour être protégé au meilleur prix !

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

}