Assurance santé

L'ANSM met en garde sur certains médicaments contre le rhume

Publié par le

Vigilance avec les médicaments pour lutter contre le rhume

Ce sont des médicaments pour guérir d’un rhume disponibles dans nos armoires à pharmacie. L’agence du médicament met en garde sur « les risques rares mais graves » ces vasoconstructeurs. Elle demande un renforcement de l’information pour les malades comme pour les pharmaciens.

« Des risques rares mais graves »

Actifed Rhume, Humex Rhume, Dolirhume… Qui n’a jamais utilisé ces médicaments pour soigner un mauvais rhume ? Aujourd’hui, L’agence du médicament met en garde sur l’utilisation des vasoconstructeurs. L’agence évoque « des risques rares mais graves» comme des convulsions, tension artérielle élevée, hémorragie gastro-intestinale ou encore des réactions cutanées graves.

Afin de prévenir des risques, l’ANSM a demandé un renforcement de l’information pour les patients mais aussi les pharmaciens. Les malades pourront consulter un document d’information intitulé « Vous avez un rhume, que faire ».  Les pharmaciens eux, pourront s’appuyer sur une fiche d’aide. Ces deux documents pourront être consultables sur le site internet de l’agence du médicament. Pas question d’affoler la population mais plutôt éviter des cas des surdosages.

Rappelons que les gélules sont régulièrement associées à un antidouleur ou encore à un antihistaminique pour les rhinites allergiques. Au final, les médicaments concernés par cette mise en garde sont :

  • Actifed LP Rhinite Allergique
  • Actifed Rhume
  • Actifed Rhume jour et nuit 
  • Dolirhume Paracétamol
  • Dolirhumepro 
  • Paracétamol Pseudoéphédrine et Doxylamine
  • Humex Rhume
  • Nurofen Rhume
  • Rhinadvil Rhume Ibuprofène/Pseudoéphédrine
  • Rhinadvilcaps Rhume éphédrine
  • Rhinureflex et Rhumagrip

Par ailleurs, l’agence rappelle qu’un rhume se guérit spontanément entre 7 et 10 jours. Les comprimés ne doivent pas être pris plus de 5 jours. Au-delà, il est conseillé de consulter son médecin traitant. En cas de rhume, il est important de :

  • Pratiquer un lavage de nez avec des sprays d’eau thermale, de mer ou encore avec du sérum physiologique
  • Boire beaucoup d’eau
  • Surélevée sa tête durant la nuit

Aspirine, Advil, Doliprane ne sont plus disponibles en libre accès

Depuis le 15 janvier 2020, des médicaments contenant du paracétamol et quelques anti-inflammatoires non stéroïdiens ne sont plus vendus en libre accès. La décision de l’agence du médicament a pour ambition de renforcer la relation entre le pharmacien et le malade et surtout prévenir les clients des risques d’une mauvaise utilisation du produit : « Ces médicaments sont sûrs et efficaces lorsqu’ils sont correctement utilisés mais présentent des risques lors d’une utilisation inadéquate ».

Rappelons que l’automédication est extrêmement populaire en France. Ce sont huit Français sur 10 qui se passent d’une consultation chez le médecin. C’est durant la période hivernale que cette pratique bat son plein.

Fin 2019, la revue indépendante Prescrire a dressé la liste de 105 médicaments à éviter. C’est douze références de plus que l’année précédente. Parmi les petits nouveaux, on retrouve des médicaments très connu du grand public comme le Smecta désormais déconseillé en raison d’une possible contamination au plomb. Le Dolirhume est aussi pointé du doigt comme le Vogalène ou encore le Valtaflex.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES