Assurance santé

Le gouvernement veut augmenter la taxe Covid sur les mutuelles santé : quel risque pour les assurés ?

Publié par le , Mis à jour le 08/06/2021 à 14:55

Le gouvernement souhaiterait augmenter la « taxe Covid » imposée aux complémentaires santé, qui continueraient à faire des économies depuis le début de la crise sanitaire, tandis que le déficit de la Sécurité sociale se détériore. Pour ne pas subir une augmentation des tarifs, il est conseillé de passer par un comparateur en ligne.

Surtaxe à venir pour les complémentaires ?

Les mutuelles santé, et indirectement les assurés, vont-ils payer de nouveau pour réduire la dette Covid de la « Sécu » ? À l’automne dernier, une « taxe Covid » exceptionnelle d'1,5 milliard d’euros sur les complémentaires santé avait été votée. Sur cette somme, 1 milliard a déjà été prélevé l’année dernière.

Mais les 500 millions d’euros restants pourrait bien faire l’objet d’une actualisation (à la hausse). C’est ce qu’avait déjà sous-entendu le ministre délégué chargé des comptes publics, Olivier Dussopt, en mars dernier. 

L’exécutif estime en effet que les mutuelles et assureurs santé, ainsi que les instituts de prévoyance, ont réalisé encore plus d’économies qu’attendu depuis le début de la pandémie : d’où l’idée d’augmenter leur contribution au renflouement de la « Sécu ». 

Ce souhait a également été attisé, en début d’année, par l’augmentation des tarifs des complémentaires, révélée notamment par l’UFC-Que Choisir. Cette hausse des cotisations avait alors été perçue comme la volonté de répercuter la taxe covid sur les assurés.

Or, le Gouvernement avait expressément appelé les complémentaires à la modération tarifaire suite au vote de la taxe, compte tenu des économies qu’elles ont réalisées en 2020. Les Français ont en effet renoncé à de nombreux soins l’année dernière, notamment chez les spécialistes. Les complémentaires ont donc eu à verser d’autant moins de remboursements.

Quelle est l'économie réelle des mutuelles en 2020 ?

Au ministère de la Santé, on estime que les économies réalisées par les assureurs santé et mutuelles ont été sous-estimées : d’abord évaluées à 2,3 milliards d’euros, elles seraient en fait de 2,8 milliards d’euros, avec, de plus, des économies supplémentaires à venir cette année.

Toutefois, cette prétendue économie ne s’avère pas si facile à mesurer en santé, alors qu’elle parait bien plus évidente en auto, moto et habitation, selon le même mécanisme (réduction des déplacements = baisse des sinistres = baisse des indemnisations = économies pour les assureurs).

Après épluchage des chiffres, il apparait que les complémentaires santé n’ont pas mis autant de côté que ce que l’on aurait pu d’abord imaginer. Certes, la baisse de consommation médicale semble bien réelle : elle aurait été de 11,3% en 2020 (par rapport à 2019), et de 65% lors du premier confinement, d’après le courtier Henner. 

De son côté, le courtier Verspieren a chiffré à 250 euros l’économie moyenne réalisée par les Français en 2020 sur leurs frais de santé. Mais ce montant, donné en moyenne sur l’année, ne rend pas compte du rattrapage à l’œuvre depuis la rentrée dernière : les Français prennent tous les rendez-vous qu’ils ont dû reporter durant la pandémie. 

Les dépenses médicales repartent à la hausse

Ainsi, selon la Mutualité française, les dépenses de soins dentaires ont augmenté de près de 30 % entre les deux premiers mois de 2020 et ceux de 2021. Pour l'optique et les soins auditifs, la hausse serait de près de 40 %.

À ces dépenses, il faut ajouter les factures hospitalières des opérations réalisées fin 2020, mais qui arrivent seulement sur le bureau des complémentaires être remboursées aux assurés. Enfin, du côté des organismes de prévoyance, les dépenses prévalent aussi : ils indemnisent les arrêts de travail (en hausse) et récupèrent moins de cotisations, en raison du chômage partiel et du surendettement des entreprises.

En clair, les acteurs de l’assurance santé clament que le coût actuel de la crise sanitaire dépasse largement les économies qu’ils auraient réalisé l’année dernière. Pour le gouvernent, il faudra trancher avant d’imposer une nouvelle taxe aux complémentaires, qui risquera une nouvelle fois d’être payée par les assurés.

Économisez jusqu'à 40% sur votre assurance santé

Grâce à Assurland.com, comparez gratuitement vos assurances personnelles en quelques minutes pour être protégé au meilleur prix !

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES