Les Newsletters Assurland

Coronavirus : peut-on arrêter de payer son assurance auto pendant le confinement ?

Publié par le , Mis à jour le 14/04/2020 à 12:05
18933 vues 3 réactions Note

Covid-19 : peut-on arrêter de payer son assurance auto ?

Cloitrés à la maison, les Français ont été contraints de laisser leurs véhicules au garage ou sur la voie publique. Si de nombreuses villes ont rapidement annoncé la gratuité du stationnement, qu’en est-il des cotisations d’assurance auto ? Le confinement est-il l’occasion de suspendre le règlement des cotisations ? Est-ce possible ?

L’assurance auto, une obligation

En cette période de confinement utiliser sa voiture est devenue peu ou prou une pratique révolue. Un temps donné du moins. Qu’elles soient laissées sur la voie publique ou dans un garage, les voitures demeurent inévitablement à l’arrêt. Pourtant, même lorsqu’elles ne circulent pas, les automobiles restent un poste de dépense important. Si le stationnement est devenu gratuit dans la plupart des villes françaises, le paiement des cotisations d’assurance est lui resté obligatoire. Est-il possible d’y remédier ? Pas vraiment rappelle à Capital Julien Fillaud, président du comparateur Hyperassur : « Il est interdit pour un véhicule de ne pas être assuré ».

Si certains automobilistes envisageaient de contacter leur assureur pour demander, ou exiger, une suspension temporaire de leur contrat d’assurance auto, la dure réalité vient de les rattraper.  « 99% des contrats ne prévoient aucune disposition pour suspendre le paiement des échéances », ajoute auprès de Capital Cyrille Chartier-Kastler, fondateur du cabinet de conseil Facts & Figures.

S’il est impossible de suspendre le paiement de ses cotisations c’est en raison du caractère obligatoire de cette assurance. Depuis 1958 l’État oblige d’assurer tous types de véhicules à moteur. Pour un automobiliste l’obligation est de souscrire à minima une assurance auto responsabilité civile afin de couvrir l’ensemble des dommages causés à un tiers. Des dommages qui peuvent potentiellement survenir lorsque le véhicule est immobile. Même à l’arrêt une voiture peut en effet être endommagée. Si la couverture minimale ne permettra pas à l’assuré d’être remboursé, une assurance tous risques si. « Les contrats peuvent contenir les garanties de vols et d’incendies. L’assureur se charge donc de rembourser le conducteur si le véhicule est endommagé, même à l’arrêt », souligne Julien Fillaud.

Moins de sinistres, une situation profitable aux assureurs

Impossible de suspendre le paiement de sa franchise donc, mais quid de l’obtention d’une réduction ? Si la couverture tous risques couvre davantage l’assuré, elle est également plus chère que la formule de base. Concrètement, un automobiliste peut contacter son assureur pour lui demander s’il est possible d’abaisser le niveau de garantie, de souscrire la formule d’entrée de gamme. Une solution alternative est également envisageable : les assurances à l’usage et notamment le « Pay when you drive ». Si un automobiliste n'utilise sa voiture qu’occasionnellement – ce qui est le cas actuellement - les contrats « Pay when you drive », entendez « Payez quand vous voulez », peuvent être la solution. Ces derniers proposent d’assurer le véhicule avec la formule minimum lorsqu’il ne roule pas et de passer en tous risques quand il est utilisé. Une solution profitable pour les assurés ayant souscrit ce type d’assurance avant le confinement.

Si les assurés devront donc continuer à régler leurs cotisations, cette situation profite réellement aux assureurs souligne Capital. Qui dit confinement et voitures à l’arrêt dit « moins de sinistres ». Alors que les mois de mars et d’avril sont généralement très couteux pour les assureurs, ces derniers vont voir baisser les montants à rembourser aux assurés en raison de la baisse de la sinistralité. Une bonne nouvelle également pour les assurés puisqu’elle pourrait impacter positivement l’évolution des tarifs en 2021.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
3 RÉACTIONS
Yvagnes Thierry 24/04/2020 à 21:58
D’apres les instances politiques, les assurances économisent depuis le début du confinement près d’un milliard d’euros ; si ces assurances ne veulent pas faire un geste pour leurs assurés,même minimes comme le font certaines compagnies , ne pourraient elles pas , au moins , aider nos PME dans ce moment difficile . Un petite réflexion au service de la communauté...
Gabriel 18/04/2020 à 13:16
La Maif vient de me proposer une ristourne de 30€ par vehicule (à percevoir ou à donner, au profit des professionnels de santé, de la recherche ou du Secours populaire), je me demandais si beaucoup d'assureurs proposaient cela et aussi, ce que cela representait réellement par rapport à l'économie faite (par simple curiosité, je trouve déjà le geste louable).
FANTAZIAN 03/04/2020 à 23:39
La possibilité de rester assure et demander une prolongation de la couverture RC pour la période de non utilisation. Ou une réduction sur la sinistrose réduite .

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES