Assurance habitation

Règles d'augmentation de loyer post-travaux en 2024

  • Comparez gratuitement le panel le plus large du marché en 3 minutes
  • 216€ d'économie moyenne sur votre assurance habitation*
layers
8 millions d'offres

Plus de 8 millions d'offres proposées chaque année

Lorsque le propriétaire de votre maison ou de votre appartement effectue des travaux, qu’en est-il du loyer ? Suite à des travaux visant à améliorer le confort du logement, le propriétaire peut tout à fait augmenter le loyer. Cette hausse reste toutefois très encadrée. Focus sur l’impact des travaux sur votre loyer.

Le proprio peut il augmenter le prix du loyer ?

Lorsqu’il loue un appartement ou une maison, un propriétaire peut augmenter le loyer. Cela ne peut cependant se réaliser que sous certaines conditions :

  • Pour les baux comportant la mention « clause de révision » : une révision annuelle du loyer, basée sur l'Indice de Référence des Loyers ;
  • Pour les loyers manifestement sous-évalués : le propriétaire peut proposer une hausse du montant du loyer lors du renouvellement du bail ;
  • Lorsque les propriétaires réalisent des travaux.
bloc-cta-habitation
Votre assurance habitation à partir de 47€ par an

Grâce à Assurland.com, comparez gratuitement vos assurances personnelles en quelques minutes pour être protégé au meilleur prix !

Que dit la loi sur la majoration de loyer ?

Si un propriétaire désire augmenter le montant du loyer suite à des travaux qu’il a réalisés, il doit prouver les améliorations apportées. Un simple changement de moquette ou un rafraîchissement des peintures ne permettent donc pas de revoir le loyer à la hausse. Pour que les travaux soient considérés comme d’améliorations réelles pour le logement, il doit par exemple installer un chauffage central ou bien encore construire une véranda. Pour ce qui est des travaux visant à rénover ou rattraper un défaut, ils ne sont pas considérés comme travaux apportant des améliorations notables.

La loi stipule également que :

  • La majoration ne peut pas excéder 15 % du coût des travaux et ne peut être appliquée qu’à partir du moment où les travaux sont terminés ;
  • Pour une nouvelle location, le montant des travaux doit être égal ou supérieur à 6 mois de loyers ;
  • Pour un renouvellement de bail, le montant doit être équivalent à au minimum une année de loyers.

peinture-appartement

Hausse du loyer et travaux

Dans un premier temps, le locataire doit être prévenu par écrit de la date de début et de fin des travaux. Il doit également être informé de leur nature et des éventuels désagréments qu’ils pourraient causer. En retour de ce courrier, le locataire doit donner son accord pour régler un loyer plus élevé. Cet accord peut se faire par un avenant au contrat ou par l’ajout d’une clause.

Si propriétaire et locataire ne trouvent pas d’accord, le nouveau loyer sera appliqué lorsque le bail sera renouvelé. Le locataire doit en tout cas être prévenu du nouveau montant 6 mois avant la date anniversaire du renouvellement. Le courrier prévenant le locataire doit également contenir l’article 17 C de la loi du 6 juillet 1986, en intégralité.

Les dernières actualités de l'assurance habitation

augmentation prime habitation Danger climatique : les chiffres alarmants de l'ACPR

Selon l'ACPR, les primes d'assurance habitation pourraient tripler en raison du réchauffement climatique d'ici à 2050, rendant l'assurance inaccessible pour de nombreux Français. Ces prévisions inquiétantes devraient causer une augmentation significative du nombre de résiliations d'assurance.

Lire la suite
indemnisation délai Indemnisations : Bruno Le Maire veut réguler les délais

Dans un entretien accordé à Ouest-France, Bruno Le Maire a exprimé son désir de mettre un terme aux attentes prolongées que doivent endurer certains assurés avant de recevoir leur indemnisation suite à un sinistre. "Certaines indemnisations arrivent beaucoup trop longtemps après un sinistre", déplore-t-il. Cette mesure, prévue dans le cadre de la loi Pacte 2, envisage de fixer des délais maximums d'indemnisation à six mois, réduits à deux mois en l'absence de nécessité d'expertise.

Lire la suite
cat nat Cat nat : un coût de 6,5 milliards d'euros en 2023

En 2023, la France a été frappée de plein fouet par les catastrophes climatiques, engendrant une facture de 6,5 milliards d'euros pour les assureurs, faisant de cette année "la troisième année la plus grave en termes de sinistres après 1999 et 2022", selon Florence Lustman, présidente de France Assureurs. La récurrence et l'intensité de ces sinistres, dont les tempêtes Ciaran et Domingos sont des exemples marquants avec 517 000 sinistres pour un coût de 1,6 milliard d'euros, illustrent un changement d'échelle préoccupant.

Lire la suite
La rédaction d'Assurland
Rédigé par La rédaction d'Assurland

Dernière mise à jour : le 27/03/2024

Découvrir l'équipe rédactionnelle