Assurance santé

Des chercheurs mettent au point une pilule contraceptive masculine

Publié par le

Les hommes pourront, comme les femmes, prendre une pilule contraceptive

Des chercheurs américains viennent de trouver l’équivalent masculin de la pilule contraceptive. Cette molécule permettrait de bloquer la production de spermatozoïdes. Si des études doivent encore être effectuées, il s’agit d’une véritable découverte.

Une molécule alliant hormone mâle et progestatif

La vision de la contraception dans le couple va peut-être bientôt évoluer. Des chercheurs américains ont trouvé l’équivalent masculin de la pilule contraceptive. Ces scientifiques viennent en effet de présenter les conclusions de leurs travaux portant sur la diméthandrolone undécanoate (DMAU). Cette molécule mêlant un progestatif et une hormone mâle permettrait de bloquer la production de spermatozoïdes.

Lors des essais cliniques, cette molécule a été testée sur 100 hommes âgés de 18 à 50 ans. Après 28 jours, les analyses de sang, ont révélé que « les participants n’étaient plus en mesure de procréer », indique Le Parisien. Pour Stéphanie Page, professeure de médecine à l’université de Washington et membre de l’équipe de recherche, « ces résultats prometteurs sont sans précédent dans le développement d’un prototype de pilule masculine ». Si de nouvelles études doivent encore être effectuées, les chercheurs précisent que les effets secondaires seraient minimes. Il s’agirait d’une perte de libido ainsi que d’une légère prise de poids.

La pilule pour les hommes : une avancée sociétale

Si les nouveaux essais confirment les précédents, il s’agirait d’une véritable découverte capable de changer la perception de la contraception. Concrètement, les hommes devraient, comme les femmes, prendre quotidiennement cette molécule. Une avancée qui pour beaucoup de femmes devrait exister depuis longtemps. Il est vrai que l’idée d’une pilule contraceptive masculine n’est pas nouvelle. En octobre 2016 déjà, des scientifiques de l'Université de Munich indiquaient avoir trouvé la bonne molécule. Financée par l'Organisation mondiale de la santé, leurs recherches avaient permis de développer une molécule efficace dans 96 % des cas. Cette pilule n’a néanmoins jamais été commercialisé en raison d’un trop grand nombre d’effets secondaires.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES