Assurance santé

Sida : un quart des jeunes se dit mal informé

Publié par le , Mis à jour le 02/04/2019 à 15:55

Les hommes représentent 66% des découvertes du Sida

Les chiffres sont inquiétants. 23% des jeunes Français pensent ne pas avoir reçu d’enseignement sur le VIH selon un baromètre Ifop pour le Sidaction. Un taux qui montre "le désintérêt relatif des jeunes à l’égard du virus ".

21% des jeunes n’ont pas peur du virus

Les chiffres font froid dans le dos. Selon le baromètre Ifop pour le Sidaction, révélé par le Journal du Dimanche, 23% des 15 à 24 ans s’estiment mal informés sur le Sida. C’est 12 points de plus qu’il y a 10 ans. Frédéric Dabi, directeur général adjoint de l’Ifop explique ces chiffres par « un désintérêt relatif des jeunes à l’égard du sida ». D’ailleurs, 21% des jeunes déclarent « ne pas avoir peur du virus ». Globalement, cette partie de la population présente des lacunes que ce soit sur le virus en général mais aussi sur ses modes de transmission. 28% des adolescents pensent par exemple, que le virus peut se transmettre durant des rapports sexuels protégés avec une personne séropositive.

Des jeunes qui sont mal informés et qui ont un comportement à risque. Selon une enquête d’Opinion Way publiée en novembre 2018, seul un étudiant sur deux met systématiquement un préservatif lors d’un rapport sexuel. Les lycéens sont un peu plus prudents avec 80% qui déclarent toujours l’utiliser.

Sur son site Internet, le ministère de de l’Education nationale rappelle que : « dès le collège, des informations sont apportées dans les cours de SVT, sur les modes de transmission et les moyens de prévention du VIH ».

6400 nouveaux cas en 2017

En France, environ 6400 personnes ont découvert leur séropositivité en 2017. Un nombre stable depuis 2013. 3600 d’entre elles ont été contaminées lors d’un rapport hétérosexuels, 2600 lors d’un rapport homosexuel et 130 par usage de drogues injectables.

Les hommes représentent 66% des découvertes. Les jeunes de moins de 25 ans représentent près de 14% tandis que les seniors de 50 ans et plus avoisine les 22%.

Près d’un tiers des découvertes se font toujours aussi tardivement. Les malades découvrent la présence du virus à « un stade avancé » ou « au stade clinique du sida ».

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES