Assurance habitation

Les responsabilités du locataire en cas d'incendie

  • Comparez gratuitement le panel le plus large du marché en 3 minutes
  • 216€ d'économie moyenne sur votre assurance habitation*
layers
8 millions d'offres

Plus de 8 millions d'offres proposées chaque année

En cas d'incendie, toute personne qui a la qualité de locataire d'un logement peut être responsable des dégâts causés et devoir en assurer la réparation. C'est pour permettre d'affronter les conséquences d'un sinistre que toute location d'une maison ou d'un appartement doit être couverte par une assurance habitation.

Que faire en cas d'incendie dans votre logement ?

En cas d'incendie dans un logement loué, le locataire doit :

  • Immédiatement informer le propriétaire et déclarer le sinistre à son assureur, généralement dans les 5 jours ouvrés ; 
  • Assurer la sécurité des occupants est prioritaire : il doit appeler les services d'urgence et évacuer le logement ;
  • Limiter les dégâts sans se mettre en danger, en essayant de sauver les biens personnels et en documentant les dommages par des photos ou des vidéos ; 
  • Coopérer avec les pompiers et les experts d'assurance pour l'évaluation des dégâts et permettre l'accès au logement pour les réparations nécessaires.

Si le locataire n'a pas d'assurance habitation, il devra couvrir personnellement les frais de réparation.

 

Même avec une assurance, il peut rester des coûts non couverts à sa charge. Le locataire doit informer immédiatement les voisins en cas de risque d'extension de l'incendie pour qu'ils puissent prendre des mesures de sécurité. 

bloc-cta-habitation
Votre assurance habitation à partir de 47€ par an

Grâce à Assurland.com, comparez gratuitement vos assurances personnelles en quelques minutes pour être protégé au meilleur prix !

Quels sont les droits du locataire en cas d'incendie ?

L'article 1722 du Code civil prévoit que si le bien loué est entièrement détruit par un cas fortuit (comme un incendie), le bail est automatiquement résilié sans besoin de procédure spécifique et sans dédommagement pour les deux parties.

En cas de destruction partielle, le locataire peut demander soit une réduction proportionnelle du loyer en fonction de la perte d'usage, soit la résiliation du bail, également sans compensation financière.

Ces dispositions visent à protéger le locataire en offrant des options adaptées à l'ampleur des dommages.

Le propriétaire, considéré aussi comme une victime, n'a pas l'obligation de reloger le locataire ou de fournir une compensation financière, sauf en cas de négligence de sa part.

L'assurance habitation prend en charge le relogement temporaire, les frais de déménagement, ainsi que les dommages corporels et matériels, et peut parfois indemniser le préjudice moral.

Le droit à la réparation des dégâts

Si le locataire a souscrit une assurance habitation, celle-ci couvre les frais de réparation des dommages causés par l'incendie. Si l'incendie est dû à un défaut d'entretien ou à un problème structurel, le propriétaire peut être tenu responsable des réparations.

Le droit à la suspension du loyer

Si le logement est rendu inhabitable par l'incendie, le locataire a le droit de suspendre le paiement du loyer jusqu'à ce que le logement soit de nouveau habitable. Le locataire peut également négocier une réduction du loyer si une partie seulement du logement est touchée par l'incendie.

Le droit à la résiliation du bail

Le locataire peut demander la résiliation anticipée du bail si le logement est rendu inhabitable de manière permanente par l'incendie. Cette démarche doit être effectuée par écrit, en respectant le préavis prévu par la loi. En cas de résiliation anticipée, le locataire peut éventuellement demander une indemnisation pour les désagréments subis, notamment les frais de déménagement.

Droit au relogement 

Si le logement est inhabitable, le locataire peut bénéficier d'un relogement temporaire pris en charge par son assurance habitation, selon les garanties souscrites. Des aides peuvent aussi être sollicitées auprès des services sociaux pour un hébergement d'urgence.

Dans quels cas le locataire n'est pas responsable ?

Le locataire peut être exonéré de toute responsabilité si l'incendie est causé par des facteurs extérieurs tels qu'une installation électrique défectueuse ou un incendie provenant d'un logement voisin.

Si l'incendie est déclenché par la foudre ou d'autres catastrophes naturelles, la responsabilité du locataire peut également être écartée.

FAQ Droit du locataire après incendie

  • Qui paye le loyer d'un logement inhabitable suite à un sinistre ?

    Si le locataire décide de résilier son contrat de location, il n'est plus tenu de payer le loyer.

    En revanche, s'il choisit de rester car le logement est toujours habitable, il doit continuer à payer le loyer. Cependant, il peut négocier une réduction du loyer pendant la période des travaux de réparation.

  • Vous devez immédiatement informer les voisins afin qu'ils puissent prendre des mesures de sécurité, et votre assureur se chargera des indemnisations si vous êtes couvert.

  • L'assurance du locataire couvre les dommages matériels à ses biens personnels (meubles, appareils, effets personnels) et peut inclure les frais de relogement temporaire en cas de logement inhabitable. Elle peut aussi prendre en charge les dépenses de premières nécessités selon la police souscrite.

  • L'assurance du propriétaire couvre les dommages structurels au bâtiment (murs, toiture, installations) et les réparations nécessaires après un sinistre. Elle peut également inclure une garantie perte de loyer pour compenser les loyers non perçus pendant les travaux.

Les dernières actualités de l'assurance habitation

indemnisation délai Indemnisations : Bruno Le Maire veut réguler les délais

Dans un entretien accordé à Ouest-France, Bruno Le Maire a exprimé son désir de mettre un terme aux attentes prolongées que doivent endurer certains assurés avant de recevoir leur indemnisation suite à un sinistre. "Certaines indemnisations arrivent beaucoup trop longtemps après un sinistre", déplore-t-il. Cette mesure, prévue dans le cadre de la loi Pacte 2, envisage de fixer des délais maximums d'indemnisation à six mois, réduits à deux mois en l'absence de nécessité d'expertise.

Lire la suite
cat nat Cat nat : un coût de 6,5 milliards d'euros en 2023

En 2023, la France a été frappée de plein fouet par les catastrophes climatiques, engendrant une facture de 6,5 milliards d'euros pour les assureurs, faisant de cette année "la troisième année la plus grave en termes de sinistres après 1999 et 2022", selon Florence Lustman, présidente de France Assureurs. La récurrence et l'intensité de ces sinistres, dont les tempêtes Ciaran et Domingos sont des exemples marquants avec 517 000 sinistres pour un coût de 1,6 milliard d'euros, illustrent un changement d'échelle préoccupant.

Lire la suite
suprime catnat Cat nat : Bercy officialise une hausse des surprimes pour 2025

À partir du 1ᵉʳ janvier 2025, les primes d'assurance vont augmenter, comme l'indique un arrêté paru le jeudi 28 décembre dans le Journal officiel. Cette mesure vise à rétablir l'équilibre financier du régime des catastrophes naturelles.

Lire la suite
Zoé Dupey
Rédigé par Zoé Dupey

Dernière mise à jour : le 25/07/2024

Découvrir l'équipe rédactionnelle