Assurance santé

Santé : 7 marques d'implants mammaires pourraient être interdites en France

Publié par le

Des marques d'implants mammaires dans le collimateur de l'ANSM

L'Agence nationale des produits de santé a envoyé un « projet de décision » à 7 fabricants d’implants mammaires. Elle envisage d’interdire leur marque, ces dernières étant « susceptibles de constituer un danger rare mais grave ».

Un risque de lymphome anaplasique à grandes cellules

Sept marques d'implants mammaires pourraient être interdites en France, selon un « projet de décision » de l'Agence nationale des produits de santé (ANSM) soumis aux fabricants. Ces marques seraient en effet « susceptibles de constituer un danger rare mais grave » de survenue d'un type de cancer chez les femmes qui en portent, selon le gendarme sanitaire.

Si aucune décision n’a encore été prise, l'ANSM, qui doit rendre très bientôt sa décision, préfère prévenir les fabricants. « Au vu des données scientifiques acquises, des avis d'experts et des recommandations de professionnels de santé, il apparaît que les implants mammaires à enveloppe macro-texturée ainsi que les implants mammaires recouverts de polyuréthane présentent un risque » de lymphome anaplasique à grandes cellules (LAGC), explique la direction des dispositifs médicaux de l'ANSM dans un courrier révélé par l'AFP.

En France, 500 000 femmes portent des implants

Réuni début février par l'ANSM au lendemain des révélations des « Implants Files », un comité d'expertes s’était prononcé pour l’interdiction des seules prothèses Biocell du fabricant américain Allergan. L’interdiction des 7 marques en question irait donc au-delà des recommandations de ce comité.

Pour le Dr Sébastien Garson, président de la Société française des chirurgiens esthétiques plasticiens (Sofcep) et interrogé par le Huffington Post, cette interdiction serait « délétère pour l'intérêt des patientes ». Le professionnel craint notamment qu’une telle annonce soit responsable d’un vent de panique chez les femmes porteuses d'implants des marques concernées. En France, près de 500 000 femmes portent des implants. Depuis 2011, 56 cas de LAGC ont été recensés.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES