Comprendre et gérer le malus écologique en 2024

  • Plus de 78 offres d'assurance comparées en 3 minutes
  • Économisez jusqu'à 40% sur votre assurance auto

D’ici à 2030, de nombreux véhicules thermiques (y compris diesel) seront tout simplement exclus des centres-villes. Pour préparer cette transition, les pouvoirs publics mettent en place des incitations mais aussi des dispositifs punitifs. Le montant du malus écologique augmente notamment encore cette année. Voici quelques conseils pour éviter les mauvaises surprises.

Qu’est-ce que le malus écologique ?

Le malus écologique est une taxe (aussi appelée écotaxe), qui est payée au moment de l’achat d’un véhicule neuf. Selon son niveau d’émissions, cette taxe est plus ou moins élevée. Elle vise à inciter les acheteurs à se diriger vers des véhicules moins polluants, qui sont donc moins taxés.

 

L’idée d’un malus écologique est apparue en 2007, lors du Grenelle de l’environnement. Il a ensuite été mis en place à partir de 2008, de même que son dispositif inverse : le bonus écologique

Pour mesurer à quel point un véhicule est polluant, le critère retenu est celui de son niveau d’émission de dioxyde de carbone (CO2). Ce gaz est produit par la combustion des énergies fossiles, telles que le pétrole, et il est responsable d’une partie importante de l’effet de serre à l’œuvre dans notre atmosphère.

Les véhicules soumis au malus écologique en 2024

Les véhicules concernés par le malus écologique sont ceux en émettant plus de 118 grammes par kilomètre, et qui ont fait l’objet d’une réception communautaire (c’est-à-dire qui disposent de la certification CE). Pour ceux sans certification CE, c’est le nombre de chevaux fiscaux (CV) qui est pris en compte pour déterminant le montant de l’écotaxe.

bloc-cta-car
Économisez jusqu'à 40% sur votre assurance auto

Grâce à Assurland.com, comparez gratuitement vos assurances personnelles en quelques minutes pour être protégé au meilleur prix !

Quel est le prix du malus écologique en 2024 ?

Les véhicules CE émettant plus de 118 g/km de CO2 sont classés selon leur niveau d’émission de CO2, du moins émetteur au plus émetteur. On obtient une grille de 76 tranches, une par gramme de CO2 émis au kilomètre. À chacun de ces échelons, le montant de la taxe est de plus en plus élevé. En 2024, elle s’échelonne de 50 euros jusqu’à 60 000 euros selon le niveau d’émission.

À compter du 1er janvier 2024, le barème du malus écologique s’établit comme suit :

Taux d’émission de CO2/km Montant du malus écologique
Inférieur à 118 g 0 euro
118 g 50 euros
119 g 75 euros
120 g 100 euros
121 g 125 euros
122 g 150 euros
123 g 170 euros
124 g 190 euros
125 g 210 euros
126 g 230 euros
127 g 240 euros
128 g 260 euros
129 g 280 euros
130 g 310 euros
131 g 330 euros
132 g 360 euro
133 g 400 euros 
134 g 450 euros 
135 g 540 euros 
136 g 650 euros 
137 g 740 euros 
138 g 818 euros 
139 g 898 euros 
140 g 983 euros
141 g 1 074 euros 
142 g 1 172 euros 
143 g 1 276 euros 
144 g 1 386 euros
145 g 1 504 euros
146 g 1 629 euros 
147 g 1 761 euros 
148 g 1 901 euros
149 g 2 049 euros 
150 g 2 049 euros
151 g 2 370 euros
152 g 2 544 euros 
153 g 2 726 euros 
154 g 2 918 euros 
155 g 3 119 euros 
156 g 3 331 euros 
157 g 3 552 euros 
158 g 3 784 euros
159 g 4 026 euros
160 g 4 279 euros 
161 g 4 543 euros
162 g 4 818 euros 
163 g 5 105 euros 
164 g 5 404 euros 
165 g 5 715 euros 
166 g 6 126 euros 
167 g 6 537 euros
168 g 7 248 euros 
169 g 7 959 euros 
170 g 8 770 euros 
171 g 9 681 euros 
172 g 10 692 euros 
173 g 11 803 euros 
174 g 13 014 euros 
175 g 14 325 euros 
176 g 15 736 euros 
177 g 17 247 euros
178 g 18 858 euros
179 g 20 569 euros
180 g 22 380 euros
181 g 24 291 euros
182 g 26 302 euros
183 g 28 413 euros
184 g 30 624 euros
185 g 32 935 euros
186 g 35 346 euros
187 g 37 857 euros
188 g 40 468 euros
189 g 43 179 euros
190 g  45 990 euros
191 g  48 901 euros
192 g  51 912 euros
193 g  55 023 euros
Supérieur à 194 g  60 000 euros

Source : Argus

 

Pour inciter les particuliers à changer leurs habitudes, ces montants sont revus à la hausse à date régulière. Le nombre de tranches peut aussi être augmenté, pour soumettre un nombre plus important de véhicules au malus écologique. Par exemple, en 2020, la taxe s’appliquait à partir de 138 g/km de CO2. En 2021, le seuil de déclenchement a été diminué de 20 g/km : le malus écologique s’applique à partir de 118 g/km, et un plus grand nombre de véhicules est donc concerné.

Qu’est-ce que le super malus écologique ?

Le dernier échelon du malus écologique concerne les véhicules émettant plus de 194 g/km de CO2. Pour tous les bolides qui dépassent cette limite, les pouvoirs publics ont mis en place le super malus, dont le montant est le même pour tous les champions des émissions : 60 000 euros. Un super malus augmenté, puisqu’en 2020 il était de 20 000 euros pour des émissions supérieures à 213 g de CO2 par kilomètre.

Comment connaitre le niveau d’émission de CO2 de mon véhicule ?

Connaitre le taux d’émission de votre véhicule est primordial pour déterminer la tranche de votre malus. Le montant d’émission de CO2 est d’abord renseigné dans le certificat de conformité du véhicule, dans la case 49.1. Si la voiture a été mise en circulation après 2006, le niveau d’émission figure également sur la carte grise : dans la colonne V.7, juste à côté de la case puissance fiscale.

Enfin, si vous ne parvenez pas à trouver ces informations, vous pouvez aussi estimer l’émission de votre véhicule sur le site de l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie (ADEME), ou à l’aide du simulateur de l’administration, sur service-public.fr.

Malus écologique : voiture d'occasion et leasing

Faut-il payer le malus écologique sur un véhicule d'occasion ?

Il ne faut plus payer de malus écologique sur les véhicules d’occasion depuis le 1er janvier 2021. Jusqu’à cette année, cette taxe existait bien pour les véhicules de seconde main, selon la puissance de leur motorisation calculée en chevaux fiscaux (son montant pouvait aller de 100 euros à 1 000 euros).

Faut-il payer le malus écologique sur une voiture en leasing ?

Le malus écologique s’applique également aux véhicules loués en LOA/LLD, en fonction de leur niveau d’émission, selon la même grille que pour toutes les voitures particulières. Dans le cadre d’un leasing, le malus écologique est à la charge du locataire.

 

Il faut donc être vigilant en regardant les tarifs mensuels affichés pour un leasing : certains n’intègrent pas le prix du malus écologique. En règle générale, les loueurs ajoutent le malus dans le loyer mensuel, ce qui permet de lisser son coût total sur la durée, en particulier pour les Locations Longues Durées (LLD). N’hésitez donc pas à demander à votre loueur comment le paiement du malus est prévu.

Quelles voitures n’ont pas de malus écologique ?

Les voitures exonérées de malus écologique sont celles qui émettent moins de 118 grammes de CO2 par kilomètres parcourus. Rassurez-vous, elles sont encore nombreuses ! Tout d’abord, les voitures électriques ne doivent pas s’acquitter du malus écologique, car leur émission de CO2 est nulle. Mais il existe aussi des modèles essence ou diesel qui ne sont pas encore soumis à la moindre écotaxe.

Modèles essence CO2 en g/km Classe énergétique
Mitsubishi Space Star 1.2 invite my 2019/my 2021 112 B
Mitsubishi 1.0 MIVEC (71 ch.) AS&G In & Invite 115 B
Mistubishi Space star red line edition My 21 116 B
Citroën nouvelle C1 (versions 3 portes et 5 portes) découvrable Vti (71 ch.) BVM5 116.81 B
Peugeot 108 (versions 3 portes et 5 portes) 1.0 Vti 3P (71 ch.) BVM5 116.81 B

Source : Palmarès CO2 ADEME des meilleurs véhicules essence

Modèles diesel CO2 en g/km Classe énergétique
Peugeot 208 1.5 blueHDi FAP S&S (100 ch.) BVM6 113 B
Citroën C-Elysée 1.5 BlueHDi FAP S&S (100 ch.) BVM6 117.90 B
Peugeot 301 1.5 BlueHDi FAP S&S (100 ch.) BVM6 117.90 B

Source : Palmarès CO2 ADEME des meilleurs véhicules Diesel 

Modèles hybrides non-rechargeables CO2 en g/km Classe énergétique
Toyota Prius (122h) Dynamic Pack Premium Lounge-Essence 107.45 B
Suzuki Swift 1.2 DUALJET HYBRID AVANTAGE - Essence 111.05 B
Toyota Auris hybride 111.67 B
Toyota nouvelle Yaris hybride 116h / Boîte auto e-CVT 5P 111.67 B
Renault Clio (91 ch. + 24Kw) - Essence 114 B
Suzuki Ignis 1.2 Dualjet Hybride - Essence 114.21 B
Suzuki Swace - Essence 114.61 B
Toyota Corolla 1.8 Hybride (122 ch.) Berline ou Break - Essence 115.92 B

Source : Palmarès CO2 Ademe des meilleurs véhicules hybrides non rechargeables 

FAQ Malus écologique

  • Comment se paye le malus écologique ?

    Le malus écologique ne se paye plus qu’une seule fois : au moment où vous achetez un véhicule neuf, et donc que celui-ci reçoit sa première immatriculation sur le territoire national. L’écotaxe doit par conséquent être payée au moment où vous faites la demande de la carte grise. Elle s’ajoute aux autres taxes payables à ce moment-là : taxe régionale, taxe de gestion...

  • Le malus CO2, malus écologique et l’écotaxe sont des noms différents utilisés pour désigner la même chose. Il n’y a donc pas de différences entre ces deux termes. Puisqu’elle est payée au moment de l’immatriculation, on peut parler aussi de "taxe écologique sur la carte grise".

  • Il a bien été question en 2020 de mettre en place une nouvelle taxe sur le poids des véhicules, afin de pénaliser, dès cette année, ceux qui excèdent les 1 800 kg, et sont considérés comme particulièrement coupables d’émissions polluantes (SUV, 4X4...). Mais, finalement, le gouvernement a décidé ne pas faire entrer en vigueur cette taxe au poids avant le 1er janvier 2022.

Les dernières actualités de l'assurance auto

voiture-pollution-malus-ecologique Malus écologique 2024 : le barème se durcit drastiquement

L'horizon de l'industrie automobile s'obscurcit avec l'arrivée de l'année 2024 et son cortège de changements fiscaux drastiques. Au cœur de la tourmente, le barème du malus écologique, pivot dans la lutte contre les émissions de CO2 et la promotion des véhicules respectueux de l'environnement. Toutefois, les nouvelles directives gouvernementales suscitent l'inquiétude et génèrent une vague de critiques. Cette année, le barème se montre d'une rigueur sans précédent.

Lire la suite
Vignette-verte-suppression Assurance auto : la vignette verte sera supprimée à partir du 1er avril 2024

Gérald Darmanin a annoncé lundi 17 juillet la suppression de la vignette verte apposée sur le pare-brise des voitures. Cette mesure, qui se faisait attendre des assureurs, prendra effet à partir du 1er avril 2024.

Lire la suite
prix assurance auto Assurance auto : le prix reste le premier critère

L'impact des contraintes financières et économiques sur les choix des Français en matière d'assurance automobile est mis en lumière par une récente étude de L'Argus de l'assurance et Groupama.

Lire la suite
Jordan Hervieux
Rédigé par Jordan Hervieux

Dernière mise à jour : le 28/02/2024

Découvrir l'équipe rédactionnelle