Assurance auto

Hyperion XP-1 : une supercar à hydrogène pour un 0 à 100 km/h en 2,2s

Publié par le , Mis à jour le 13/08/2020 à 16:06

Crédits photo : Hyperion Companies, Inc.

Hyperion, start-up californienne spécialisée dans les motorisations à hydrogène, est à pied d'œuvre pour présenter son premier véhicule à quatre roues, la XP-1. Et le projet est pour le moins ambitieux : une supercar aux allures de vaisseau spatial alimenté à l'hydrogène et aux performances démentielles. Le projet est attendu d'ici l'année 2022. Alors, révolution ou pas ?

Une motorisation hydrogène pour une autonomie de 1 600 km

Le monde des supercars en passionne plus d'un : Ferrari, Lamborghini, Bugatti, Koenigsegg, Pagani, McLaren, plus récemment Lykan ou encore, il y a quelques années, Saleen... ces noms résonnent dans les esprits des passionnés d'automobile. Traditionnellement thermiques, on a, ces dernières années, assisté à l'émergence de supercars hybrides comme chez Lamborghini, voire intégralement électriques : le concept car de Lamborghini, Terzo Millennio ou, plus simplement la Tesla Roadster. Mais cette fois-ce, on ne parlera pas d'un véhicule thermique ou électrique, mais bien à hydrogène.

L'Hyperion XP-1 est donc aussi prometteuse qu'innovante. Elle réalise des performances impensables il y a encore une décennie : tout d'abord une autonomie légèrement supérieure à 1 600 km à « vitesse légale », avec un seul ravitaillement de cinq petites minutes seulement ! Des performances bien supérieures à celles réalisées par Bertrand Picard au volant de son Hyundai Nexo. Il est vrai qu'en comparaison, les modèles électriques font bien pâle figure. Mais peu de pays sont réellement équipés en infrastructures permettant la distribution d'hydrogène ainsi que l'entretien des véhicules. Même en Californie, premier État américain en matière d'hydrogène, les points de ravitaillement se font rares. En France cependant, le gouvernement a lancé un plan à 90 millions d'euros pour développer cette énergie.

Le principe d'un moteur à hydrogène est relativement simple sur le papier : la voiture avance grâce à un moteur électrique alimenté par une pile à combustible. Cette même pile est alimentée par de l'hydrogène stocké sous forme de gaz dans des bonbonnes à l'intérieur du véhicule. L'hydrogène se diffuse dans le véhicule par le flux d'air extérieur entrant pendant la circulation. Un échange d'électrique est généré et charge donc la pile. Le seul rejet de la voiture à hydrogène est... de l'eau sous forme liquide. Les émissions polluantes directes sont donc réduites à zéro !

Une supercar très performante : 2,2s pour le 0 à 100 km/h, 355 km/h en pointe

Grâce à sa technologie à l'hydrogène, la XP-1 ne nécessite pas de batterie ; son poids en est donc considérablement réduit, à peine plus d'une tonne (1 031 kg). Et d'après Hyperion, la supercar devrait boucler le 0 à 100 km/h en 2,2 secondes seulement (mieux qu'une Bugatti Chiron !). La vitesse de pointe est quant à elle de 355 km/h. « Ce n'est que le début de ce qui peut être réalisé avec l'hydrogène comme moyen de stockage d'énergie. Le potentiel de ce carburant est illimité et va révolutionner le secteur de l'énergie », s'enthousiasme Angelo Kafantaris, PDG et membre fondateur d'Hyperion Motors.

Côté mécanique, Hyperion annonce un système de stockage d'hydrogène en carbone qui ne sera pas affecté par les températures extrêmes. Ainsi, la XP-1 « fournira de manière fiable des performances de pointe sur des sessions de conduite prolongées ». L'engin utilise un châssis monocoque en carbone-titane ainsi qu'une carrosserie en compostage renforcée au titane. On remarque également des éléments aérodynamiques actifs sur la carrosserie.

Hyperion et Enapter collaborent autour de l'hydrogène

Hyperion Motors n'en est pas à ses débuts avec l'hydrogène et la technologie de pointe : le constructeur fait partie des fournisseurs de la NASA pour les moteurs à hydrogène de robots. 300 unités de cette XP-1 devraient voir le jour et seront construits aux États-Unis ; les livraisons commenceront dès 2022. En outre Hyperion collabore avec Enapter pour assurer un ravitaillement propre du véhicule.

« La XP-1 a été partiellement conçue pour fonctionner comme un outil éducatif pour tous. Les ingénieurs aérospatiaux comprennent depuis longtemps les avantages de l'hydrogène en tant qu'élément le plus abondant et le plus léger de l'univers et maintenant, avec ce véhicule, les consommateurs découvriront sa valeur extraordinaire », a allégué Angelo Kafantaris.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES