• Gratuit
  • Rapide
  • Sans engagement

Assurance auto

L'assurance sera-t-elle un jour embarquée dans le véhicule ?

Publié par le

Vers une responsabilité a priori de l'opérateur ou du constructeur auto pour la voiture autonome ?

Dans une interview accordée au quotidien Les Echos, François Nédey, directeur technique assurance de biens et de responsabilité auprès d’Allianz France, évoque ces évolutions que l’assurance auto pourrait connaître sous l’effet de l’automatisation de la conduite. Coup de projecteur.

Quels enseignements pour l’assurance des voitures semi-autonomes ?

Comme le rappelle justement Les Echos, Allianz a lancé l’année dernière en France une assurance spécifique pour les véhicules proposant une assistance à la conduite automatisée. Il apparaît que « plusieurs milliers de clients » ont choisi cette assurance pour voiture, soit 80 % de nouveaux clients pour l’assureur.

S’il faut encore du temps pour tirer des conclusions pertinentes, on constate déjà « une baisse de la fréquence des accidents » mais pas encore de « baisse significative du coût des sinistres ». De plus, il faut garder à l’esprit que les dispositifs d’aide à la conduite ne sont pas toujours utilisés ou que l’échantillon de clients comporte des biais de sélection non négligeables en ce qui concerne le risque notamment.

Qui sera responsable avec les véhicules autonomes ?

Cette interview révèle que le lancement de cette nouvelle offre d’assurance auto pour véhicule automatisé a été une « source de renouvellement » pour Allianz France avec le recrutement de « nouveaux talents » pour le développement de compétences en termes d’ingénierie.

En outre, l’assureur a lancé une réflexion sur les « nouveaux modes de distribution » des assurances car, selon François Nédey, il se pourrait qu’à l’avenir une part de l’assurance soit « embarquée dans la voiture ».

Enfin, avec l’arrivée des véhicules autonomes, on pourrait assister à une « transition progressive » d’une responsabilité a priori du conducteur du véhicule motorisé comme c’est le cas à l’heure actuelle à une responsabilité a priori des opérateurs ou du constructeur automobile avec un recours contre le conducteur selon les circonstances du sinistre automobile.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

RUBRIQUES

 

COMPAREZ LES ASSURANCES