Assurance auto

Sécurité routière : baisse du nombre de points perdus depuis un an

Publié par le , Mis à jour le 04/05/2021 à 18:17

Le Covid-19 fait aussi regagner des points sur son permis de conduire. C’est la conclusion tirée par la Sécurité routière depuis un an : avec la baisse de la sinistralité et des infractions, moins d’amendes ont été adressées aux automobilistes en 2020.

Baisse de la sinistralité et des infractions

Nous n’en finissons plus de découvrir de nouvelles conséquences du Covid-19 sur nos vies quotidiennes, preuve que la crise sanitaire que nous connaissons depuis maintenant un an nous marquera durablement. Dernière actualité en date, la conséquence des restrictions de déplacements sur… les points du permis de conduire.

Nous savions déjà que le Covid-19 avait généré en 2020 une baisse sans précédent de la sinistralité, notamment automobile. À l’issue du premier confinement uniquement, ce sont 2 milliards d’euros d’indemnisations qui avaient été économisés par les assureurs auto, moto et habitation.

Une possibilité de faire des économies

Certains automobilistes ont pu profiter de ces économies, avec le gel des cotisations d’assurances adopté par certains assureurs, ou en faisant le choix de résilier pour un contrat auto qui n’augmentait pas, comme l’avait conseillé l’UFC-Que Choisir.

Mais, en plus des économies sur leurs assurances auto, il semblerait que les automobilistes aient aussi économisé sur leurs points de permis. Comme le révèle Le Parisien, le nombre de courriers envoyés pour retrait de points a chuté de 13% depuis un an.

Une donnée logique au vu de la baisse de la sinistralité évoquée : les confinements et restrictions de déplacements ont entraîné une baisse du nombre de véhicules flashés, d’excès de vitesse, et de toutes les autres infractions et sinistres auto, y compris les vols de véhicules.

Si on ajoute à ces paramètres le développement du télétravail et le recours grandissant aux engins de locomotions électriques dans les grandes villes, on ne peut s’étonner que les permis à points des Français soient aussi bien garnis. 

Un manque à gagner pour l'État 

En parallèle de la baisse des retraits, nombreux sont ceux qui ont pu en effet reconstituer leur capital de points : selon la Sécurité routière, le nombre de courriers de reconstitution du solde complet de douze points (après trois ans sans infraction) a augmenté, de son côté, de 34%.

Toutefois, ces bons chiffres ne constituent pas pour autant une victoire pour la Sécurité routière. En effet, c’est bien la crise sanitaire qui semble être à leur origine, et non un changement en profondeur du comportement sur la route des Français. D’ailleurs, sur la même période, l’organisme d’État a constaté une hausse significative des excès de plus de 50 km/h au-dessus de la vitesse maximale autorisée : ils ont augmenté de 21% en 2020, par rapport à l’année précédente.

En tout état de cause, cette baisse des infractions routières va aussi avoir un « coût » financier pour l’État. En 2019, les 4 000 radars automatiques, à eux seuls, avaient rapporté 760 millions d’euros aux comptes publics. 

Économisez jusqu'à 40% sur votre assurance auto

Grâce à Assurland.com, comparez gratuitement vos assurances personnelles en quelques minutes pour être protégé au meilleur prix !

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES