Assurance habitation

Explosion rue de Trévise : polémique sur le réseau de gaz parisien

Publié par le , Mis à jour le 18/01/2019 à 17:16

Douze immeubles ont été interdits d'accès

Alors que l’origine de l’explosion de la rue de Trévise à Paris n’est pas encore connue, Alexandre Vesperini, élu divers droite pointe du doigt la vétusté du réseau de gaz parisien. Le distributeur GRDF se défend.

50 millions d’euros investis annuellement par GRDF

Au lendemain de l’explosion de la rue Trévise qui a fait quatre morts et une cinquantaine de blessés, l’origine du drame reste encore inconnue. Deux jours après les faits, l’état du réseau de gaz parisien pose question. Le réseau parisien est-il responsable du drame ? Dans une interview accordée au Parisien, Alexandre Vesperini, élu divers droite n’a pas hésité à pointer du doigt la vétusté du réseau : « il a beaucoup vieilli et il est mal signalisé ». Pour l’élu, il s’agit d’ « un véritable boulet meurtrier » et ce type d’accident pourrait se reproduire « à de très nombreux endroits de la capitale ».

Dans un communiqué de presse publié sur Twitter, GRDF a tenu à réagir à ces propos en indiquant « que le réseau de gaz parisien fait l’objet d’une surveillance permanente et d’un contrôle rigoureux ». Le distributeur a tenu à rappeler que « 50 millions d’euros sont investis annuellement et 40 km de réseaux sont renouvelés chaque année dans Paris pour assurer son exploitation dans des conditions de sécurité optimales ».

Un arrêté de péril pour 7 immeubles

L’explosion de la rue Trévise a endommagé de nombreux immeubles. Le préfet a pris un arrêté de péril pour 7 immeubles qui ont été touchés par la tragédie.

Au total, ce sont douze immeubles qui ont été interdits d’accès. Rien que pour la journée du 12 janvier 2019, plus de 150 personnes ont dû être évacuées. Des sinistrés qui ont pu être pris en charge afin de trouver un logement mais aussi une aide psychologique. Au final, ce sont plus de 250 personnes qui ne peuvent plus retourner chez eux.

Le directeur de la fédération française de l'assurance a annoncé que les sinistrés seraient indemnisés sans attendre la fin de l'enquête. Pour les commerçants qui ont été impactés par l'explosion, la perte du chiffre d'affaires est importante. Malheureusement, les compagnies d'assurances ont d'ores et déjà indiqué que sans un contrat spécifique ce manque à gagner ne sera pas remboursé.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES