Assurance habitation

Quelles sont ces villes où une location vide peut être plus chère qu'un meublé ?

Publié par le , Mis à jour le 25/02/2021 à 16:49

Dans l'imaginaire collectif, louer un meublé revient toujours plus cher que louer un logement vide. Mais aujourd'hui, ce n'est plus si vrai dans certaines villes. Il semblerait en effet que la crise de Covid-19 ait quelque peu rebattu les cartes pour les propriétaires bailleurs comme les locataires, tel que le montre une étude récente de SeLoger.

Nantes, Rennes, Montreuil... Ces villes où louer un meublé est moins cher qu'une location vide

Le constat de SeLoger est sans équivoque : dans certaines villes françaises, louer un meublé est devenu moins cher que louer un logement vide. Parmi ces villes, on trouve des villes de province comme Nantes, Rennes, Besançon ou encore Brest, mais aussi des villes de banlieue parisienne : Montreuil, Boulogne-Billancourt, Argenteuil... Voici donc ces villes avec quelques prix :

  Loyer moyen meublé Loyer moyen vide Évolution du loyer meublé en 1 an Évolution du loyer vide en 1 an
Nantes 670 euros 721 euros -9.9 % +4.9 %
Rennes 603 euros 640 euros -11.5 % +3.9 %
Montreuil 983 euros 1 020 euros -8.4 % -2.6 %
Besançon 587 euros 618 euros -2.2 % +0.6 %
Brest 552 euros 570 euros +4.7 % +8.5 %
Amiens 596 euros 614 euros -0.6 % -1.3 %
Saint-Denis 946 euros 962 euros +1.5 % +1.9 %
Argenteuil 802 euros 817 euros NC +1.4 %
Boulogne-Billancourt 1 475 euros 1 486 euros -5.4 % +6.1 %

Source : SeLoger - janvier 2021

Des loyers de logements meublés qui baissent dans certaines villes

Comment expliquer ces résultats, qui sembleraient pourtant contre-intuitifs ? Tout d'abord, on observe que dans ces villes, les loyers des logements meublés ont parfois baissé, comme à Rennes, où la baisse constatée est de 11,5 %. Et à certains endroits, les prix des locations vides ont même monté, de 3,9 % à Rennes. Dans d'autres villes comme Brest, même si l'on constate toujours une hausse des loyers pour les meublés (+4,7 %), la hausse pour les locations vides est encore plus importante (+8,5 %).

In fine, les prix entre meublés et vides se sont rapprochés dans ces villes, pour ensuite s'inverser. Et c'est à Nantes que l'on constate l'écart le plus important, de 51 euros en moyenne (670 euros par mois pour un vide contre 721 euros pour un meublé).

Un phénomène intimement corrélé avec la crise de Covid-19

La porte-parole de SeLoger Séverine Amate propose une explication pour ces différents chiffres : « Le phénomène est en corrélation directe avec l'impact de la crise sanitaire. Avec l'arrêt du tourisme, de nombreux logements meublés se sont retrouvés sur le marché de la location ». On remarque en effet que le nombre d'annonces pour des meublés a drastiquement augmenté sur le site de SeLoger, à +89,9 % en un an, notamment parce que des meublés destinés à la location touristique n'ont pu trouver preneur en raison de la crise de Covid-19. La loi de l'offre et de la demande a donc fait son office.

Économisez jusqu'à 40% sur votre assurance habitation

Grâce à Assurland.com, comparez gratuitement vos assurances personnelles en quelques minutes pour être protégé au meilleur prix !

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES