Immobilier : la crise du marché de la location s'intensifie

Publié par Jordan Hervieux le 30/08/2022 à 11:31 , Mis à jour le 15/09/2022 à 10:27

Avec une offre en chute de 13 % depuis 2021 et une raréfaction des petites surfaces en location, la part des logements à louer ne cesse de se réduire au profit des biens à vendre. Elle connaît même aujourd’hui un taux historiquement faible en ne représentant que 27 % des annonces, contre 73 % pour les biens à la vente.

Plus de demandes de biens locatifs mais moins d’offres

Actuellement, il vous sera bien plus compliqué de trouver un bien à louer tant l’offre baisse et la demande explose. Selon le site Bien’ici, les contacts liés aux annonces de location ont augmenté de 32 % au premier semestre 2022. De plus, les annonces en général ont vu les demandes exploser avec une hausse de 46 % des demandes entre le second semestre 2021 et le premier semestre 2022.

Selon Régis Sébille, data analyst chez Bien ici “, c’est un peu comme les embouteillages sur le périphérique parisien, ceux qui y sont ne parviennent pas à en sortir et il y en a de nouveaux qui arrivent, ce qui alimente le blocage”. Une forte demande qui se traduit significativement sur les biens les plus prisés comme les petites surfaces.

Le marché locatif des petites surfaces en crise

Traditionnellement dominé par les locations, le marché des petites surfaces a connu un transvasement important. Alors que la part des locations pour ces biens était de 83,2 % en avril 2021, elle est désormais de 61 %. Si la demande est toujours aussi élevée, l’offre, elle ne cesse de chuter.

Tandis que l’offre pour des studios en location a baissé de 12% et celle des 2 pièces de 10 %, celle des T5 se stabilise en augmentant de 0,5 %. La cause de cette baisse est en partie due à la mise en application de la loi “Climat et Résilience” qui entraîne des travaux de rénovations énergétiques proportionnellement plus importants pour les petites surfaces.

L’impact de la loi “Climat et Résilience”

En effet, depuis le 22 août 2021 et l’instauration de la loi “Climat et Résilience”, les propriétaires doivent réaliser des travaux de rénovation énergétique s’ils souhaitent louer leurs biens en location ou hausser le loyer de ce dernier. Dans le cadre de cette loi, les propriétaires de logements consommant plus de 450 kWh par mètre carré seront interdits à la location à partir du 1er janvier 2023.

Aujourd’hui en France plus de 190 000 logements sont visés par cette législation. Suite à cette nouvelle loi, de plus en plus de propriétaires préfèrent vendre à défaut de pouvoir rénover à temps ou afin d’éviter les travaux et les frais qui leur sont liés.

Une évolution du marché dictée par les taux d’emprunt 

Depuis la crise liée au Covid-19 et les divers confinements, la vente des biens immobiliers a fortement évolué. Avant qu’elles ne se dégradent, les conditions d’emprunt historiquement favorables pour les investisseurs durant la pandémie ont considérablement rebattu les cartes du marché. Avec la baisse des taux d'intérêt, les Français se sont redirigés vers l’achat de biens alors même que les conditions d’accès au crédit immobilier se sont durcies.

Économisez jusqu'à 40% sur votre assurance habitation

Grâce à Assurland.com, comparez gratuitement vos assurances personnelles en quelques minutes pour être protégé au meilleur prix !

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES