Assurance auto

Tout sur le Recours Direct en Assurance Auto

  • Comparez gratuitement le panel le plus large du marché en 3 minutes
  • 357€ d'économie moyenne sur votre assurance auto*
layers
8 millions d'offres

Plus de 8 millions d'offres proposées chaque année

En cas d’accrochages au volant de votre automobile, il existe une procédure méconnue qui peut toutefois s’avérer vraiment intéressante : il s’agit du recours direct. Elle consiste à s’adresser directement à l’assureur de la partie adverse en cas d’accident non responsable. Coup de projecteur.

Quand utiliser le recours direct ?

Il est possible de considérer que vous avez été victime d’un accrochage sans aucune responsabilité de votre part dans les circonstances suivantes :

  • Une collision par l’arrière
  • Un refus caractérisé de priorité
  • Une collision à l’arrêt

Dans ces circonstances spécifiques, la procédure dite de « recours direct » peut s’avérer particulièrement intéressante. A la condition d’avoir un tiers identifié et un constat amiable qui établit votre absence de toute responsabilité, elle permet de s’adresser directement à l’assureur de l’autre partie plutôt qu’à votre propre assureur, et ce, dans le but de bénéficier d’une indemnisation.

bloc-cta-car
Économisez jusqu'à 40% sur votre assurance auto

Grâce à Assurland.com, comparez gratuitement vos assurances personnelles en quelques minutes pour être protégé au meilleur prix !

Quand faut-il contacter l’expert ?

De manière classique, en l’absence de recours direct et si vous êtes victime d’un accident non responsable, votre assureur va contacter l’assureur de la partie adverse une fois le sinistre déclaré. Ce rapport entre les assureurs sera alors régi par un texte particulier, à savoir la Convention d'Indemnisation directe de l'assuré et de Recours entre Sociétés d'Assurance automobile, également dénommée « Convention IRSA ».

Créé en 1968, ce texte vise à faciliter le règlement des dommages matériels causés par un accident de la circulation mais il ne peut vous être opposé en tant qu’assuré.

Le recours direct quant à lui découle de l’article 1 240 du Code civil mais aussi de l'article 124-3 du Code des assurances disposant ce qui suit :

Le tiers lésé dispose d'un droit d'action directe à l'encontre de l'assureur garantissant la responsabilité civile de la personne responsable.

L'assureur ne peut payer à un autre que le tiers lésé tout ou partie de la somme due par lui, tant que ce tiers n'a pas été désintéressé, jusqu'à concurrence de ladite somme, des conséquences pécuniaires du fait dommageable ayant entraîné la responsabilité de l'assuré.

Avec le recours direct, il est indispensable de prendre contact avant la fin du délai de déclaration de 5 jours avec un réparateur et un expert indépendant qui lancera la procédure et invitera l’adversaire à prendre part à une expertise contradictoire si nécessaire.

accident-deux-voitures-constat

Quels sont les avantages du recours direct ?

En cas de préjudice matériel par suite d’un accident de la route, le règlement des dommages constitue la première préoccupation des parties. Or, le recours direct ne nécessite pas un temps plus long pour sa résolution.

Si un désaccord apparaît, l’assureur de la partie adverse peut intenter une action devant le juge de proximité, le Tribunal d’Instance (TI) ou le Tribunal de Grande Instance (TGI) selon le montant du litige. Mais, en pratique, une telle initiative est rarissime.

Notez enfin que le recours direct présente quelques avantages appréciables :

  • Pas besoin de déclarer le sinistre auprès de votre assureur et en conséquence l’accident ne fera pas l’objet d’une inscription auprès de l’Association pour la Gestion des Informations sur le Risque en Assurance (AGIRA)
  • Une meilleure prise en compte du préjudice réel
  • Pas de plafond pour le montant de la réparation sous réserve de l’appréciation de l’expert d’assurance
  • Une expertise sur-mesure assortie d’une indemnisation forfaitaire
Les plus recherchés

Les dernières actualités de l'assurance auto

vente voiture électrique Quelle part pour les ventes de voitures d'occasion ?

Selon une étude récente de l'Association nationale pour le développement de la mobilité électrique (Avere) et l'organisation patronale Mobilians, les voitures électriques ne représentent que 2 % des ventes de voitures d'occasion au premier trimestre 2024, bien loin des performances sur le marché du neuf.

Lire la suite
réparation voiture électrique Réparations auto : plus chères pour les électriques ?

Les voitures électriques gagnent en popularité grâce à leurs nombreux avantages, tels que leur faible impact environnemental, leur coût d'utilisation réduit, et une conduite plus relaxante. Toutefois, une étude récente met en lumière un inconvénient notable : les réparations des véhicules électriques sont souvent plus coûteuses que celles des modèles thermiques.

Lire la suite
vignette verte problème Fin de la vignette verte : une innovation à problèmes

Depuis le mois d'avril de cette année, la France fait ses adieux à la carte verte traditionnelle, un pilier de l'assurance automobile depuis 1986, pour embrasser une ère de digitalisation avec l'introduction du fichier des véhicules assurés (FVA). Cette mutation, qui se veut un progrès technologique, se confronte néanmoins à certains défis.

Lire la suite
David Quadrado
Rédigé par David Quadrado

Dernière mise à jour : le 29/02/2024

Découvrir l'équipe rédactionnelle