Assurance auto

Adapter son assurance auto pour le covoiturage

  • Comparez gratuitement le panel le plus large du marché en 3 minutes
  • 357€ d'économie moyenne sur votre assurance auto*
layers
8 millions d'offres

Plus de 8 millions d'offres proposées chaque année

Avec le covoiturage de plus en plus populaire, il est important de connaître vos différentes options d’assurance pour les conducteurs et passagers. Découvrez nos conseils pour choisir la bonne assurance covoiturage et profitez des avantages qu’elle peut offrir.

L'assurance auto pour le covoiturage 

Sur le front des assurances, rien n’interdit le covoiturage en France. Toutefois, le conducteur doit se montrer prévenant et avertir sa compagnie d'assurance avant de covoiturer. Certains acteurs de l’assurance automobile exigent par exemple d’être prévenus 48h à l‘avance.

Cela permettra notamment de préciser les modalités du covoiturage et la manière dont cette pratique pourrait impacter l’indemnisation. Car, il arrive que le covoiturage se traduise concrètement par le prêt du volant, chaque occupant du véhicule conduisant à tour de rôle. 

L'assurance au tiers en couverture minimale obligatoire

Si vous proposez un covoiturage, vous devez au minimum avoir une assurance responsabilité civile. Ce type de contrat permet de couvrir les dommages causés à des tiers en cas de sinistre. Cette formule couvrira donc le ou les passagers du covoiturage.

La couverture pour les passagers

Dans le cas de l’autopartage, les passagers doivent se renseigner auprès de l’enseigne de location de voiture. En effet, c’est son assurance qui interviendra à la place de celle du propriétaire du véhicule. En général, c’est l'assurance tous risques qui intervient, mais il faut vérifier avant de se lancer dans l’aventure de l’autopartage.

bloc-cta-car
Économisez jusqu'à 40% sur votre assurance auto

Grâce à Assurland.com, comparez gratuitement vos assurances personnelles en quelques minutes pour être protégé au meilleur prix !

La garantie prêt de volant pour les passagers

Quand on veut prêter le volant à un covoitureur, il faut faire attention à ce que couvre le contrat d’assurance auto du propriétaire du véhicule. Pour prêt occasionnel à un membre de votre famille ou à une personne de confiance, le plus simple est de vous renseigner sur le prêt de volant.

Avec cette option, le covoitureur sera indemnisé en cas de sinistre ou d’accident, avec le plus souvent une majoration de franchise. Pour un emprunt plus récurrent, il est conseillé d’ajouter le conducteur en tant qu’assuré secondaire sur le contrat d'assurance auto. Dans ces deux cas, le paiement de la prime auto continue de revenir au propriétaire de la voiture

Comment s'assurer avec cette option ? Certains contrats d'assurance auto offrent cette possibilité, d’autres la prévoient mais avec des restrictions, tout dépend du niveau des garanties. Enfin, certains assureurs auto ne permettent pas du tout le prêt de volant.

 

Dans tous les cas, il est toujours plus prudent d'avertir votre assureur auto que vous comptez faire du covoiturage de façon récurrente. Vous pourrez faire le point sur les garanties, options et couvertures de votre contrat d'assurance auto.

L’assurance automobile en cas d’accident

Si un accident survient lors d’un covoiturage et que vous êtes assuré au tiers, les passagers et autres tiers sont pris en charge au titre de la garantie responsabilité civile du responsable de l’accident. Par contre, le conducteur responsable du sinistre ne sera pas pris en charge. Pour cela il faut avoir souscrit une assurance conducteur.

Les dommages matériels de la voiture du conducteur responsable ne seront pas pris en charge. Pour cela il faut avoir souscrit une assurance tous risques ou tous accidents.

Les exclusions de garantie possibles en cas de covoiturage 

Le contrat d'assurance peut comporter des dispositions où aucune indemnisation, ou une indemnisation limitée, ne sera prévue dans certains cas. Voici notamment les situations concernées :

  • si vous pratiquez le covoiturage lors de vos trajets domicile/travail, alors que vous avez déclaré à votre assurance que vous n'utilisez pas votre voiture pour ces trajets ;
  • si vous envisagez de laisser un passager de covoiturage prendre le volant, alors que votre contrat interdit le prêt du volant ou prévoit une augmentation de la franchise en cas de sinistre ;
  • si vous conduisez un véhicule de fonction sans avoir obtenu l'autorisation de votre employeur pour faire du covoiturage ;
  • si vous réalisez des bénéfices en faisant payer aux passagers des montants dépassant leur simple contribution aux frais du trajet (ce qui vous classerait comme un transporteur professionnel, nécessitant ainsi une assurance professionnelle spécifique).

Il est donc essentiel de vérifier attentivement les clauses de votre contrat d'assurance auto avant de pratiquer le covoiturage.

 

La garantie des meilleurs prix avec le plus large panel du marché

0€

Un service 100% gratuit et sans engagement

 

Protection de vos données et de votre vie privée

FAQ Covoiturage

  • Quel est le meilleur site de covoiturage ?

    Selon Destination le monde, les meilleurs sites et applications mobiles de covoiturage en France sont : 

    • Blablacar,
    • Idvroom / Klaxit,
    • Laroueverte,
    • Europe Carpooling,
    • Gomore, 
    • Karzoo, 
    • Roulez malin. 
  • Le covoiturage offre plusieurs avantages à l'usager :

    • faire des économies : un salarié automobiliste résidant à 30 km de son lieu de travail et partageant son trajet avec un voisin ou un collègue économise environ 2 000 euros par an ;
    • contribuer à la qualité de l'air : les véhicules individuels sont responsables de plus de 15% des émissions de gaz à effet de serre en France. En partageant un véhicule, les émissions de CO² de chaque trajet sont réduites de moitié ;
    • bénéficier d'une meilleure mobilité : le covoiturage offre également une solution solidaire en offrant un moyen de transport à ceux qui n'ont pas de voiture ou ne peuvent pas conduire.
  • Depuis le 1er janvier 2023, le gouvernement a dévoilé une mesure visant à soutenir les automobilistes qui s'engagent dans le covoiturage cette année. Cette initiative, annoncée en mi-décembre 2022, prend la forme d'une aide financière de 100 euros. Toutefois, pour être éligible, il est impératif de passer par l'un des opérateurs de covoiturage répertoriés sur le site officiel du ministère.

    Cette assistance financière est exclusivement destinée aux nouveaux conducteurs de covoiturage. Ainsi, ceux qui ont déjà effectué des trajets en tant que conducteurs sur l'une des plateformes de covoiturage ne pourront pas en bénéficier.

  • Pour obtenir la prime de 100 euros mise en place depuis le 1er janvier 2024, vous devez : 

    • être titulaire d'un permis de conduire ;
    • réaliser un premier trajet en covoiturage en tant que conducteur au cours de l'année 2024, suivi de 9 autres trajets supplémentaires dans les 3 mois qui suivent ;
    • la distance du trajet effectué en France doit être inférieure ou égale à 80 km ;
    • les trajets doivent être effectués en utilisant un opérateur de covoiturage éligible. Vous pouvez consulter la liste des opérateurs de covoiturage éligibles pour vérifier si l'opérateur que vous utilisez est admissible.
Les plus recherchés

Les dernières actualités de l'assurance auto

échec permis Permis de conduire : une assurance contre l'échec

L'obtention du permis de conduire représente un défi stressant pour de nombreux candidats, souvent synonyme de coûts élevés. Pour répondre à cette problématique, l'auto-école en ligne Lepermislibre innove en proposant une assurance « anti-échec ». Cette offre vise à réduire les angoisses des apprentis conducteurs en leur offrant des chances supplémentaires de réussir leur examen, mais est-elle réellement avantageuse pour tous ?

Lire la suite
vignette verte problème Fin de la vignette verte : une innovation à problèmes

Depuis le mois d'avril de cette année, la France fait ses adieux à la carte verte traditionnelle, un pilier de l'assurance automobile depuis 1986, pour embrasser une ère de digitalisation avec l'introduction du fichier des véhicules assurés (FVA). Cette mutation, qui se veut un progrès technologique, se confronte néanmoins à certains défis.

Lire la suite
Permis dématérialisé Le permis de conduire est désormais dématérialisé

Le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, a annoncé la dématérialisation du permis de conduire. Jusqu'alors en phase de test dans les départements du Rhône, des Hauts-de-Seine et de l'Eure-et-Loir, celui-ci est désormais accessible à l'échelle nationale. La nouvelle version numérique du permis pourra être obtenue à travers l'application France Identité.

Lire la suite
Jordan Hervieux
Rédigé par Jordan Hervieux

Dernière mise à jour : le 13/03/2024

Découvrir l'équipe rédactionnelle