IRM : remboursements et tarifs en 2022

Votre projet

Les examens d'imagerie médicale sont de plus en plus courants et peuvent être très coûteux. Heureusement, la plupart des examens d'imagerie médicale sont remboursés par la Sécurité sociale. Dans cet article, nous allons vous expliquer comment obtenir le remboursement de votre examen d'imagerie médicale par l'Assurance maladie ou votre mutuelle santé.

IRM : définition, tarifs et remboursements

L'imagerie par résonance magnétique ou IRM est une technique d'examen permettant d'obtenir des images internes de plusieurs parties du corps pour visualiser des lésions invisibles par des radiographies ou des échographies. Elle est consacrée à l'analyse des tissus mous du corps. Les IRM sont souvent utilisées en neurologie, endocrinologie, ophtalmologie, oto-rhino-laryngologie, ostéo-articulaire et cardiovasculaire. Elles sont pratiquées par un radiologue et sont complètement indolores.

Quels sont les prix d'une IRM ?

Une IRM est un procédé technique très pointu. Le prix d'une IRM est donc plus élevé que celui d'une radiographie ou d'une échographie. Le coût total d'une IRM peut varier en fonction de la partie du corps à analyser : de 300 à 500 euros, voire plus.

Cela indique que le reste à charge pour l'assuré sera plus conséquent que lors d'un autre type d'examen. Le prix d'une IRM se décompose en deux éléments : le forfait technique et le tarif de l'acte médical. Le forfait technique comprend les frais de fonctionnement de l'irm et le tarif de l'acte médical correspond au tarif de base pour le remboursement de la Sécurité sociale.

Quel niveau de remboursement par la Sécurité sociale et la mutuelle ?

La Sécurité sociale rembourse une partie des frais engagés pour une IRM. L'Assurance maladie prend intégralement en charge la partie technique dont le montant peut varier. Comme son montant est reversé au centre d'examen, aucune somme ne sera à avancer. La prise en charge par l'Assurance maladie s'effectue comme ceci :

  • 244,68 euros pour un forfait technique à taux plein ;
  • 85,68 euros pour un forfait technique à taux réduit.

À la partie technique remboursée, il convient d'ajouter les honoraires de l'acte médical. Aussi couvert par la Sécurité sociale, ils sont pris en charge à hauteur de 70 % sur un coût en moyenne de 69 euros.

La souscription d'une mutuelle peut alléger encore la facture. Elle peut permettre la prise en charge du ticket modérateur (le reste à payer de 30 %). Certaines mutuelles ou complémentaires santé peuvent même assumer les frais de dépassements d'honoraires.

bloc-cta-sante
Votre mutuelle santé
à partir de 4,87€ par mois

Examens radiologiques : tarifs et prise en charge

Les radiographies désignent un type d'examen permettant de visionner certains organes ou parties du corps internes via l'utilisation de rayons X. Elles sont le plus souvent effectuées en orthopédie, rhumatologie, pneumologie, orthodontie ou mammographie.

Combien coûte une radiographie ?

Les prix d'une radiographie ou leurs tarifs de convention sont les suivants :

  • radio d'un membre (bras, coude, poignet, hanche, cheville...) : 27,50 euros ;
  • radio pulmonaire : 28,16 euros ;
  • panoramique dentaire : 29,16 euros ;
  • ostéodensitométrie : 40 euros ;
  • télémétrie du rachis : 46,55 euros ;
  • colonne cervicale : 58,32 euros ;
  • mammographie et colonne lombaire : 66,42 euros.

Le prix des examens radiologiques dépend de la nature de l'acte ainsi que la zone du corps examinée.

Quel remboursement pour les examens de radiologie ?

Tous les examens de radiologie sont remboursés à hauteur de 70 % par la Sécurité sociale. Pour obtenir ce taux de prise en charge, vous devrez toutefois bénéficier d'une ordonnance de votre médecin traitant ou conventionné de secteur 1 conformément au parcours de soins coordonnés. Si ce n'est pas le cas, les examens ne seront remboursés que de 30 %.

Par exemple, pour une radio de la colonne cervicale, le reste à payer sera de 17,50 euros en respectant le parcours de soins coordonné. Si ce dernier n'est pas respecté, le ticket modérateur sera de 40,82 euros.

Si le professionnel de santé effectuant l'examen pratique des tarifs supérieurs, il s'agit de dépassements d'honoraires. Ces derniers ne sont pas pris en charge par la Sécurité sociale. Du côté des mutuelles santé, une prise en charge des 30 % restants est possible, une fois le remboursement de l'Assurance maladie effectué.

Échographie : Les couvertures en fonction des cas

Réalisée par un radiologue, l'échographie est une technique d'imagerie médicale permettant de visualiser certains organes grâce à des ultrasons. Elles sont réalisées afin d'observer le cœur, les organes digestifs (foie, rate, pancréas, vésicule biliaire), ou les organes génitaux et urinaires (prostate, testicules, ovaires, utérus). Ce procédé est aussi utilisé pour le suivi lors de grossesses. Elle ne permet cependant pas l'observation des os, des poumons ou du tube digestif.

Quel est le tarif d'une échographie ?

Voici quelques exemples de tarifs compte tenu de leur base de remboursement (BRSS) :

  • panoramique dentaire : 21,28 euros ;
  • poumons : 21,28 euros ;
  • thyroïdienne : 37,80 euros ;
  • mammaire : 41,58 euros ;
  • rachis lombaire : 46,42 euros ;
  • abdomen : 54,02 euros ;
  • mammographie : 66,42 euros ;
  • doppler artères membres inférieurs : 69,93 euros ;
  • abdomino-pelvienne : 75,60 euros.

A noter : les tarifs des échographies diffèrent en fonction de la partie du corps sur laquelle l'acte est réalisé.

Lors d'une grossesse, une femme enceinte en France doit obligatoirement passer trois échographies, d'abord à 12 semaines de grossesse, puis à 24 semaines et enfin à 32. Leurs tarifs et leurs prises en charge par la Sécurité sociale varient comme cela :

  • la 1ère échographie à 12 semaines de grossesse est à 48,35 euros ;
  • la 2e échographie à 24 semaines de grossesse est à 81,92 euros ;
  • la 3e échographie à 32 semaines de grossesse est à 73,99 euros.

Quels taux de remboursements pour une échographie ?

La Sécurité sociale permet le remboursement des frais liés aux échographies à hauteur de 70 % de la base de remboursement. Le montant du ticket modérateur lui peut être à la charge de votre mutuelle.

Pour les échographies obstétricales, la prise en charge est de 70 % aussi pour les deux premières tandis que la troisième est remboursée à 100 %. Afin de pouvoir obtenir le remboursement d'échographie supplémentaire, vous devez décrocher l'accord de la Caisse d'assurance maladie. Pour toutes autres prestations supplémentaires, la souscription à une mutuelle grossesse peut s'avérer utile.

Quand faire un scanner ?

Le scanner permet de reconstituer des images du corps humain en deux ou trois dimensions. Indolore, l'appareil fonctionne grâce à l'émission de rayons X. Il est souvent utilisé pour les pathologies abdominales, les surveillances post-opératoires, les examens orthopédiques, les pelvimétries, la neuroradiologie et pour la détection de fractures ou de lésions cérébrales.

Quel est le tarif d'un scanner ?

Comme pour les IRM, le prix se divise entre le forfait technique et le tarif de l'acte médical. Le forfait technique est toutefois plus variable que les tarifs des IRM :

  • entre 100 et 200 euros pour un taux plein ;
  • entre 25 et 70 euros pour un taux réduit.

Les tarifs des honoraires médicaux évoluent en fonction de la partie du corps :

  • thorax et cœur : 25,27 euros ;
  • abdomen et pelvis : 25,27 euros ;
  • thorax, abdomen et pelvis : 50,54 euros ;
  • arthrographie d’un membre supérieur : 79,80 euros ;
  • arthrographie d’un membre inférieur : 93,10 euros ;

Comment un scanner est-il remboursé ?

Comme pour les autres actes d'imagerie, le prix des scanners sont codifiés par la Classification Commune des Actes Médicaux (CCAM). Le forfait technique est entièrement pris en charge par l'Assurance maladie et l'acte médical lui est remboursé de 70 % de la base de remboursement. Comme pour les autres, si le parcours de soins coordonnés n'est pas respecté, le remboursement de la Sécurité sociale ne sera que de 30 % du tarif de convention.

FAQ Remboursement irm

  • Comment connaître la base de remboursement de la Sécurité Sociale (BRSS) ?

    Pour connaitre la base de remboursement de la Sécurité sociale, il vous suffit de multiplier le tarif défini par convention par le taux de remboursement puis d'y soustraire la participation forfaitaire de 1 euro. Exemple : sur une BRSS de 23 euros avec un taux de remboursement de 70 %, le calcul sera : 23 x 70 % - 1 = 15,10 €.

  • Il n'est pas obligatoire d'avoir une ordonnance pour passer une radio. En revanche, la BRSS sera de 30 % sur l'acte médical contre 70 % pour les individus en possédant une.

  • Le délai d'attente pour effectuer deux IRM est de 32 jours en moyenne. Un chiffre encore au-dessus des 20 jours visés par le plan cancer.

  • Le scanner est souvent préféré à l'IRM car il ne nécessite pas de tube de perfusion ou de respirateur dans le cadre d'une intervention pouvant être réalisée via ces deux technologies.

  • Les ordonnances pour les examens médicaux comme les radiographies n'ont pas de limites de validité. Cependant, il est conseillé d'effectuer l'examen dans les meilleurs délais.

  • L'IRM est sans dangers pour les patients car sa technologie se repose sur l'utilisation de champs magnétiques. Les appareils sont fréquemment contrôlés et révisés afin de garantir la sécurité des patients.

  • Les échographies sont possibles aux urgences. Elles sont réalisées sur 3 à 5 % des patients.

  • L'IRM permet d'obtenir des images en trois dimensions alors que le scanner fournit des coupes horizontales. Les parties du corps analysées sont également différentes, même si ces deux examens peuvent être complémentaires. 


Actualité de l'assurance santé

calvitie-homme

Perte de cheveux : un médicament autorisé aux États-Unis

Un nouveau médicament contre l'alopécie, cette maladie qui entraîne une perte de cheveux, a été autorisé ce lundi 13 juin par l'agence américaine de médicaments (FDA). Il est commercialisé sous le nom d'Olumiant.

medecin-argent

L'Assurance maladie évalue le montant de la fraude à la CSS

Pour la première fois, l'Assurance maladie a publié une estimation de la fraude à la Complémentaire Santé Solidaire (CSS), cette « mutuelle publique » permettant aux plus modestes de bénéficier d'une couverture santé plus complète. Elle est évaluée entre 25 millions et 176,5 millions d'euros, selon la manière dont elle est recensée.


Guides et infos sur les mutuelle santé