Psychiatre et psychologue : quel remboursement par ma mutuelle ?

  • Plus de 78 offres d'assurance comparées en 3 minutes
  • Économisez jusqu'à 40% sur votre assurance santé

Depuis le début de la crise sanitaire liée au Covid-19, les symptômes de souffrances psychologiques sont en augmentation dans la population française. Mais il n’est pas toujours aisé de savoir quel spécialiste consulter : psychologue, psychiatre, psychanalyste ? Tous ne remplissent pas la même mission, et les remboursements ne sont pas les mêmes non plus (Sécurité sociale et mutuelle).

Psychiatre et psychologue : quelle différence ?

Quand on sent que sa santé mentale vacille, il n’est pas toujours évident de savoir vers quel professionnel se tourner. Il existe en effet des différences entre les différents spécialistes de la santé mentale.

  • Psychiatre : c’est le seul à être un médecin, spécialisé en psychiatrie. Il est habilité à poser un diagnostic en fonction de symptômes précis, puis à délivrer si cela est nécessaire des médicaments et/ou une hospitalisation. Les traitements prescrits peuvent être remboursés par l’Assurance maladie, que le praticien exerce en hôpital ou au sein d’un cabinet libéral.
  • Psychologue : il n’a pas étudié la médecine, mais la psychologie, jusqu’à l’obtention d’un niveau Master. Son diplôme est reconnu par l’État, et il est soumis, comme les médecins, à un code de déontologie. 
  • Psychothérapeute : il a, lui aussi, étudié la psychologie, mais il est généralement plus spécialisé, il applique une thérapie particulière et s’occupe parfois d’une pathologie spécifique.
  • Psychanalyste : aucun diplôme n’est requis pour devenir psychanalyste, toutefois ce dernier doit au moins s’être lui-même analysé auparavant. Cette méthode, découverte par Sigmund Freud, vise à amener le patient à découvrir lui-même les causes de ses souffrances en mobilisant son inconscient.
bloc-cta-sante
Votre mutuelle santé à partir de 4,87€ par mois

Grâce à Assurland.com, comparez gratuitement vos assurances personnelles en quelques minutes pour être protégé au meilleur prix !

Comment soigne un psychologue ?

Chez un psychologue ou un psychothérapeute, la méthode thérapeutique est basée sur la discussion et l’échange. Spécialiste du comportement humain, le « psy »  accompagne par la parole ses patients pour leur permettre de trouver les origines de leur détresse psychologique, ou pour les aider à surmonter une situation difficile (deuil, maladie, dépression…).

Comment soigne un psychiatre ?

En tant que médecin, il va être en mesure de prescrire un certain nombre de prestations remboursées, comme des médicaments, une fois son diagnostic posé : antidépresseurs, psychotropes, anxiolytiques, neuroleptiques… Il peut également prescrire le placement au sein d’un établissement santé spécialisé. 

En parallèle de ce traitement, le psychiatre peut accompagner le patient par l’échange oral, mais cette partie peut également être effectuée auprès d’un psychologue ou psychothérapeute. 

Combien coûte une consultation ?

Le prix d'une consultation varie généralement entre 50 et 70 euros, mais la fixation des honoraires est libre. En revanche, chez le psychiatre, il existe un prix réglementé. En secteur 1, il est de 46,70 € par séance dans le cas d'une consultation en suivi régulier, et de 62,50 € dans le cas d'une consultation pour un avis ponctuel.

Quel remboursement par la Sécurité sociale ?

Psychologue

N’étant pas des médecins, les psychologues, psychothérapeutes et les psychanalystes exerçant en libéral ne peuvent délivrer de feuilles de soin permettant d’être remboursé par l’Assurance maladie. 

Toutefois, il est possible d’être pris partiellement en charge en passant par son médecin traitant, dans le cadre d’un parcours de soins coordonnés. Un généraliste peut orienter vers un psychologue exerçant dans établissement public psychiatrique (CMP, hôpital), dans ce cas la prise en charge de la « Sécu » est de 70%.

Psychiatre

Comme chez tous les spécialistes, il est nécessaire de respecter le parcours de soins coordonnés pour profiter d’un remboursement de consultation. Seules les personnes âgées de 16 à 25 ans peuvent profiter d’un accès direct spécifique sans passer par leur médecin.

Ce parcours est respecté, l’Assurance maladie prend en charge 70 % du prix de base de la consultation : 46,70 euros dans le cadre d’un suivi, et 62,50 pour une séance ponctuelle. Sans consultation préalable d’un généraliste, le remboursement tombe à 30% de la BRSS, sauf si vous avez entre 16 et 25 ans (dans ce cas, il est possible de prendre rendez-vous directement avec le spécialiste).

Voici quelques exemples de remboursements : 

Chez un psychiatre de secteur 1 : le remboursement est de 32,69 euros dans le cadre d’un suivi régulier (70 % de 46.70 euros = 32,69 euros), et de 43,75 euros pour un avis ponctuel (70% de 62,50 euros = 43,75 euros). 

Dans le premier cas il reste à votre charge 14,01 euros, et dans le second 18,75 euros (+1 euros de participation forfaitaire dans les deux cas). La souscription d’une mutuelle santé peut permettre de couvrir ce reste à charge.

Chez un psychiatre de secteur 1, mais sans respect du parcours de soins coordonnés, l’Assurance maladie ne vous remboursera que 30 % de 41,70 €, soit seulement 11,55 euros.

En secteur 2, les honoraires sont librement fixés par le praticien, mais ce dernier peut vous être recommandé par votre médecin. Dans ce cas, la « Sécu » vous rembourse toujours 70 %, mais de 39 euros, soit 26,30 € pour un suivi régulier. 

En revanche, si vous consultez un psychiatre de secteur 2 sans être passé par votre généraliste, l’Assurance maladie ne vous remboursera que 30 % de 39 €, soit seulement 10,70 euros.

Quel remboursement par la mutuelle ?

Comme vous le voyez, la consultation d’un « psy » donne toujours lieu à un reste à charge pour l’assuré, plus ou moins important selon que vous ayez respecté ou non le parcours de soins, et selon la pratique tarifaire du praticien.

Pour être mieux ou totalement remboursé, vous pouvez adhérer à une complémentaire santé qui prend en charge partiellement ou intégralement la « médecine douce ». 

En règle générale, sur les devis des mutuelles, le niveau de prise en charge est exprimé en pourcentage du tarif conventionné par la Sécurité sociale. Une indemnisation à 100% signifie que la mutuelle complète celle de 70% de la « Sécu », pour atteindre le remboursement complet du tarif conventionné. 

Attention toutefois, en dehors du secteur 1, si le psychiatre pratique le dépassement d’honoraire, un remboursement à 100% ne sera pas suffisant, car seul le tarif conventionné sera couvert, et non le surplus. Dans ce cas, il vaut mieux souscrire un contrat de couverture santé affichant 150%, 200% voire 300% de niveau de prise en charge, selon les tarifs pratiqués par le praticien de votre choix.

Au-delà des psychiatres, il existe aussi des mutuelles proposant de rembourser des séances chez le psychologue. Le niveau de prise en charge peut là aussi être exprimé sous la forme d’un montant à dépenser dans l’année, avec un plafond par séance et un nombre limité de consultations à l’année, le tout souvent dans le cadre de garanties «  médecines douces »

Quel remboursement pour les jeunes et étudiants ?

Comme vu plus haut, les jeunes de 16 à 25 ans peuvent consulter un psychiatre sans passer par leur médecin, et obtenir quand même un remboursement de l’Assurance maladie.

Par ailleurs, les CMP (Centres Médico-Psychologiques) disposent de psychologues (ainsi que des psychiatres et infirmières/infirmiers) pouvant proposer des consultations gratuites pour les personnes ayant de faibles ressources, notamment les étudiants, mais les délais de prise en charge peuvent être longs. 

Enfin, pour venir en aide aux étudiants malmenés psychologiquement par la crise sanitaire, le gouvernement a décidé de lancer un site pour profiter de consultations gratuites chez un professionnel. Les étudiants pourront ainsi bénéficier de 3 rendez-vous de 45 minutes renouvelable une fois grâce à ce forfait psy.

Pour les 3 et le 17 ans, un dispositif similaire (PsyEnfantAdo) propose un soutien psychologique pris en charge à 100% pour les 3-17 ans.

Les plus recherchés

Les dernières actualités de la mutuelle santé

médicaments Quelles solutions face à la pénurie de médicaments ?

Avec près de 5 000 médicaments signalés en rupture ou en risque de rupture en 2023, selon l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM), le gouvernement français a dévoilé une feuille de route ambitieuse pour les années 2024 à 2027, visant à sécuriser l'approvisionnement et à renforcer l'autonomie pharmaceutique du pays.

Lire la suite
santé numérique Services de santé numériques : quelles sont les évolutions ?

Une nouvelle étude met en lumière une évolution significative grâce à l'intégration du numérique du système de santé en France entre 2022 et 2023, avec notamment des résultats concluants pour Mon Espace Santé, deux ans après son lancement.

Lire la suite
participation forfaitaire Franchise forfaitaire : quelles sont les nouvelles augmentations ?

Préparez-vous à une hausse significative des coûts de vos médicaments dès la fin de ce trimestre. Le gouvernement a récemment confirmé une augmentation substantielle des franchises appliquées aux médicaments, aux soins paramédicaux et aux transports médicaux pris en charge par l'Assurance Maladie.

Lire la suite
La rédaction d'Assurland
Rédigé par La rédaction d'Assurland

Dernière mise à jour : le 05/05/2023

Découvrir l'équipe rédactionnelle